Vous êtes ici : Accueil Actualités Veille Disparition du lac Tchad : discours scientifique vs discours politique

Disparition du lac Tchad : discours scientifique vs discours politique

Publié le 14/06/2016

Le géographe Géraud Magrin, professeur à l'université Paris 1 Sorbonne, laboratoire Prodig, longtemps chercheur au CIRAD, et les experts de l'IRD (Institut de Rechreche pour le Développement) rendent compte de leurs travaux sur le lac Tchad et montrent que le lac n'est pas en voie de disparition, contrairement à la mer d'Aral, et contrairement à nombre de discours politiques et médiatiques. Un bel exemple du décalage iqui existe aujourd’hui entre la complexité des situations locales sur lesquelles les chercheurs se penchent et la capacité des responsables politiques à instrumentaliser les difficultés des populations et la propension des médias à s’approprier les sujets, et à les simplifier.

Les publications de Géraud Magrin
  • « La disparition du lac Tchad : géopolitique d’un mythe environnemental », Géraud Magrin, professeur de géographie Paris 1 Sorbonne, laboratoire Prodig, Café géo d'Annecy, 3 mars 2016

Aujourd’hui, il est prouvé que le lac ne disparaît pas, il n’y a pas de débats chez les scientifiques. Pourquoi ce décalage entre un discours politique largement institutionnalisé avec le discours scientifique ? Une approche entre l’hydro-politique (= géopolitique appliquée à l’eau) et la political ecology (approche qui réfléchit aux enjeux politiques des questions environnementales). http://cafe-geo.net/le-mythe-de-la-disparition-du-lac-tchad/

 

D'autres positions scientifiques

Brochure sur l’expertise, 4 p. avec une carte des espaces multifonctionnels du lac Tchad
http://afrique-centrale.cirad.fr/content/download/4443/34088/version/1/file/4pages_Expertise_%3D-ISO-8859-1-Q-coll%3DC3%3DA9giale-%3D_Lac_Tchad_FRetEN+%281%29.pdf

  • « Le problème qui existe quand on aborde le Lac Tchad est celui de la communication », 11 janvier 2016.

Entretien avec Oumarou Malam Issa, IRD. Avec plusieurs cartes de la situation du lac Tchad en 2010, des situations extrêmes des surfaces en eau du lac Tchad entre 1973 et 2013, de la population du lac et de son environnement régional et une modélisation des mutations du lac Tchad (changement environnemental, densification demographique, mise en valeur agro-halio-pastorale) en 3 phases http://unhcrniger.tumblr.com/post/137076637989/le-probl%C3%A8me-qui-existe-quand-on-aborde-le-lac

  • « Le lac Tchad est-il réellement menacé de disparition ? », RFI, 1er janvier 2016. 5'37. Entretien avec le géographe Roland Pourtier, professeur émérite de l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne, l'un des coordonnateurs de l'Atlas du lac Tchad, rédigé par une quarantaine de chercheurs français et africains qui, sans minimiser les défis auxquels est confrontée la région, apportent quelques nuances à certaines annonces alarmistes. http://www.rfi.fr/emission/20160101-lac-tchad-menace-disparition-roland-pourtier

 

Les positions alarmistes
  • Michael T. Coe, Jonathan A. Foley, "Human and natural impacts on the water resources of the Lake Chad basin", Journal of Geophysical Research, février 2001.

Un article qui met en accusation l'excès d'irrigation http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1029/2000JD900587/abstract

  • NASA Earth Observatory, "Africa's Disappearing Lake Chad", 13 mars 2001

.Une série d'images satellites entre 1973 et 2001. http://earthobservatory.nasa.gov/IOTD/view.php?id=1240

  • FAO, "Lac Tchad ou la catastrophe humanitaire", 15 octobre 2009.

Autrefois, ce lac était un des plus grands réservoirs d'eau du monde. Du fait des caprices du climat, du changement climatique et de la pression démographique au cours des dernières décennies, il s'est réduit de 90 pour cent, passant de 25 000 km2 en 1963 à moins de 1 500 km² en 2001. Si le niveau de l'eau continue de baisser à son rythme actuel, ce lac  disparaîtra dans une vingtaine d'années, selon les prévisions climatiques de la NASA. http://www.fao.org/news/story/fr/item/36196/icode/

  • Afrik.com, "Quelles solutions pour sauver le lac Tchad ?", 30 octobre 2010.

Entretien de Hassan Térap, ministre de l’Environnement et des Ressources halieutiques du Tchad. Le gouvernement tchadien envisage de détourner une partie des eaux du fleuve Oubangui vers le Chari afin de faire remonter le niveau du lac Tchad. http://www.afrik.com/article21142.html

  • Un exemple d'article de type journalistique, "Le lac Tchad a soif", Canal ISCPA, site des étudiants de l'école de journalisme, 3 décembre 2015.

En seulement 40 ans, la superficie du lac Tchad est passée de 25000 à 2000 km² .Le lac Tchad est en train de disparaître. http://www.canal-iscpa.com/Le-lac-Tchad-a-soif
 

Pour élargir aux problématiques d'ensemble du bassin du lac Tchad
  • La Commission du Bassin du Lac Tchad (CBLT), créée le 22 mai 1964 par quatre pays riverains du Lac Tchad : le Cameroun, le Niger, le Nigeria et le Tchad et élargie à la République Centrafricaine en 1996 et à  la Libye en 2008. La CBLT a pour mandat, la gestion durable et équitable du Lac Tchad et des autres ressources en eaux partagées du bassin, la préservation des écosystèmes du Bassin Conventionnel du Lac Tchad, la promotion de l’intégration et la préservation de la paix et de la sécurité transfrontalières dans le Bassin du Lac Tchad. http://www.cblt.org/fr
     
Actions sur le document
Veille : dernière publication
Éclairage : dernière publication