Vous êtes ici : Accueil Actualités Veille Les dynamiques de l'emploi dans les territoires français (1982-2011)

Les dynamiques de l'emploi dans les territoires français (1982-2011)

Publié le 18/02/2015
Vient d'être mis en ligne le dernier numéro d'Insee Première - Trente ans de mutations fonctionnelles de l'emploi dans les territoires, n° 1538 - février 2015.

Entre 1982 et 2011, malgré les chocs économiques successifs, le nombre total d’emplois a augmenté de plus de 20 % en France métropolitaine, plus rapidement que la population (+ 16 % sur la même période).
Les emplois productifs sont en repli, alors que les emplois présentiels sont en expansion. Ainsi, en 2011, les activités dites présentielles, car liées à la présence de population, représentent 65 % de l’emploi total contre 56 % en 1982. Leurs effectifs ont augmenté de 42 %, tandis que ceux de l’économie productive ont diminué de 6 %. En 2011, les fonctions de production abstraite ont pris le pas sur les fonctions de production concrète : ces dernières ne représentent plus que 30 % de l’économie productive contre 56 % en 1982.
En France métropolitaine, en trente ans, l’emploi a crû dans trois zones d’emploi sur quatre, mais certains territoires ont perdu des emplois, principalement en raison du recul des activités productives, notamment dans les fonctions de fabrication industrielle et de production agricole. En revanche, les territoires où l’emploi a progressé fortement ont souvent bénéficié d’une croissance simultanée des fonctions liées à l’économie de la connaissance et de celles tournées vers les services à la population.

L'étude s'appuie sur trois cartes très intéressantes à l'échelle des zones d'emploi : carte des variations de l'emploi total (1982-2011), carte de variation de l'emploi dans la sphère productive et carte de variation de l'emploi dans la sphère présentielle durant les mêmes trente années.

L'article est complété par deux encadrés :
- sur les DOM qui se caractérisent par des structures d’emploi très différentes de celles de la France métropolitaine : l’économie productive y représente moins d’un emploi sur quatre contre un sur trois en métropole. Mais l'évolution récente (2006-2011) est favorable aux activités productives, en particulier en Guyane et à la Réunion (respectivement + 16 % et + 12 % en 5 ans)
- sur Molsheim-Obernai : un exemple de zone d’emploi très dynamique où les deux sphères productives et présentielles s’entraînent mutuellement. En France, peu de zones comparables au regard du poids de la fabrication industrielle ont pu entamer ce cercle vertueux. Seules Sablé-sur-Sarthe et Vitré, également dotées d’une industrie spécialisée à proximité de grandes agglomérations, affichent des performances similaires.
http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?id=4475&reg_id=0

Cette étude est en outre déclinée sur 12 territoires régionaux :
Alsace / Aquitaine / Basse-Normandie / Bourgogne / Bretagne / Centre Val de Loire / Franche-Comté / Ile-de-France / Nord-Pas-de-Calais / Picardie / Poitou-Charentes / PACA. http://www.insee.fr/fr/service/default.asp?page=agendas/dossiers_actualite/mutation-emploi-2015.htm

Actions sur le document
Veille : dernière publication