Vous êtes ici : Accueil / Informations scientifiques / breves / 2004 / popup / Notions, vocabulaire autour du risque

Notions, vocabulaire autour du risque

Publié le 17/03/2004


Aléa, risque, vulnérabilité, catastrophe (naturelle)

On pourra considérer ici que les tremblements de terre, les séismes, les cyclones, relèvent de phénomènes naturels "purs" dans leurs mécanismes à la différence d'autres phénomènes pluri-factoriels, mêlant causes naturelles et anthropiques.

L'aléa représente un phénomène menaçant, d'origine naturelle, anthropique ou mixte, susceptible d'affecter un espace donné. Il se caractérise par sa nature, son intensité et sa probabilité d'occurrence.

La vulnérabilité représente l'ensemble des composantes potentiellement dommageables en cas de survenue d'un aléa, ainsi que les facteurs les faisant varier. L'évolution de ces composantes et de ces facteurs de vulnérabilité influe sur le nombre et la gravité des catastrophes naturelles.
"Plus fondamentalement, on peut (alors) définir la vulnérabilité comme l'état qui se caractérise par l'absence d'alternatives, tant matérielles que symboliques ou culturelles, à une situation personnelle ou collective de grande fragilité ou de menace." (Dictionnaire des risques*)

Le risque est le plus souvent défini comme la rencontre entre l'aléa et la vulnérabilité.
Le risque renvoie à la probabilité d'un danger menaçant ou portant atteinte à la vie et, plus globalement, au cadre d'existence d'un individu ou d'un collectif. Le risque évoque, comme son étymologie latine resecum ("ce qui coupe"), l'idée d'une rupture dans le cours des choses ou de l'existence. (Dictionnaire de géographie et des sciences de l'espace social*)

Un cyclone devient catastrophe (naturelle) lorsque des communautés humaines sont directement concernées par ses effets. L'augmentation du nombre de catastrophes naturelles peut être due à l'évolution des facteurs socio-économiques et démographiques qui déterminent leur fréquence et leur ampleur mais, dans le cas des cyclones, elle pourrait également résulter d'évolutions climatiques globales, sur ce point, la communauté scientifique s'interroge.

* Quelques références (parmi d'autres) :
- Robert D'ercole et Patrick Pigeon - L'expertise internationale des risques dits naturels : intérêt géographique - Annales de Géographie - 1999
- Yves Dupont (dir.) - Dictionnaire des risques - A. Colin - 2003
- Jacques Lévy et Michel Lussault (dir.) - Dictionnaire de géographie et des sciences de l'espace social - Belin - 2003

 

Actions sur le document