Vous êtes ici : Accueil Actualités Veille La submersion et l’érosion sur les côtes atlantiques : la tempête Dirk. Risque et gestion du risque.

La submersion et l’érosion sur les côtes atlantiques : la tempête Dirk. Risque et gestion du risque.

Publié le 20/01/2014
1. La tempête Dirk
2. La gestion du risque d'érosion côtière par l’Etat français

Philippe  Martin, ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie, ainsi que Frédéric Cuvillier,  ministre délégué chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche, ont annoncé le 16 janvier deux mesures visant à lutter contre l’érosion côtière, dont un quart du littoral français est actuellement victime :
- la production d'une « cartographie de l'aléa d'érosion côtière à l'échelle nationale », rendant compte de l'état actuel du littoral, avec une prévision à 10, 40 et 90 ans
- le lancement d'un « programme de gestion intégrée » de tous les risques encourus par le littoral et ses habitants, pour une meilleure prévention de l'érosion et de la submersion. Un certain nombre d’actions communes ont été identifiées pour faire avancer les objectifs suivants : mieux intégrer les risques naturels dans une dynamique de recomposition spatiale des territoires littoraux, n’envisager les opérations de protection artificialisant fortement le trait de côte que dans des secteurs à très forte densité ou d’intérêt stratégique national et les concevoir de façon à permettre à plus long terme un déplacement des activités et des biens, assurer une prise en compte conjointe des aléas submersion et érosion dans les plans de prévention des risques littoraux et restaurer le fonctionnement des écosystèmes littoraux (zones humides, cordons dunaires, mangroves, récifs coralliens...) pour leur rôle en faveur de la protection du littoral car ils constituent des espaces de dissipation de l’énergie de la mer et contribuent à limiter l’impact de l’érosion côtière sur les activités et les biens.
Une carte indique qu’en métropole, 43,6 % du littoral restent stables mais 24,2 % subissent une érosion, et 9.5 % sont en accrétion. Sur ces 24 % du territoire en érosion, 25.9 % sont des sols urbanisés ou artificialisés. http://www.developpement-durable.gouv.fr/Des-nouvelles-mesures-de-lutte,37160.html


3. Pour comprendre, des ressources scientifiques
  • Le projet COCORISCO « COnnaissance, COmpréhension et gestion des RISques Côtiers » financé par l'Agence Nationale de la Recherche concerne les risques côtiers liés à la mobilité du trait de côte et à ses conséquences en termes d'érosion et de submersion (hors zones de cyclones et de tsunamis). Il s'inscrit dans le contexte contemporain de croissance de la vulnérabilité des territoires côtiers face aux changements environnementaux globaux. Le site du  projet interdisciplinaire offre de nombreuses ressources, en particulier un portail cartographique. http://www.cocorisco.fr/   
            
  • Un bon article scientifique de 3 enseignants-chercheurs de l’Université de Bretagne occidentale, Alain Hénaff, Catherine Meur-Férec et Yannick Lageat, « Changement climatique et dynamique géomorphologique des côtes bretonnes. Leçons pour une gestion responsable de l’imbrication des échelles spatio-temporelles », Cybergeo : European Journal of Geography, Environnement, Nature, Paysage, document 654, mis en ligne le 27 septembre 2013.
    L’article remet en perspective les dynamiques géomorphologiques côtières contemporaines dans le contexte de leurs évolutions sur le long terme. Quelques exemples d’évolution de littoraux en Bretagne permettent ainsi de rappeler que la mobilité des rivages relève de processus agissant à différentes échelles de temps et d’espace, entre la transgression flandrienne à l’origine de la mise en place des littoraux actuels, les évolutions historiques des lignes de rivage et les formes côtières soumises aux phénomènes météo-marins, aux variations des bilans sédimentaires et aux interventions humaines. Avec cartes et schémas. http://cybergeo.revues.org/26058
     
  • Une étude de cas sur la commune de Guissény (Finistère, France) : cartographie de l’aléa de submersion marine et PPR, Jean-Marie Cariolet, Serge Suanez, Catherine Meur-Férec et Annaïg Postec, Cybergeo : European Journal of Geography, Espace, Société, Territoire, document 586, mis en ligne le 02 février 2012. http://cybergeo.revues.org/25077
     
  • Pour comprendre la mise en place de la gestion des risques côtiers en France, Philippe Deboudt, « Vers la mise en œuvre d’une action collective pour gérer les risques naturels littoraux en France métropolitaine », Cybergeo : European Journal of Geography, Espace, Société, Territoire, document 491, mis en ligne le 03 mars 2010. http://cybergeo.revues.org/22964
Actions sur le document