Vous êtes ici : Accueil Collection articles scientifiques

Collection articles scientifiques

Le changement global : un champ scientifique fécond pour le géographe
Alors que la notion de développement durable a longtemps insisté sur deux échelles, globale et locale, l'étude du changement global peut permettre aux géographes de valoriser à la fois leur réflexion systémique et leur familiarité avec les échelles intermédiaires. L'ajout d'une dimension temporelle permet également une approche dépassionnée de la notion de dégradation environnementale, sans nier les conséquences écologiques des activités humaines.
Le Brésil, de la déforestation à la reforestation ?
Depuis la fin des années 2000, et en contraste avec son image désastreuse dans ce domaine acquise durant les années 1980, le Brésil cherche à se doter d’une image de pays responsable en matière d’environnement. Derrière l’ambition des mots et les postures officielles, l’article étudie les nombreuses ambiguïtés des mesures accomplies sur un chemin censé le mener de la déforestation à la reforestation.
Sur les routes de l'influence : forces et faiblesses du soft power chinois
Il est acquis que la Chine est une grande puissance mondiale. Pourtant, les autorités chinoises ont encore une bataille à gagner : celle de la séduction sur la scène internationale, d’autant que leurs tentatives sont contre-productives dès qu'elles sont perçues par l'opinion mondiale comme de la propagande. À partir de plusieurs exemples, l'article montre que le défi du soft power ne peut pas être dissocié des éléments traditionnels de la puissance.
Fabriquer la ville avec les moyens du bord : L’habitat précaire à Yaoundé (Cameroun)
Cet article montre les stratégies d’édification de l’habitat précaire par les populations à Yaoundé au Cameroun. Il en ressort qu’avec la crise économique, l’offre de logements par la puissance publique est insuffisante. Ainsi, les populations fabriquent elles-mêmes leur habitat avec les moyens du bord, ce malgré de nombreux risques liés aux sites d’implantation.
Estrattivismo senza estrazione? In Groenlandia, politiche di sviluppo territoriale tra volontarismo minerario ed esproprio
La ricchezza del sottosuolo artico genera grandi speranze economiche e politiche. In Groenlandia, i governi che si succedono sperano di essere in grado di creare un'economia redditizia che permetterebbe loro di partecipare al finanziamento dell'indipendenza. Paradossalmente, questa premura potrebbe portare a una situazione vicina ai modi coloniali di estrazione, con una esclusione delle popolazioni locali. Infine, queste politiche di sviluppo minerario rivelano alcune "malattie (...)
Seulement 5 ou 15 % de ruraux en France métropolitaine ? Les malentendus du zonage en aires urbaines
Le zonage en aires urbaines, proposé par l’Insee en 1996 et modifié pour la dernière fois en 2010, n’est qu’un des référentiels permettant de délimiter des catégories spatiales en France métropolitaine. Très diffusé, il a parfois été mal compris, ce qui a pu faire croire que 85 % ou même 95 % des Français étaient urbains, notamment parce que les couronnes périurbaines comprennent des communes qui sont rurales dans les autres nomenclatures existantes et moins connues.
La gentrification rurale, un regard critique sur les évolutions des campagnes françaises
La gentrification est une grille de lecture qui a surtout été appliquée aux espaces urbains. Or, en Angleterre d'abord, et plus récemment en France, elle est pertinente pour comprendre les mutations qui touchent certains espaces ruraux. L'arrivée de nouveaux habitants dotés d'un fort capital économique ou culturel a des effets importants sur les prix du foncier, l'offre commerciale, la transformation des paysages, ce qui peut déboucher sur un accroissement des inégalités sociales et (...)
La fin des commerces de proximité dans les campagnes françaises ?
Le recul du nombre de commerces de proximité dans les espaces ruraux, marqué depuis les années 1990, est une réalité statistique. Plutôt qu’une désertification, ce recul reflète peut-être plutôt une recomposition des formes d’offre commerciale : essor des supérettes rurales, diversification des services proposés et adaptation aux évolutions des pratiques quotidiennes des habitants.
L’habitat informel dans l’ouest de l’Ariège : marginalité ou alternative à la norme ?
La notion d'habitat informel, venue des études urbaines, s'applique bien aux formes diverses d'habitat non conventionnel qui sont répandues dans le département de l'Ariège. Leur importance visible sur le terrain est masquée par le vide statistique dans lequel elles sont placées par la méthode de dénombrement de la population de l'Insee, héritée du XIXème siècle. La diversité des modes d'habiter, des parcours de vie, et des motivations de ces habitants, ne permet pas de les (...)
La nuit : une nouvelle frontière pour les jeunes des espaces périurbains ?
Les espaces périurbains ont parfois été présentés comme un « piège spatial », en particulier pour les adolescents qui subissent souvent le choix résidentiel parental et dont les déplacements sont compliqués par leur faible motorisation. Cet article montre qu'il existe une mobilité, et une mobilité nocturne, des adolescents. Les jeunes, leurs parents et des collectivités territoriales élaborent des stratégies d'adaptation pour leur permettre de sortir la nuit, d'autant plus que (...)
