Vous êtes ici : Accueil Actualités Veille Boko Haram dans l'arc islamiste sahélien ?

Boko Haram dans l'arc islamiste sahélien ?

Publié le 20/01/2015

La secte islamiste nigériane Boko Haram, apparue en 2002 dans l’extrême Nord-Est du Nigéria, s’est fait connaître par ses exactions : pillages, enlèvements, comme ceux de 200 écolières, kidnappées au printemps 2014 ou, en janvier 2015, les massacres et destructions dans l’Etat de Borno, à proximité du lac Tchad. Que sait-on sur Boko Haram et ses actions ? A quelle échelle agit-elle ? Quelles réactions nationales, régionales ou internationales ?

  • Slate.fr, Pourquoi manque-t-on d’informations sur Boko Haram ?, 20 janvier 2015

3 réponses : 1. Le phénomène du mort kilométrique, 2. Le gouvernement nigérian ne communique pas, 3. Un terrain d’enquête périlleux http://www.slate.fr/story/97007/pourquoi-manque-informations-boko-haram

  • Alternatives internationales, n°63, juin 2014. Nigeria : Boko Haram n’est pas qu’un groupe terroriste

Le nom du groupe, libellé en arabe, est "Association des gens de la sunna pour la prédication et le jihad". Boko Haram est un surnom qui en langue haussa signifie "le savoir trompeur est illicite". Concrètement, il traduit le refus de l'éducation et de l'influence occidentales quand elles sont contraires à l'islam originel. Mais aussi, sur un plan politique, le rejet de ceux qui incarnent cette influence au nord du Nigeria où Boko Haram est implanté, c'est-à-dire le pouvoir central et les élites nordistes (politiques, religieuses) qui lui sont alliées.
Prônant l'instauration d'un État islamique dans le Nord du Nigeria, Boko Haram prospère sur un terreau social et politique, fait de pauvreté, de chômage des jeunes, de corruption effrénée des élites, et de brutalité des forces de sécurité. (accès limité) http://www.alternatives-internationales.fr/nigeria--boko-haram-n-est-pas-qu-un-groupe-terroriste_fr_art_1304_68477.html


1. Les actions de Boko Haram sur les territoires nigérians

Depuis le début de l’insurrection armée de Boko Haram en 2009, on dénombrerait plus de 13 000 morts et 1,5 million déplacés.
Les images satellite de la région attaquée de Baga et Doron Baga des 2 et 7 janvier 2015 ont été reprises et commentées dans de nombreux médias, à la suite de leur publication par Amnesty International.

  • Amnesty international – « Images satellites : l'ampleur de l'attaque de Boko Haram », 15 janvier 2015.

Des images satellite fournissent des éléments de preuve irréfutables et choquants sur l'ampleur de l'attaque menée par les extrémistes de Boko Haram contre les villes de Baga et Doron Baga. Des images des deux villes voisines, Baga (située à 160 km de Maiduguri) et Doro Baga (également connue sous le nom de Doro Gowon, à 2,5 km de Baga), prises avant et après les faits, les 2 et 7 janvier, montrent l'effet dévastateur de ces attaques, qui ont endommagé voire totalement détruit plus de 3 700 structures. D'autres villes et villages des alentours ont eux aussi été attaqués à ce moment-là.  http://www.amnesty.fr/Nos-campagnes/Crises-et-conflits-armes/Actualites/Images-satellites-ampleur-de-attaque-de-Boko-Haram-13894

  • Pierre Haski - L’Obs / Rue89 – « Face à la menace Boko Haram au Nigeria, la guerre régionale », 17 janvier 2015.

Pendant que le monde avait les yeux fixés sur Paris et la série d’attaques meurtrières qui s’y sont déroulées, les djihadistes nigérians de Boko Haram commettaient un massacre d’une ampleur rarement égalée à Baga, une localité du nord-est du Nigeria, à proximité du lac Tchad. Les chiffres varient sur le nombre de victimes mais se comptent en centaines, et les récits confinent à l’horreur ; plus de 20 000 réfugiés se sont précipités vers le Tchad pour échapper aux tueurs. Pour Amnesty International, il s’agit de « l’acte le plus meurtrier dans une série d’attaques de plus en plus atroces menées par le groupe ». http://rue89.nouvelobs.com/2015/01/17/contre-menace-boko-haram-nigeria-guerre-regionale-257164

  • Le Monde / AFP – « Des images satellites témoignent du massacre de Baga », 15 janvier 2015

