Vous êtes ici : Accueil Actualités Veille Enquête Cedre 2012 : quels résultats des évaluations en histoire-géographie et éducation civique en fin d'école et de collège ?

Enquête Cedre 2012 : quels résultats des évaluations en histoire-géographie et éducation civique en fin d'école et de collège ?

Publié le 24/03/2016

Le ministère de l’Education nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche consacre le n° 205 de mars 2016 des Dossiers de la Depp aux résultats de l'étude Cedre sur l'histoire-géographie et éducation civique en fin d'école et de collège. L'enquête montre une baisse des résultats alors même que les élèves sont intéressés par cette discipline.

Ce rapport du Cycle des évaluations disciplinaires réalisées sur échantillon (Cedre) est composé de 2 parties : en fin d’école et en fin de collège. Il donne une photographie instantanée de ce que savent et savent faire les élèves à la fin d’un cursus scolaire en 2012 (sur les programmes de 2008 pour l’école et de 1995-1998 pour le collège).
À l'école comme au collège, les garçons sont meilleurs que les filles en histoire-géographie. L'enquête Cedre montre aussi que les élèves aiment bien l'histoire-géographie que ce soit à l'école comme au collège.
Pourtant le niveau des élèves au collège a chuté entre 2006 et 2012 alors que l'école maintient le niveau. Un quart des élèves a acquis les compétences et connaissances attendues en fin de primaire et "commence à acquérir les concepts propres à ces disciplines". Un tiers possède les bases leur permettant de suivre en collège. Il reste un quart des élèves qui a du mal "à rassembler des connaissances parcellaires".
Au collège les écarts se creusent. On passe de 13 % d'élèves faibles en 2006 à 18 % en 2012, les très faibles doublant de 2 à 4 %. En même temps les forts passent de 10 % en 2006 à 6 % en 2012. On a ainsi une translation vers le bas de la courbe de répartition des niveaux qui concerne aussi bien l'histoire, que la géo ou l'instruction civique.
À cela plusieurs raisons. L'étude montre les difficultés de la maitrise du vocabulaire. Les élèves lisent moins et consacrent moins de temps qu'en 2006 au travail scolaire dans la discipline. En 2006 comme en 2012, près de 70 % n’utilisent jamais Internet, ou y recourent rarement pour chercher des informations dans ces domaines de connaissances.
En conclusion, les auteurs du rapport affirment : « Réussir en histoire-géographie nécessite bien l’assimilation d’une culture historique, géographique et/ou civique en classe et hors de la classe. Cela pose en retour la question de la capacité du collège à influencer les pratiques culturelles des élèves dans le sens d’une plus forte appropriation des contenus fondamentaux des trois disciplines, »

 

 

Actions sur le document
Veille : dernière publication
Éclairage : dernière publication