Vous êtes ici : Accueil À propos Lettres d'information Lettre d'information n° 121

Lettre d'information n° 121

Publié le 20/10/2016
     

La lettre d'information de Géoconfluences
Nº 121 - octobre 2016

  Pour vous abonner, cliquez ici  

Bonjour à toutes et tous,

Géoconfluences a le plaisir de vous présenter ce mois-ci un nouveau dossier sur la géographie des faits religieux, une thématique transversale dans les programmes scolaires et également mobilisable en éducation morale et civique. Après ce numéro et au terme de quatre ans au service de Géoconfluences, Marie-Christine Doceul part à la retraite et remercie tous les abonnés à la lettre d’information pour leur fidélité. Elle passe le relais à Jean-Benoît Bouron ; le site continuera à évoluer pour accompagner le travail des enseignants et des futurs enseignants de géographie.

Marie-Christine Doceul, Jean-Benoît Bouron, et Julie Le Gall,
pour l'équipe enseignante de géographie de l'ENS de Lyon

 Carte à la une : le monde selon... le Web of Science


À la une

par Myriam Baron et Laurent Jégou

La Carte à la une d'octobre 2016 nous invite à réfléchir sur la fabrique de la carte, le choix d'une projection et de la méthode par anamorphose, à partir de la production mondiale d'articles scientifiques. C'est aussi un regard sur une économie de la connaissance mondialisée et multipolarisée.

> Accéder à la Carte à la une

Fait religieux et construction de l'espace


Dossier

Coordonné par Marie-Hélène Chevrier

Les faits religieux sont de grands producteurs de lieux et d'espaces, que ceux-si soient réels ou symboliques. À l'ère de la globalisation du religieux et de l'accroissement des mobilités, l'approche spatiale des faits religieux revêt un intérêt majeur, de l'échelle globale à l'échelle la plus locale.

> Accéder au dossier
> Lire les textes de cadrage scientifique et pédagogique

Le pluralisme religieux dans la production des villes ouest-africaines
 

Article

par Maud Lasseur

La pluralité religieuse est une caractéristique majeure des villes ouest-africaines. Elle résulte d’une diversification des acteurs religieux et de modes plus complexes d’articulation du religieux et du politique. C'est la construction d'un territoire urbain approprié par des communautés et des individus qui est en jeu.

> Lire l'article

 
Peut-on parler de lieux sacrés dans le christianisme ?
 

Article

par Marc Levatois

Le christianisme est créateur de sacralités spatiales qui lui sont propres. Les lieux sacrés produits demeurent aujourd’hui des repères essentiels des paysages et de l’espace culturel et social. Mais le sacré chrétien s’avère singulier et divers dans son empreinte spatiale. Dans le contexte de sécularisation contemporaine des sociétés occidentales, en particulier en France, les sacralités spatiales sont en partie effacées.

> Lire l'article

 
Les religions dans les banlieues : territoires et sociétés en mutation
 

Article

par Hervé Vieillard-Baron

Dans le cadre de la République laïque, les communes de banlieues apparaissent comme un laboratoire des relations entre fait religieux, société et espace. Terres de mission pour l'Église catholique dès les années 1930, terre d'accueil de migrants aux pratiques religieuses variées après 1945, elles composent aujourd'hui avec une diversité religieuse qui implique l’apparition de nouvelles pratiques cultuelles et l'ouverture de nouveaux lieux de culte.

> Lire l'article

 
Pèlerinage, développement urbain et mondialisation : l'exemple de Lourdes
 


Corpus

par Marie-Hélène Chevrier

Le pèlerinage de Lourdes est un phénomène géographique qui a des conséquences spatiales à plusieurs échelles. La petite ville de Lourdes a fait l'objet de transformations profondes, sous la conduite de l'Église catholique. Auparavant en marge du territoire français, Lourdes s’inscrit dans des réseaux mondialisés de pèlerinage, bien sûr, mais aussi de tourisme.

> Lire le corpus documentaire

 
Religions, politique et espace(s) : « la question rohingya » en Birmanie (Myanmar)
 


Corpus

par Martin Michalon

La minorité "rohingya" musulmane dans une Birmanie peuplée à 90 % de bouddhistes fait l'objet d'une marginalisation dans la société comme dans l’espace, selon une logique de ségrégation. Les tensions interconfessionnelles peuvent se lire à toutes les échelles, du quartier à l’Asie du Sud-Est.

> Lire le corpus documentaire

 
« Maleïwa, c’est Jésus ». Exemples de syncrétismes chez les Guajiros (Venezuela) et les Mixtèques (Mexique)
 


Corpus

par Camille Varnier

À travers deux exemples, au Venezuela et au Mexique, les observations des cimetières et de la fête des morts montrent comment les espaces de la mort reflètent les processus sociaux de syncrétisme résultant de la confrontation entre les croyances et représentations d’origine issues de la communauté résidente et les valeurs des sociétés dominantes introduites de l’extérieur.

> Lire le corpus documentaire

 

Sous-dossier

Fait religieux et nature

 


Sous-dossier

Coordonné par Étienne Grésillon et Bertrand Sajaloli

Le sous-dossier étudie la manière dont les religions influencent les représentations de la nature ainsi que les pratiques paysagères (agriculture, aménagement) à travers deux articles scientifiques et un large éventail d’études de cas sur les marques paysagères du sacré dans des contextes religieux et géographiques diversifiés.

> Accéder au sous-dossier

 
L’Église catholique, l’écologie et la protection de l’environnement : chronique d’une conversion théologique et politique
 


Article

par Bertrand Sajaloli et Étienne Grésillon

Dans l’étude des rapports entre l'Église catholique, écologie et protection de l’environnement, on peut distinguer trois périodes depuis 1945. L'homme est d'abord, selon une vision anthropocentrique, considéré comme maître de la nature. Puis à partir des années 1970, l’homme devient gestionnaire et gardien de la nature. Depuis le début du XXIe s., l'Église catholique amorce un virage écologique qui la conduit à intégrer l’écologie dans sa doctrine et à s’engager dans la politique de la cité.

