Vous êtes ici : Accueil À propos Lettres d'information Lettre d'information n° 113

Lettre d'information n° 113

Publié le 04/12/2015

Lettre d'information n° 113 - décembre 2015

 

Chères lectrices, chers lecteurs,

Ce mois-ci, nous poursuivons nos efforts pour éclairer l'actualité : celle des attentats de Paris, celle des élections régionales et celle de la COP21.
En même temps, nous proposons des regards de géographes sur des enjeux majeurs sous d'autres angles. La Carte à la une présente une représentation des migrants morts avant d'arriver dans l'Union européenne. Et du fond des "bayous" de La Nouvelle Orléans jusqu'au sommet des toits de Chicago, les territoires étatsuniens sont l'occasion de questionner les risques littoraux, la démocratie municipale et les distinctions métropolitaines.

  • La rubrique Éclairage fournit des éléments de réflexion sur :

les attentats de Paris, « Pour contribuer à la réflexion après les attentats du 13 novembre 2015 », Marie-Christine Doceul, Laurent Carroué, 14 novembre 2015.
les nouvelles régions, « Une nouvelle carte des régions françaises », Arnaud Brennetot, Sophie de Ruffray, 30 septembre 2015.
Et toujours la Veille d’actualités quotidienne en rapport avec la géographie, dont de nombreux éléments portent sur le changement climatique et la COP21.
Vous pourrez retrouver aussi l'hommage à Matthieu Giroud, maître de conférences en géographie, décédé au Bataclan, le 13 novembre 2015.

  • Carte à la une : Les damnés de la mer, Nicolas Lambert, cartographe, ingénieur de recherche CNRS, UMS 2414 RIATE, Membre du réseau Migreurop
    En 20 ans (1993-2015), plus de 30 000 migrants sont morts ou portés disparus en essayant de rejoindre l’Union européenne. Comment la carte, en proposant une représentation schématique de l’espace, peut-elle déployer des arguments pour jouer un rôle non négligeable dans le débat public ?
    Construite par une méthode permettant de représenter le phénomène comme s’il était continu dans l’espace, cette carte propose d’agréger les données sur la période allant de 1993 à avril 2015 pour former une représentation allégorique globale portant un message fort.
  • Dans le cadre du dossier États-Unis : espaces de la puissance, espaces en crises, trois nouveaux articles sont proposés :
     

- Mathilde Beaufils, Elias Burgel, Julie Chouraqui, Florence Costa, Sarah Dubeaux, Guillaume Frécaut, Luc Guibard, Marion Messador, Emilie Polak, Léo Sun, Département de géographie de l'ENS de Paris, « Le toit végétalisé, marqueur des dynamiques de distinctions métropolitaines : le cas de Chicago ».

Entre 2005 et 2012, Chicago a été classée au premier rang des villes étatsuniennes pour le nombre de toits végétalisés installés par an. Avec Millennium Park inauguré en 2004, la ville se flatte de posséder par ailleurs « le plus grand toit végétalisé du monde ».
Les toits végétalisés de Chicago constituent, en effet, un élément de distinction de la ville, marqueur territorial destiné à servir les intérêts de Chicago dans la compétition mondialisée entre métropoles. À l'échelle intra-urbaine, les toits végétalisés sont aussi un moyen pour certains acteurs, usagers ou groupes sociaux, de marquer une distinction et une distanciation.
 

- Thomas Le Cour Grandmaison, ENS de Lyon, Université de Lyon, UMR 5600 EVS, « La crise de la démocratie municipale ? Le cas de Chicago »

Depuis le Voting Rights Act de 1965, la représentation politique des minorités passe par l’émergence de territoires, appelés circonscriptions "majority-minority" : il s’agit de permettre à une minorité ethnique d’être majoritaire sur un territoire donné. Le redécoupage décennal des circonscriptions (le redistricting) confère ainsi au territoire une importance décisive, cessant de considérer la ségrégation spatiale comme un élément négatif pour en faire un support de la participation politique. Pourtant, aujourd’hui encore, de profondes inégalités sociales, économiques, spatiales, ethniques, s’expriment à toutes les étapes du processus électoral. En s'appuyant sur l'exemple des dernières élections municipales, qui se sont déroulées à Chicago entre février et avril 2015, l'article analyse la crise du processus électoral municipal et de la représentation politique à l’échelle locale d’une ville nord-américaine, à travers les différentes étapes du processus électoral : l'inscription sur les listes électorales, la participation au scrutin puis le vote.
 

- Elsa Peinturier, Université Paul-Valéry Montpellier III, UMR GRED« Risques littoraux et aménagement en Louisiane : les défis d’un territoire insoutenable ? »

À la fin de l’été 2005, La Nouvelle-Orléans et toute la côte sud des États-Unis ont fait face à la plus coûteuse des catastrophes d’origine naturelle jamais enregistrées sur le territoire américain : l’ouragan Katrina. Dans la course entre la recherche de sécurité engagée avec de puissants moyens technologiques et financiers par les autorités et l'évolution des vulnérabilités, qu'est-ce qui l'emporte aujourd'hui ? Le paradoxe entre la puissance étatsunienne et la crise du territoire louisianais trouve ici une expression particulièrement tangible, à plusieurs échelles.
L'article propose de très nombreux documents et des compléments sur les ouragans, les risques ouragans en Louisiane et la catatstrophe de Katrina.

 

Nous rappelons que l’accès au site est libre, qu’il n’est nul besoin d’un identifiant ou d’un mot de passe. Celui-ci est réservé aux administrateurs du site. En cas de difficulté, le mode d’emploi du site est donné dans la page Aide.

Nous vous souhaitons une bonne lecture et vous encourageons à relayer nos informations et à nous faire part de vos commentaires.

Cordialement à tous,

Marie-Christine Doceul et Julie Le Gall,
pour la section géographie de l'ENS de Lyon,
le 4 décembre 2015

 

Actions sur le document