Vous êtes ici : Accueil Actualités Veille Brèves Loup et pastoralisme : un exemple mobilisable en classe

Loup et pastoralisme : un exemple mobilisable en classe

Publié le 17/09/2020
Un rapport public d'avril 2020 donne des clés pour aborder de façon synthétique l'exemple de la cohabitation du loup et de l'élevage en France, mobilisable dans de nombreuses thématiques des différents programmes.

La question de la présence du loup, et plus généralement des grands mammifères, dans les espaces ruraux français, est un exemple qui présente plusieurs intérêts en situation d’enseignement :

  • Il correspond à un débat de société actuel et vif, même s’il peut sembler « exotique » aux élèves urbains.
  • Il est un exemple de conflit d’acteurs dans lequel plusieurs positions contradictoires sont défendables, ce qui permet de comprendre comment émerge une situation de conflit (environnemental en l'occurrence) en géographie.
  • Il peut donc donner lieu à l'organisation d'un débat impliquant des postures opposées mais défendables, dont les conclusions se sont pas tranchées d’avance et permettent de saisir les données du problème.
  • Et bien sûr cet exemple peut s’insérer dans de nombreuses thématiques enseignées en géographie de la France : aménagement du territoire, espaces ruraux et espaces de basse densité, habiter, milieux et environnement et, certes de façon plus marginale, coopération transfrontalière, puisque loups, lynx et ours sont revenus ou ont été réintroduits dans des espaces frontaliers (respectivement avec l’Italie, la Suisse et l’Espagne). → voir notre page Ressources pour les classes.

Un rapport public très récent (15 mars 2020) fait le point sur la situation à partir de l’exemple des Hautes-Alpes, accessible en ligne :

Thierry Boisseaux et Bertrand Galtier, Difficultés du pastoralisme liées au loup dans les Hautes-Alpes, rapport remis le 15 mars 2020.
Présentation et sommaire | version PDF

L’un des intérêts de ce rapport est de donner une idée claire et synthétique de son contenu à la seule lecture de son sommaire, dont voici à titre d’exemple un extrait :

 

2. Ce qui ressort des entretiens avec les acteurs agricoles

2.1. Le poids psychologique de l'incertitude permanente que fait peser le loup sur l'activité professionnelle, affecte la qualité de vie, au travail et hors travail

2.2. Les mesures de protection compliquent l'exercice professionnel, alourdissent fortement la charge de travail, mais peuvent aussi inciter à innover

2.3. Sans que cela ne traduise une hostilité systématique vis-à-vis du loup, le droit à défendre son troupeau est considéré par les professionnels de l'élevage comme légitime et nécessaire pour diminuer la prédation

2.4. Un sentiment de solitude et d'incompréhension est constaté malgré les dispositifs mis en place par l'État

2.5. La prégnance du loup nuit à une réflexion d'ensemble de la filière sur son organisation et sur son avenir perçu comme incertain


 

Cette partie consacrée aux entretiens avec les éleveurs résume bien leur position face à la présence du loup, sans la caricaturer.

En outre, le site ViePublique a réalisé un historique des rapports successifs liés à la présence du loup dans les espaces ruraux français. Leur accumulation et leur régularité sont autant une preuve de l’intérêt que les pouvoirs publics accordent à la question que de la difficulté à trouver une issue satisfaisante pour tous les acteurs.


Pour compléter avec Géoconfluences
cliquer pour lire l'article  

 

Actions sur le document