Vous êtes ici : Accueil Actualités Veille Revues de presse et ressources classées Le premier TGV du continent africain inauguré au Maroc

Le premier TGV du continent africain inauguré au Maroc

Publié le 15/11/2018
Synthèse

La ligne à grande vitesse inaugurée ce 15 novembre 2018 est la première du continent africain. Elle relie Tanger à Casablanca et dessert Larache, Kenitra et Rabat, la capitale du royaume. Le nom de la ligne choisi par Mohammed VI, Al Boraq, fait référence à la monture ailée chevauchée par le prophète Mahomet dans la tradition musulmane.

Le projet ne fait pas l’unanimité au Maroc où des usagers critiquent son coût et reprochent à l’ONCF, l’opérateur marocain, de n’avoir pas modernisé les réseaux régionaux existants. Les craintes portent aussi sur le prix du billet, malgré les déclarations rassurantes de l’ONCF, pour qui le tarif sera « adapté au pouvoir d’achat des Marocains ». La ligne reliera Tanger et Casablanca en 2 h 10 contre 4 h 45 aujourd’hui. Entre Rabat et Casablanca, alors que les navetteurs quotidiens mettent aujourd’hui 1 h 30, la durée sera de 50 minutes en 2018 et même ramenée à 30 minutes en 2020.

Cette inauguration est aussi le résultat d’un partenariat commercial et industriel entre le Maroc et la France. Les trains sont fabriqués par l’entreprise Alstom dont le siège est situé à Saint-Ouen en Île-de-France. La France a aussi contribué au financement du projet à hauteur de 51 %.

Carte TGV Maroc

Carte réalisée par Rami75013, CC BY-SA 3.0 (source).

 
Dans la presse
Sites internet
  • https://www.tgvmaroc.ma : Le site officiel de la LGV par l’ONCF, en français, anglais ou arabe. Nombreuses illustrations et textes informatifs, par exemple sur la prise en compte de l’environnement pendant le chantier.
  • Les articles en rapport avec la LGV marocaine sur Bladi.net, site d’information marocain : https://www.bladi.net/tgv.html.
  • Lgv.ma, une url très courte pour un site d’information clairement favorable à la LGV.
Pour compléter


Sur la grande vitesse ferroviaire dans Géoconfluences :

 
Actions sur le document