Vous êtes ici : Accueil Actualités Veille Indices et cartes de la situation alimentaire dans le monde

Indices et cartes de la situation alimentaire dans le monde

Publié le 19/02/2014
Les institutions internationales fournissent des indices et des cartes sur la situation alimentaire mondiale :

 

D’autres organismes ou ONG élaborent des indices pour mesurer la situation alimentaire des populations sur la base de plusieurs critères combinés qui reflètent la nature multidimensionnelle de la faim.
  • l’IFPRI (Institut International de Recherche sur les Politiques Alimentaires, membre du Groupe consultatif pour la recherche agricole internationale, fondé par la Banque mondiale) a élaboré son propre indice de la faim ou GHI (Global Hunger Index) qui réunit trois indicateurs : la sous-alimentation, la sous-alimentation infantile et la mortalité infantile. Il en ressort une carte mondiale du GHI 2013, p.16-17 de la publication "2013, Indice de la faim dans le monde". http://www.ifpri.org/sites/default/files/publications/ghi13fr.pdf
  • Oxfam International, la confédération d’ONG luttant contre la pauvreté et les inégalités dans le monde, a élaboré un nouvel indice de la situation alimentaire, basé sur 4 critères : la quantité, la qualité, l'accessibilité financière de l'alimentation, et l'hygiène alimentaire. L'indice a été calculé pour chaque pays, au moyen de données statistiques internationales fournies par la FAO (Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture), l'OMS (Organisation mondiale de la santé) et l'OIT (Organisation internationale du travail). L'indice final tient compte des taux de sous-alimentation, de l'insuffisance pondérale infantile, du niveau des prix alimentaires par rapport aux autres biens et services, de la volatilité des prix alimentaires, de la diversité alimentaire, de l'accès à l'eau potable, et des taux de diabète et obésité. La disponibilité des données a permis de calculer l'indice de situation alimentaire pour 125 pays. Les résultats ont été présentés en janvier 2014 sous forme :
    - de carte de l'indice de situation alimentaire : http://www.oxfam.org/fr/cultivons/indice-situation-alimentaire-carte

       - et de classements interactifs : http://www.oxfam.org.uk/what-we-do/good-enough-to-eat

Les résultats de l'analyse révèlent que les Pays-Bas figurent en tête du classement « général », suivis par la France et la Suisse. Ces pays combinent une alimentation abondante, de qualité, accessible et caractérisée par une bonne hygiène. Les pays européens occupent les 20 premières places (sauf l'Australie à la huitième place). Les autres pays développés (États-Unis, Canada, Nouvelle-Zélande, etc.) sont pénalisés dans le classement en raison des taux de diabète et d'obésité dans leur population. Les situations globalement les plus difficiles concernent le Bangladesh, le Laos, le Yémen et une vingtaine de pays africains, parmi lesquels l'Éthiopie, l'Angola et le Tchad, qui occupent les dernières places du classement.
Concernant le coût de l'alimentation, les États-Unis bénéficient de l'alimentation la moins chère et aux prix les plus stables, tandis que le Royaume-Uni est le pays le plus cher d'Europe. Au niveau mondial, la Guinée, la Gambie, le Tchad et l'Iran sont les pays les plus chers, et l'Angola et le Zimbabwe sont les pays où la volatilité des prix alimentaires est la plus marquée. S'agissant du volet « quantité », les pays les plus touchés par la malnutrition et l'insuffisance pondérale infantile sont le Burundi, le Yémen, Madagascar et l'Inde. À l'inverse, les États-Unis, le Mexique, les Fidji, la Jordanie, le Koweït et l'Arabie Saoudite ont les plus mauvais taux d'obésité et de diabète.
http://www.oxfam.org/sites/www.oxfam.org/files/br-140115-good-enough-to-eat-fr.pdf

Actions sur le document
Veille : dernière publication