Vous êtes ici : Accueil Actualités Veille Nouveautés Géoconfluences, avril 2014

Nouveautés Géoconfluences, avril 2014

Publié le 16/04/2014

Sur le site ENS-DGESCO Géoconfluences, des nouvelles ressources viennent d’être publiées :

Le village de Saint-Nizier-du-Moucherotte situé à 1100 m d’altitude, en bordure du Plateau du Vercors, à moins de 20 km de Grenoble, présente l’exemple d'une commune qui, d'abord rurale, est devenue un temps touristique avant d'entrer dans le périurbain résidentiel de Grenoble. Comment la bifurcation de la trajectoire du territoire est-elle reconstruite par les habitants ?

avec en compléments :
- Le sommet du Moucherotte, une friche touristique devenue lieu de mémoire
- Démanteler les friches touristiques en montagne : qui ? comment ?

en lien avec cet article, la rubrique Vocabulaire et notions générales a été enrichie des entrées suivantes : après-tourisme / post-tourisme, habitabilité, clubbisation, helvétisation.
 

Le Kirghizistan est un pays composé à 90 % de montagnes et plus de la moitité du territoire se situe au-dessus de 2 500 m d'altitude. La population vit majoritairement dans les zones rurales et dépend des activités d'élevage et d'agriculture. Les pâturages d'été sont des territoires convoités pour la nourriture du bétail.
 

  • Notion à la une : désastre, Patrick Pigeon, Professeur à l’Université de Savoie, Centre interdisciplinaire scientifique de la montagne.

La notion de désastre désigne d’abord un événement de fréquence rare mais d’intensité de dommage comparativement élevée. Mais on peut aussi introduire la notion de "petit désastre".
 

  • et pour rappel, paru le 27 mars 2014, dans la rubrique Éclairage,
l'article de David Teurtrie, docteur en géographie, chercheur au Centre de recherches Europes Eurasie (INALCO), Sotchi 2014, les stratégies territoriales de la puissance russe.

À l'issue des Jeux olympiques et paralympiques qui se sont tenus à Sotchi (du 7 au 23 février et du 7 au 16 mars 2014), David Teurtrie se propose de revenir sur la stratégie mise en place par les autorités russes pour gérer une situation géopolitique complexe et instable tout en transformant Sotchi en grand chantier olympique afin de moderniser de manière volontariste la ville et sa région.
L’article est accompagné d’une sélection de ressources classées en libre accès sur internet.

 

Actions sur le document
Veille : dernière publication