Vous êtes ici : Accueil Actualités Veille Parutions Dans Libération (02/10/2020) : carte blanche aux géographes

Dans Libération (02/10/2020) : carte blanche aux géographes

Publié le 02/10/2020
Cette année, ce n'est pas un « Libé des géographes » mais une carte blanche aux géographes, dans les pages « idées » du quotidien Libération.

Le FIG se déroule en ce moment même ! → Voir cette brève.

  • Gardons nos distances ! Par Jean-François Staszak , Professeur de géographie à l’université de Genève. La «distanciation sociale» que nous impose la pandémie nous fait prendre conscience que le degré de proximité que nous avons au quotidien avec les autres n’a rien de naturel ni d’anodin.
  • Violences conjugales, un « confinement sans fin » Par Marion Tillous, Géographe, université Paris-VIII Coordinatrice du projet de recherche « Spatialité des violences conjugales et Covid-19 » auquel participent Eva San Martin, Julie Bulteau et Pauline Delage. La période d’assignation à domicile au printemps a provoqué une hausse importante du nombre de signalements. Augmentation liée à une aggravation des faits de violence mais aussi à une plus grande mobilisation des proches, et en particulier du voisinage.
  • Entre les deux Allemagne, le fantôme de la frontière Par Béatrice Von Hirschhausen, Géographe, UMR Géographie-cités (Paris), centre Marc-Bloch (Berlin). Le 3 octobre 1990, l’Allemagne était officiellement réunifiée. Pourtant, trente ans après, la séparation reste marquée dans le territoire comme dans les esprits, y compris pour ceux qui étaient à peine nés.
  • Les élections américaines se joueront-elles dans les « suburbs » ? Par Renaud Le Goix, Géographe, université de Paris, UMR Géographie-cités, CNRS 8504. Dans les « swing states » qui peuvent faire basculer le scrutin présidentiel, Trump et Biden scrutent les banlieues résidentielles. Ces territoires stratégiques ne sont plus les espaces résidentiels pour familles blanches de classe moyenne que l’on imagine parfois. La diversité y a fait son entrée.
  • Beyrouth, contre la déroute, Marie Bonte, géographe, université Paris-VIII. Vol au-dessus de la capitale libanaise, touchée par l’explosion et la crise politico-économique, qui ne sait plus si elle se relèvera un jour.
Actions sur le document