Vous êtes ici : Accueil Informations scientifiques Dossiers régionaux Afrique subsaharienne : territoires et conflits popup La Côte d'Ivoire de 2002 à 2007 : une chronologie

La Côte d'Ivoire de 2002 à 2007 : une chronologie

Publié le 10/01/2013
  • 2002 (10-09) – Une tentative de coup d'État à Abidjan échoue. Les rebelles se replient sur la moitié nord du pays, qu'ils contrôlent.
  • 2002 (22-09) – Début de l'opération Licorne : l'armée française se déploie d'abord pour assurer l'évacuation des ressortissants français. Dans les jours qui suivent, elle se positionne le long d'une "Ligne de non-franchissement" (LNF), bordée par un glacis appelé "Zone de confiance" ( ZDC), qui va matérialiser la partition jusqu'aux accords de Ouagadougou du 4 mars 2007.
  • 2002 (28-09) – La France refuse d'activer les accords de coopération militaire, estimant que la crise est "ivoiro-ivoirienne" et qu'il n'y a pas d'implication étrangère.
  • 2002 (29-09) – Accords d'Accra I : les chefs d'État de la CEDEAO s'engagent à œuvrer pour un cessez-le-feu.
  • 2002 (17-10) – Un cessez-le-feu est signé entre le groupe de contact de la CEDEAO et le MPCI (Mouvement patriotique de Côte d'Ivoire, branche politique de la rébellion).
  • 2002 (5-12) – Un charnier de 120 cadavres est découvert à Monoko-Zohi.
  • 2003 (26-01) – À l'issue d'une conférence en forme de huis clos tenue dans la banlieue parisienne, toutes les parties concernées par la crise signent les accords de Marcoussis. L'une des dispositions (attribution de ministères régaliens à l'ex-rébellion) déclenche le 4 février des émeutes anti-françaises à Abidjan.
  • 2003 (27-02) – Amnesty International accuse le MPCI d'être responsable du massacre d'une soixantaine de gendarmes "loyalistes" et de leurs enfants, commis à Bouaké le 6 octobre 2002.
  • 2003 (7-03) – Accords d'Accra II, qui tentent de relancer le processus de Marcoussis.
  • 2003 (4-07) – La fin de la guerre civile est officiellement proclamée.
  • 2003 (21-10) – Le journaliste Jean Hélène, correspondant permanent de Radio France International (RFI) est assassiné par un policier ivoirien dans un climat anti-français qui s'aggrave (un comité de soutien au policier est créé à Abidjan).
  • 2004 (27-02) – La résolution 1528 des Nations unies met en place la mission de paix de l'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire (ONUCI) qui comptera jusqu'à 7 800 Casques bleus.
  • 2004 (25-03) – Une marche pacifique organisée à Abidjan par l'opposition au président Gbagbo est violemment réprimée, faisant au moins 120 morts selon une commission d'enquête de l'ONU.
  • 2004 (16-04) – Le journaliste franco-canadien Guy-André Kieffer, qui enquêtait sur les détournements de fonds dans la filière café-cacao, disparaît mystérieusement à Abidjan.
  • 2004 (30-07) – Accords d'Accra III, qui fixent un nouvel échéancier pour l'application des accords de Marcoussis, notamment pour le désarmement des ex-rebelles et des milices, et pour les opérations d'identification des Ivoiriens.
  • 2004 (2-08) – Un charnier de 99 cadavres est découvert à Korhogo.
  • 2004 (6-11) – L'aviation ivoirienne, qui pilonnait Bouaké depuis le 4 novembre (en violation du cessez-le-feu conclu en octobre 2002), détruit le cantonnement français de la ville, faisant 12 victimes parmi les soldats de la Force Licorne. En représailles, l'armée française détruit au sol tous les avions de l'armée nationale ivoirienne.
  • 2004 (7-11) – Violentes manifestations anti-françaises à Abidjan. Plusieurs milliers de ressortissants, dont de nombreux patrons de PME-PMI, quittent le pays.
  • 2004 (15-11) – La résolution 1572 des Nations unies interdit le commerce des armes avec l'une ou l'autre des parties belligérantes.
  • 2004 (25-12) – Massacre de 16 villageois près de Gagnoa.
  • 2005 (30-01) – Kofi Annan confirme que l'ONU a établi une liste de 95 Ivoiriens passibles de la Cour pénale internationale pour des exactions commises depuis 2002. Des proches du président Gbagbo (responsables notamment des Escadrons de la Mort) et du leader de l'ex-rébellion (Forces nouvelles) Guillaume Soro en feraient nommément partie.
  • 2005 (6-04) – Accords de Pretoria I, suite à la médiation du président sud-africain Thabo Mbeki. Le processus de Marcoussis est de nouveau relancé, avec un nouvel échéancier. Le problème de l'éligibilité de l'opposant Alassane Ouattara est réglé (le 13 avril) et Laurent Gbagbo en accepte le principe le 26 avril.
  • 2005 (29-07) – Accords de Pretoria II, qui tentent de réactiver les précédents.
  • 2005 (21-10) – La résolution 1633 du Conseil de Sécurité des Nations unies maintient Laurent Gbagbo (dont le mandat s'achève le 30 octobre) à la tête de l'État pour 12 mois maximum, et demande la nomination d'un nouveau Premier ministre doté de pouvoirs élargis.
  • 2005 (4-12) – Charles Konan Banny est nommé à ce poste. Un gouvernement de transition est constitué le 28 décembre.
  • 2006 (15-01) – En application de la résolution 1633, l'Assemblée nationale est considérée comme ayant achevé son mandat. Des manifestations de rue dégénèrent à Abidjan, et le siège de l'ONUCI est attaqué par des "Jeunes Patriotes" liés au FPI de Laurent Gbagbo.
  • 2006 (01-11) – La résolution 1721 des Nations unies reconduit pour 12 mois maximum les dispositions de la résolution 1633. Elle recommande que le Premier ministre Konan Banny dispose effectivement de pouvoirs élargis. Laurent Gbagbo indique qu'il prépare un autre plan de sortie de crise, en passant par le "dialogue direct" avec l'ex-rébellion.
  • 2007 (4-03) – Accords de Ouagadougou, prévoyant la mise en place d'un nouveau gouvernement de transition, la disparition de la ZDC et le retrait progressif des troupes étrangères.
  • 2007 (4-04) – Guillaume Soro, leader des Forces Nouvelles (ex-rébellion) devient Premier ministre.

Proposition : Christian Bouquet, professeur de géographie politique,

Université Michel de Montaigne, Bordeaux 3,

pour Géoconfluences le 4 juin 2007

Actions sur le document