Les combattants islamistes de Boko Haram n'ont rien épargné au cours de l'offensive la plus « destructrice » de leurs six années d'insurrection à Baga, dans l'État de Borno, au nord-est du Nigeria, affirment Amnesty International et Human Rights Watch (HRW), jeudi 15 janvier, s'appuyant sur des témoignages et des images satellite. (…) « Le nombre exact de victimes à Baga et dans les 16 villages alentour est inconnu, avec des estimations allant de dizaines de victimes à 2 000 morts ou plus », poursuit HRW. http://www.lemonde.fr/afrique/article/2015/01/15/nigeria-des-images-satellite-temoignent-du-massacre-de-baga_4556480_3212.html

> Tag Boko Haram sur Arte, http://info.arte.tv/fr/tags/boko-haram

Annexe : Géoconfluences, Des images satellite pour constater les conséquences territoriales d’un conflit : Darfour : impacts ethniques et territoriaux d'une guerre civile en Afrique, 2006 http://geoconfluences.ens-lyon.fr/doc/etpays/Afsubsah/AfsubsahScient4.htm


2. Boko Haram, un foyer islamiste en expansion

Le pouvoir politique et l’armée nigérians ont, jusqu’à présent, été incapables de faire face à la pression de Boko Haram et la zone d’influence du mouvement n’a cessé de s’étendre.

  • Sciences Po / CERI - Marc-Antoine Pérouse de Montclos – « Boko Haram et le terrorisme islamiste au Nigeria : insurrection religieuse, contestation politique ou protestation sociale ? », Questions de recherche, juin 2012. Au Nigeria, la dérive terroriste du mouvement islamiste Boko Haram interroge le rapport de la violence dite « religieuse » à l'État. Trois questions fondamentales tournent autour de nos propres confusions sur les notions d'islamisation, de conversion, de radicalisation et de politisation du religieux, à savoir :

- S'agit-il d'une insurrection plus religieuse que politique ?
- En quoi exprime-t-elle une révolte sociale ?
- En quoi signale-t-elle une radicalisation des formes de protestation des musulmans du Nord Nigeria ?
À l'analyse, il s'avère en l'occurrence que le mouvement Boko Haram est un révélateur du politique : non parce qu'il est porteur d'un projet de société islamique, mais parce qu'il catalyse les angoisses d'une nation inachevée et dévoile les intrigues d'un pouvoir mal légitimé. http://www.sciencespo.fr/ceri/fr/content/boko-haram-et-le-terrorisme-islamiste-au-nigeria-insurrection-religieuse-contestation-politi

  • France 24 – Pauline Guibbaud - Le "califat" de Boko Haram : "Un simple coup médiatique", 27 août 2014.

Le groupe islamiste armé Boko Haram a placé Gwoza, ville du nord-est du Nigeria, sous le règne du "califat islamique". Une annonce visant d’abord à attirer l’attention internationale sur lui, estime la chercheuse Pauline Guibbaud. http://www.france24.com/fr/20140827-nigeria-califat-boko-haram-abubakar-shekau-etat-islamique-strategie/

  • GeoCurrents - Martin W. Lewis. Articles accompagnés de nombreuses cartes.

- Does the Boko Haram Insurgency Stem from Environmental Degradation and Climate Change?, juin 2014 http://www.geocurrents.info/geopolitics/insurgencies/boko-haram-insurgency-stem-environmental-degradation-climate-change
- Is Poverty the Root Cause of Boko Haram Violence?, juin 2014 http://www.geocurrents.info/geopolitics/insurgencies/poverty-root-cause-boko-haram-violence

  • France Culture

- Boko Haram : le fléau du Nigeria
Pourquoi ? Quelles sont les racines religieuses, ethniques, sociales de Boko Haram ? Quelle emprise sur la population ? Pourquoi le géant nigérian est-il de fait un État aussi fragile ? Quel impact dans la sous-région, le Niger au nord, le Cameroun à l’est, alors que plus au nord, les forces françaises et internationales s’efforcent toujours d’éradiquer les mouvements islamistes AQMI ?
http://www.franceculture.fr/emission-affaires-etrangeres-boko-haram-le-fleau-du-nigeria-2014-12-06
- Cultures monde - Table ronde d'actualité internationale - Nigeria : la régionalisation du conflit avec Boko Haram. 16 janvier 2015
http://www.franceculture.fr/emission-culturesmonde-table-ronde-d-actualite-internationale-nigeria-la-regionalisation-du-conflit-
- Tag Boko Haram, http://www.franceculture.fr/tags/boko-haram

  • Le Monde diplomatique, « Le Cameroun sous la menace de Boko Haram », janvier 2015 (accès abonnés)

Née au Nigeria, où elle multiplie les exactions, la secte opère désormais avec une grande maîtrise du terrain au Niger et dans le nord du Cameroun, obligeant Yaoundé à une riposte armée. http://www.monde-diplomatique.fr/2015/01/NANA_NGASSAM/51934

  • Courrier international, « L'armée camerounaise seule face à Boko Haram », 31 décembre 2014.