> Lire l'article

 
Lire les rapports entre humains, nature et divin dans l'exemple du catholicisme
 


Article

par Étienne Grésillon et Bertrand Sajaloli

La conception de la relation entre les hommes et les autres vivants de l’écosystème dans le christianisme se construit autour de deux traditions religieuses de la nature, l’une centrée sur l’homme et l’autre sur un Dieu créateur. Le passage d’une relation à l’autre se traduit par des modifications des paysages édifiés par l'Église catholique, comme le montre l’évolution des jardins des cloîtres.

> Lire l'article

 
L’olivier dans les religions du Livre
 


Étude de cas

par Stéphane Angles

Avec la vigne et le blé, l’olivier est, sans conteste, la plante domestiquée qui bénéficie de l'aura symbolique la plus grande au sein des sociétés méditerranéennes. Cet arbre, pétri de valeurs religieuses et spirituelles, imprègne les paysages locaux au point d'en être un composant fondamental.

> Accéder à l'étude de cas

 
Les liens entre dieux, société et nature en Inde
 


Étude de cas

par Philippe Cadène

La religion hindoue instaure un ordre qui institue des liens spécifiques entre culture et nature, organisant de façon hiérarchisée les territoires villageois et leurs relations avec la nature environnante. Mais la relation culture-nature n’est jamais brisée et les limites spatiales sont floues.

> Accéder à l'étude de cas

 
Gaïa : hypothèse scientifique, vénération néopaïenne et intrusion
 


Étude de cas

par Denis Chartier

La déesse de la mythologie grecque a donné son nom à une hypothèse scientifique pensée par Lovelock dans les années 1960, selon laquelle l'ensemble des interactions entre les êtres vivants maintiendrait des conditions optimales à la vie sur Terre. Gaïa peut aussi prise pour une métaphore de la Terre-Mère et donner lieu à des cultes. C'est finalement une piste de réflexion pour penser la relation à la terre.

> Accéder à l'étude de cas

 
Le syncrétisme à Xochimilco : entre cosmogonie indigène et religion catholique
 


Étude de cas

par Céline Clauzel et Valentina Vega

Xochimilco près de Mexico témoigne par ses paysages du syncrétisme des religions préhispaniques et du catholicisme. Ce syncrétisme se retrouve dans des figures comme la vierge de Guadalupe, ou dans les paysages de chinampas, mosaïques de parcelles maraîchères irriguées dont l'origine est antérieure à la colonisation. Ces parcelles servaient à la culture de fleurs destinées aux cérémonies religieuses.

> Accéder à l'étude de cas

 
Bois sacrés et pratiques rituelles en pays kabyè (Togo)
 


Étude de cas

par Marie Daugey

Les bois sacrés du pays kabyè, dans le Nord-Est du Togo, correspondent, selon les catégories de pensée locales, à des lieux de manifestation de puissances divines. La structure de la société s'adosse à la relation cultuelle entretenue avec ces sites, et l'intervention humaine sur ces écosystèmes est également ritualisée.

> Accéder à l'étude de cas

 
Sites sacrés et chemins de pèlerinage dans la région montagneuse de Kii (Japon)
 


Étude de cas

par Sylvie Guichard-Anguis

Dans les montagnes de la péninsule de Kii au Japon, les croyances religieuses se sont progressivement superposées et s’allient aux caractéristiques des milieux naturels. Depuis la mise en place des pèlerinages, il y a environ mille ans, les paysages de la péninsule de Kii n’ont cessé d’évoluer de même que le rapport à ces cultes et religions. Classée en tant que paysages culturels de montagnes sacrées en 2004 par l’Unesco, cette culture vivante pose le problème de l’adaptation des paysages aux évolutions démographiques et économiques.

> Accéder à l'étude de cas

 
 Le sabil : marquer l’islam dans la ville par des points d’eau
 


Étude de cas

par Émilie Lavie

À Khartoum, comme ailleurs au Soudan, l’eau est présente dans toute la ville, sous la forme de points d’eau gratuits : les sabil. À l’échelle fine, les sabil participent à mettre de la nature en ville ; mais ils sont surtout le lien culturel entre Allah, les défunts et les vivants. Ce micro-point de nature en ville est donc aussi le marqueur de l’islam dans les pratiques quotidiennes.

> Accéder à l'étude de cas

 
>>> Glossaire du dossier : les mots du fait religieux en géographie
>>> Ressources classées : bibliographie et liens utiles
 

Prochains dossiers

Les prochains dossiers à paraître en 2016 et en 2017 : - Afriques : dynamiques régionales. - Le Japon, puissance-seuil.

 

VEILLE QUOTIDIENNE EN GÉOGRAPHIE

 

Actualité sur Baltimore

Tous les jours, un retour sur l'actualité géographique

Ce mois-ci, par exemple, vous avez peut-être raté :

 

> Voir toutes les actualités récentes
 

RESTONS EN CONTACT

 
Ceux qui souhaitent nous envoyer leurs propositions de documents à la une, d'articles, sont toujours les bienvenus. Vous pouvez par vos remarques, questions et suggestions, contribuer à l’amélioration du site : contactez-nous.  
Rejoignez Géoconfluences sur Twitter  
Rejoignez Géoconfluences sur Facebook  

Lettre d'information de Géoconfluences nº 121
du 20 octobre 2016

Nous contacter

Flux RSS

Pour vous abonner à la lettre d'information, cliquez ici

 

 

Actions sur le document