Vous êtes ici : Accueil Actualités Veille Brèves Replanter des haies dans le bocage normand

Replanter des haies dans le bocage normand

Publié le 29/01/2020

L'initiative « Aux haies citoyens ! », soutenue par le CPIE des collines normandes, incite les Normands a replanter les haies dont beaucoup ont été arrachées, soit à l'occasion de remembrements, soit à l'initiative des propriétaires ou des exploitants agricoles au cours de la phase de motorisation de l'agriculture, ou suite à des acquisitions de parcelles. Cette pratique est aujourd'hui remise en cause à la lumière du rôle écologique des haies dans plusieurs domaines, notamment la biodiversité ou la qualité des eaux et des sols. Cette initiative est donc représentative d'un mouvement plus général de retour des haies initié depuis longtemps dans l'agriculture biologique ou raisonnée.

Disparition des haies entre l'après-guerre et les années 2010, commune de Saint-Gervais-du-Perron (Orne). Tiré de l'application Remonter le temps de l'IGN.

Un CPIE, Centre permanent d'initiatives pour l'environnement est un réseau d'associations environnementalistes labellisé et soutenu par l'État. L'initiative « Aux haies citoyens ! » vise à former le plus grand nombre possible de personnes au replantage des haies et à essaimer au-delà du territoire couvert par le CPIE des collines normandes.

Dans la presse
Dans la recherche

L'introduction de la thèse de Thibaut Preux, soutenue en décembre 2019, résume en quelques pages (p. 9-12) les grands traits de l'évolution des paysages bocagers en Normandie. On y trouve de nombreux documents sur l'agrandissement des structures d'exploitation (par exemple les cartes p. 92 à l'échelle du Grand Ouest, 1988, 2000, 2010), dont la synthèse aboutit à une typologie des évolutions de combinaisons d'usage des sols, très approfondie (p. 117-118).

  • Thibaut Preux. De l'agrandissement des exploitations agricoles à la transformation des paysages de bocage. Analyse comparative des recompositions foncières et paysagères en Normandie.. Géographie. Normandie Université, Université Caen Normandie, 2019. Français. ⟨tel-02432779⟩

Les bénéfices écologiques des haies sont bien documentés, au point qu'aujourd'hui certains chercheurs préconisent leur introduction dans les paysages d'openfield, d'où elles sont traditionnellement absentes, pour pallier les excès de l'intensification agricole. Dans sa thèse, Lucie Froehlicher écrit ainsi en conclusion : « Au vu des résultats produits [...], un premier scénario d'adaptation des pratiques agricoles peut être proposé pour le territoire alsacien afin d'assurer une sécurité alimentaire pour les générations futures. Ce scénario consisterait dans un premier temps à contrôler l'érosion des parcelles agricoles trop vulnérables où le colluvionnement est trop important. Ce contrôle se ferait par l'implantation de haies au sein des parcelles agricoles afin de bloquer et stocker les flux colluviaux. »

Une synthèse historique sur la prise en compte des bénéfices écologiques du bocages par l'action publique : 

Un texte sur le changement de regard des agriculteurs par rapport aux paysages fermés. Les auteurs ont sélectionné un corpus photographique qu'ils ont soumis à la lecture d'agriculteurs de générations différentes. 

Dans Géoconfluences

 

Actions sur le document