Après avoir été défaite ce week-end dans le nord du pays, l'armée camerounaise a sorti l'artillerie lourde. L'ampleur de l'attaque de Boko Haram comme de la contre-offensive marque un tournant dans la lutte contre ce groupe terroriste. http://www.courrierinternational.com/article/2014/12/31/l-armee-camerounaise-seule-face-a-boko-haram

  • RFI – Tag Boko Haram, http://www.rfi.fr/tag/boko-haram/
     
  • Reliefweb (UNHCR) – Tchad : Mouvement des populations du Nigeria vers la Région du Lac, 12 janvier 2015,

http://reliefweb.int/report/chad/tchad-mouvement-des-populations-du-nigeria-vers-la-r-gion-du-lac-12-janvier-2015
http://reliefweb.int/report/chad/chad-arrivals-nigeria-lac-region-situation-report-no-1-12-january-2015

  • TV5 Monde - Cameroun : nouveau raid meurtrier de Boko Haram, l'armée tchadienne se déploie. Avec une carte de localisation, 20 janvier 2015.

Le Tchad a commencé à déployer ses troupes au Cameroun, affichant aussi sa volonté de reprendre Baga. Située dans le nord-est du Nigeria, cette ville stratégique sur les rives du lac Tchad, est tombée aux mains du groupe islamiste début janvier. Baga abritait un temps le quartier général d'une force armée régionale regroupant des détachements nigérians, tchadiens et nigériens. Mais Tchadiens et Nigériens s'étaient retirés bien avant l'attaque, et la force régionale est en réalité peu active. http://www.tv5monde.com/cms/chaine-francophone/info/p-1911-Cameroun-l-armee-tchadienne-poursuit-son-deploiement-face-a-Boko-Haram.htm?&rub=6&xml=newsmlmmd.urn.newsml.afp.com.20150119.20a7d932.a7d9.4ad8.bf85.983fae09cee9.xml
 

3. Les contextes régionaux et internationaux

L’Atlas du Sahara-Sahel : Géographie, économie et insécurité. Produit par le Club du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest / OCDE cet atlas, au travers de ses 150 cartes, propose une lecture différente du Sahara-Sahel insistant sur une analyse de ses flux transnationaux et régionaux. Il décrypte la complexité des mouvements des biens et des hommes, s’attarde sur les migrations, les réseaux et attaques terroristes, les trafics ainsi que les initiatives régionales et internationales de stabilisation.
Le Sahara-Sahel traverse des épisodes récurrents d’instabilité, cependant les crises libyenne et malienne récentes intensifient le degré de violence. Elles restructurent les dynamiques géopolitiques et géographiques. Transfrontalières voire régionales, ces crises contemporaines nécessitent de nouvelles réponses institutionnelles. Comment les pays partageant cet espace – Algérie, Libye, Mali, Maroc, Mauritanie, Niger, Tchad et Tunisie - peuvent-ils, ensemble et en relation avec des Etats tels que le Nigéria, le stabiliser et le développer ?
http://www.oecd.org/fr/csao/evenements/Atlas%20PR%20french.pdf
L’Atlas est consultable en ligne,
http://www.oecd.org/fr/csao/publications/un-atlas-du-sahara-sahel-9789264222335-fr.htm
Voir la Veille de Géoconfluences à ce sujet, 23 décembre 2014, http://geoconfluences.ens-lyon.fr/actualites/veille/un-nouvel-atlas-du-sahara-sahel-disponible-en-ligne

  • Sécurité Globale, « Quelle place pour Boko Haram dans l’arc islamiste sahélien ? », Pauline Guibbaud, 2013/3-4 (n° 25-26).

La secte Boko Haram fait-elle partie de ce que l'on appelle communément "l'arc islamiste sahélien" ? Même s’il semble que Boko Haram ne s’inscrive que très partiellement dans l’arc islamiste sahélien du fait d’une certaine volonté d’indépendance, la secte nigériane tend à se rapprocher dangereusement des groupes islamistes sahéliens et notamment d’AQMI. http://www.cairn.info/zen.php?ID_ARTICLE=SECUG_025_0105
 

Sylviane Tabarly, pour Géoconfluences

 

Actions sur le document