Vous êtes ici : Accueil Actualités Veille Géographie sociale de la France : documentaire TV « La France en face » sur la fracture sociale et débat sur la mixité sociale à Paris

Géographie sociale de la France : documentaire TV « La France en face » sur la fracture sociale et débat sur la mixité sociale à Paris

Publié le 28/10/2013
  • Sur France 3, ce lundi 28 octobre, est diffusé un film documentaire de Jean-Robert Viallet « La France en face »,

qui s’appuie sur le travail mené par deux géographes, Christophe Guilluy et Christophe Noyé, « Fractures françaises », de Christophe Guilluy, Flammarion, 2012, et « Atlas des nouvelles fractures sociales en France », Autrement, 2004.
« La France en face », c'est la fracture sociale entre la France des métropoles où se concentrent les richesses, et celle des petites agglomérations et zones rurales, qui compte 60% de la population. Ce film documentaire, réalisé par Jean-Robert Viallet (l’auteur du documentaire "La mise à mort du travail" en 2009), et Hugues Nancy, dresse un tableau de la France des fragilités à travers des portraits, des témoignages mais aussi les analyses de géographes, d'économistes et d'historiens.
« Une fois l’essentiel du tournage effectué, nous avons utilisé un drone pour des plans aériens », précise le réalisateur, Jean-Robert Viallet. « Comme nous nous appuyons sur des études de géographie sociale, il était important d’avoir des images globalisantes, de ramener la géographie dans la narration.»
http://www.20minutes.fr/television/1242273-20131027-documentaire-la-france-face-fracture-sociale-vue-ciel

L’avis de Télérama http://television.telerama.fr/television/la-france-d-en-face-peripherique-et-fragile,104000.php

L’avis du Huffington Post http://www.huffingtonpost.fr/2013/10/28/la-france-en-face-documentaire-france-3_n_4163457.html?utm_hp_ref=france

 

  • Ce documentaire fait écho au discours sur la gentrification des grandes métropoles.

Dans la presse, viennent de s’opposer deux lectures différentes :

- celle d’Anne Clerval, maître de conférences en géographie à l’université de Marne-la-Vallée, auteur de l'ouvrage, « Paris sans le peuple ». Elle montre comment la gentrification de la capitale s’est faite aux dépens des classes populaires, et comment la mixité sociale ne serait qu’illusion.
Entretien avec Anne Clerval dans Libération, 18 octobre http://www.liberation.fr/societe/2013/10/18/habiter-paris-est-un-signe-clair-de-domination-sociale_940632
et dans L’Humanité, 18 octobre http://www.humanite.fr/societe/anne-clerval-paris-le-discours-sur-la-mixite-socia-551401
Un extrait de son livre dans Contretemps http://www.contretemps.eu/lectures/lire-extrait-paris-peuple-danne-clerval

- celle de Jacques Lévy, professeur de géographie à l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne  qui défend au contraire l’idée que « Paris est la zone où le niveau de mixité est de loin le plus élevé, y compris à des échelons très fins. »
Entretien avec Jacques Lévy dans Libération, 24 octobre http://www.liberation.fr/societe/2013/10/24/a-paris-le-niveau-de-mixite-est-de-loin-le-plus-eleve_942129

Actions sur le document
Veille : dernière publication