Vous êtes ici : Accueil À propos Lettres d'information Lettre d'information n° 104

Lettre d'information n° 104

Publié le 16/01/2015

Lettre d'information n° 104 - janvier 2015

Chères lectrices, chers lecteurs,

À l'occasion de cette première lettre d'information de l'année, nous vous présentons nos meilleurs voeux pour 2015. Plus que jamais, nous espérons vous offrir tout au cours de l'année des ressources nombreuses et variées transmises par les chercheurs désireux de partager leurs travaux au service de vos connaissances et de vos pratiques réflexives d'enseignement.

Pour commencer l'année, le programme est riche. Nous avons le plaisir de vous proposer un voyage à travers l'océan global découpé par les Européens, un repérage dans le dédale du microcrédit à Buenos Aires, une actualisation de votre géographie européenne, une révision de la notion de genre et une initiation aux balades urbaines avec des outils nomades. La sélection des veilles d'actualité est consacrée, ce mois-ci, bien entendu à Charlie.

  • Notion à la une : Genre, Marianne Blidon, maître de conférences en géographie, IDUP-Université Paris 1-Panthéon-Sorbonne.
L’introduction à l’école d’un enseignement sur l’égalité entre les femmes et les hommes ne devait a priori pas déchaîner les passions. Et pourtant le sujet a investi le champ politique et débordé sur l'espace public. Cela méritait un arrêt sur la notion de genre.
Marianne Blidon analyse les mots du genre et montre que le genre est une catégorie utile d’analyse géographique.

 

Comme l'écrit l’Encyclopædia Universalis dans son introduction de l’article « Océans et mers », « On sait qu’il existe trois grands océans… ». Or, ce n’est qu’à la fin du XIXe siècle que la trilogie Atlantique-Pacifique-Indien s’est définitivement imposée dans les atlas, les planisphères, les formulaires administratifs et les prospectus d’agences de voyage.
Après L'invention des continents, Christian Grataloup s'interroge sur l'invention des océans. Pourquoi trois océans et non plus ou moins ? Puisqu’il n’y a qu’une seule énorme masse d’eau salée en continuité, à quelques mers intérieures près, pourquoi avoir choisi d’en faire trois parts ? Par quel long cheminement finit-on tardivement par s’accorder sur les trois noms usités maintenant ? Y avait-il d’autres possibilités ?

Cet article propose de revenir sur le récent développement du microcrédit argentin. Mais il s’agit ici moins d’avancer des pistes pour comprendre ce retard en matière de microfinance, que de montrer comment cet essor témoigne d’une transition vers une nouvelle approche de la pauvreté en Argentine, met en lumière les discontinuités des structures socio-spatiales métropolitaines, et constitue une réponse aux effets de la métropolisation sur les territoires urbains, et notamment à la fragmentation socio-spatiale.
Dans cette nouvelle édition en date du 1er janvier 2015, sont mis à jour : un schéma des configurations de coopérations entre États, une carte de la zone euro, et deux cartes de l'espace Schengen. Un schéma sur les voisinages de l'Union européenne est proposé, en accompagnement d'un nouveau "zoom sur les voisinages de l'UE". Et deux nouvelles cartes de l'Europe militaire (OTAN et OTSC) accompagnent le texte actualisé sur l'OTAN.
  • un Savoir-faire par deux professeurs de l'équipe TICE de l'Académie de Lyon, Pascal Mériaux, professeur d'Histoire-Géographie, lycée La Martinière-Duchère, Lyon 9ème, et Franck Besqueut, professeur d'Histoire-Géographie, collège Les Champs, Saint-Etienne, Réaliser une balade urbaine avec des outils nomades.
À l'occasion du Festival International de Géographie de Saint-Dié 2014, dont le thème était « Habiter la terre » et le pays invité « les Iles britanniques ». Géoconfluences a souhaité présenter un travail réalisé en classe par des membres de l'équipe TICE de l'Académie de Lyon. En s'appuyant sur la démarche proposée par Manuel Appert et Sylviane Tabarly dans leur article de Géoconfluences, Organiser une visite urbaine et/ou virtuelle. L'exemple d'un itinéraire photographique à Stratford à la veille des Jeux Olympiques de Londres en 2012, il s'agit de la préparation, de la réalisation et de l'exploitation d'une balade urbaine dans le territoire urbain proche,  en se servant de tablettes tactiles utilisant la géolocalisation et de « globes virtuels ».

Au moment où l'actualité résonne fortement dans la vie sociale et le monde éducatif, Géoconfluences vous propose quotidiennement sa veille d’actualités en rapport avec la géographie.

Retenons en particulier les dernières veilles 
J'écris ton nom, Charlie, 8 janvier 2015
Où sont les Charlie ?, 12 janvier 2015
Eduscol Histoire-Géographie et Education civique : ressources pour réfléchir en classe après l'attentat, 13 janvier 2015.

Pour faciliter la navigation dans le site, nous avons procédé à quelques améliorations : le moteur de recherche prend désormais en compte les veilles d'actualité, et la dernière lettre d'information est présente sur la page d'accueil, en bas à droite. N'hésitez pas par vos remarques, questions et suggestions, à contribuer à l’amélioration du site : contactez-nous.

Cordialement à tous, et avec encore tous nos voeux,

Marie-Christine Doceul et Julie Le Gall
pour l'équipe enseignante en géographie de l'ENS de Lyon,
le 15 janvier 2015

 

 

Pour nous suivre sur Facebook

Pour suivre notre veille d'actualités, il suffit de consulter la page Facebook Géoconfluences, une géographie pour tous. Il n'est pas pour cela nécessaire d'avoir un compte Facebook personnel.
Cette page existe depuis le 26 mars 2011.
Elle est désormais aussi consultable sur notre site, à la rubrique Veille.

Pour nous suivre avec Twitter

Abonnez-vous : https://twitter.com/Geoconfluences

Pour s'abonner ou se désabonner à la Lettre d'information mensuelle

Utilisez l'interface du service Renater, https://groupes.renater.fr/sympa/info/geoconfluences

Pour s'abonner au fil RSS du site

/geoconfluences/nouveautes_rss

Actions sur le document