Vous êtes ici : Accueil Actualités Veille Une géographie de l’ascension sociale

Une géographie de l’ascension sociale

Publié le 06/11/2015
France Stratégie publie ce vendredi 6 novembre 2015 une Note d’analyse intitulée « La géographie de l'ascension sociale ».

Cette étude conduite par Clément Dherbecourt est de nature statistique. Elle cherche à analyser la dimension géographique de la mobilité sociale en France sur le modèle du travail pionnier de Chetty et al. en 2014 sur les Etats-Unis qui a montré qu’à revenu des parents égal, deux individus ont des chances de réussite sociale très hétérogènes selon le lieu où ils ont grandi.
L’auteur s’appuie sur les enquêtes Emploi 2003-2013 (Insee) et prend comme champ d’étude les individus âgés de 30 à 45 ans, nés entre 1965 et 1979.
La note présente une carte de la proportion des enfants d’ouvriers et employés devenus cadres et professions intermédiaires, selon le département de naissance.
Elle montre que " les chances d’ascension sociale des individus d’origine populaire (soit les enfants d’ouvriers et d’employés) varient du simple au double selon leur département de naissance. L’ascenseur social fonctionne bien dans certaines régions — Île-de-France, Bretagne, Midi-Pyrénées — et mal dans d’autres — Poitou-Charentes, Picardie, Nord-Pas-de-Calais. Ces écarts entre territoires sont stables depuis un quart de siècle.
Pour les individus d’origine populaire, la mobilité ascendante apparaît faiblement liée au dynamisme économique des territoires. Elle est en revanche fortement liée à l’éducation — en particulier à l’obtention d’un diplôme du supérieur. Il ne s’agit pas d’un problème de rendement de l’éducation mais plutôt d’accès à l’éducation."
La fin de la note s’applique à proposer des pistes de politique publique et de gouvernance du système éducatif pour faciliter l’accès à l’enseignement supérieur là où celui-ci est le plus difficile. http://www.strategie.gouv.fr/publications/geographie-de-lascension-sociale

On y trouve une bibliographie avec en particulier les références suivantes :
            - Davezies L. et Pech T. (2014), « La nouvelle question territoriale », note de la fondation Terra Nova. 30 pages et de nombreuses cartes http://tnova.fr/system/contents/files/000/000/155/original/03092014_-_La_nouvelle_question_territoriale.pdf?1432549166
            - à l’échelle de la région Aquitaine : Guillois P., Lafargue C. et Monso O. (2014), « Les disparités territoriales dans la poursuite des études vers l’enseignement supérieur dans l’académie de Bordeaux », in Géographie de l’école, édition 2014, ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, p. 113-124. Avec 2 cartes (taux de poursuite des troisièmes 2007 dans l’enseignement supérieur et Implantation des établissements d’enseignement supérieur en Aquitaine, y compris BTS et CPGE et de nombreux graphiques et tableaux http://cache.media.education.gouv.fr/file/geo11/13/6/DEPP_GEO_2014_Dossier_disparites_territoriales_poursuite_etudes_enseignement_superieur_academie_bordeaux_335136.pdf

Et sur Géoconfluences, relire la "Notion à la une : justice spatiale", de Bernard Bret, 2015 http://geoconfluences.ens-lyon.fr/informations-scientifiques/a-la-une/notion-a-la-une/notion-a-la-une-justice-spatiale


 

Actions sur le document
Veille : dernière publication