La géographie rurale française en perspective historique
La géographie rurale française, à l'instar de son objet d'étude, a été traversée tout au long de son histoire par des crises, des périodes de renouveau et des interrogations existentielles, depuis les enjeux de la modernisation agricole dans l'après-Seconde Guerre mondiale jusqu'aux débats actuels sur l'environnement, l'alimentation ou les inégalités territoriales. Elle a pourtant su s'adapter à toutes les évolutions des mondes ruraux, et faire preuve de la pertinence sans cesse (...)
Le périurbain : un concept à l’épreuve des pratiques
Le périurbain, qui rassemble 30 % de la population française, est pris dans des contradictions : pour certains aménageurs, il est encore voué à disparaître, rattrapé par la ville que les politiques d’aménagement tentent à compacifier, pour d’autres observateurs il s’autonomise et rejoint une certaine durabilité en proposant d’autres manières de faire ville, de faire campagne. L’article revient sur la trajectoire de ces espaces, pris entre critiques et mouvements de (...)
Le lotissement en France : histoire réglementaire de la construction d’un outil de production de la ville
Les racines historiques et réglementaires du lotissement résidentiel sont anciennes, mais il faut attendre le XXème siècle pour qu’il devienne un outil d’urbanisme régi par le droit. D’abord extrêmement décrié dans le contexte des « mal-lotis », il est ensuite promu par des politiques publiques qui voient en lui un outil de lutte contre le mitage de l’espace par l’habitat diffus, avant d’être à nouveau critiqué comme l’une des causes de l’étalement urbain. Il fait (...)
Le Sahara entre ses deux rives. Éléments de délimitation par la géohistoire d’un espace de contraintes
Délimiter les espaces sahariens et sahéliens est une mission impossible, mais tenter l'exercice permet à tout le moins de proposer une géographie mouvante de ces espaces au cœur de dynamiques actuelles contradictoires : tentative de contrôle par la coopération entre États, insécurité allant jusqu'à la guerre civile, exploitation des ressources, réactivation des routes transsahariennes... Une histoire de la construction de cet espace permet d'esquisser une carte, et surtout de (...)
L’extractivisme sans extraction ? Au Groenland, des politiques de développement territorial entre volontarisme minier et dépossessions
La richesse du sous-sol de l'Arctique suscite de grands espoirs économiques et politiques. Au Groenland, les gouvernements successifs espèrent pouvoir mettre en place une économie de rente, qui permettrait à terme de participer au financement de l'indépendance. Paradoxalement, cet empressement pourrait aboutir à une situation proche des modes d'extraction coloniaux, avec une éviction des populations locales. Finalement, ces politiques de développement minier donnent à voir certaines « (...)
Naissance d’une skyline : la verticalisation du front de mer de Tokyo et ses implications sociodémographiques
Depuis la fin des années 1990 les villes japonaises, en premier lieu Tokyo, ont connu une accélération rapide de leur verticalisation. Celle-ci fut permise par la déréglementation des COS, un des principaux outils pour tenter de juguler la déflation foncière qui touche l’archipel depuis l’éclatement de la bulle en 1991. Les CBD de Tokyo ont pu être largement rénovés et rehaussés. Cette nouvelle verticalité s’est étendue aux immeubles résidentiels qui ont essaimé à (...)
Tokyo, ville globale olympique : de l’échec du projet de 2016 au succès de la candidature de 2020
Capitale d'un Japon vieillissant, Tokyo a misé sur les Jeux Olympiques pour affirmer sa place de ville mondiale et réveiller un secteur immobilier en difficulté. Après un échec pour les jeux de 2016, la ville a finalement été retenue pour 2020. Cette réussite permet à Tokyo de proposer des aménagements urbains durables dans une logique de compacité évitant les mégaprojets coûteux. Raphaël Languillon-Aussel analyse les deux projets de candidature successifs, pour montrer ce qu'ils (...)
L'accroissement de la vacance résidentielle dans les villes japonaises : le cas de la périphérie urbaine de Tokyo
La vacance résidentielle, qui se caractérise par le taux élevé de logements sans occupant, est en augmentation dans les périphéries urbaines japonaises, en particulier à Tokyo. Phénomène multifactoriel, parmi ses causes figurent le vieillissement démographique, le recul du « désir de périurbain » pour les jeunes générations, ou encore les effets induits des politiques publiques favorisant l'achat immobilier dans les décennies passées. L'exemple de quatre quartiers de la ville (...)
Japon : le dépeuplement et ses conséquences
Le vieillissement de la population n'est pas propre au Japon mais il y prend une ampleur exceptionnelle. Il s'explique par une espérance de vie élevée, un taux de natalité très bas, et une immigration très faible. Laboratoire du vieillissement, le pays pourrait perdre un tiers de sa population en âge de travailler d'ici 2040, soit 28 millions de personnes. Les problèmes qui en découleront pousseront peut-être l'archipel à s'ouvrir à l'immigration, qui est l'une des solutions (...)
Roses d'Afrique, roses du monde
Le marché mondial de la rose fonctionne sur le principe du « juste à temps » qui doit répondre à des pics de consommation annuels tout en produisant à contre-saison. Le Kenya s’est spécialisé dans une rosiculture à hauts rendements, intensive en capital et en travail. Ses atouts sont une main d'œuvre formée, un aéroport de fret important à Nairobi et des conditions agronomiques propices. Une politique de gestion de l’eau s’est toutefois avérée nécessaire pour traiter les (...)
Actions sur le document