Vous êtes ici : Accueil Informations scientifiques Dossiers thématiques (types d'espace) De villes en métropoles popup La Clyde au cœur de la régénération de Glasgow

De villes en métropoles

La Clyde au cœur de la régénération de Glasgow

Publié le 15/09/2008
Auteur(s) : Fabien Jeannier, docteur en civilisation britannique, professeur d’anglais - lycée Aristide Briand, Gap
>>> Retour vers l'article principal : Fabien Jeannier, « Culture et régénération urbaine : le cas de Glasgow », septembre 2008.

La rivière Clyde fut à l'origine de l'opulence de la ville au temps du commerce du tabac au début du XVIIIe siècle. Elle fut ensuite au cœur de sa réussite industrielle au XIXe siècle et à certaines périodes du XXe siècle, quand son nom représentait tout le savoir faire et l'expertise technologique de l'ouest de l'Écosse dans les chantiers navals et l'industrie lourde. L'histoire de Glasgow est donc intimement liée à la Clyde, qui en est en quelque sorte l'âme. Historiquement, c'est le cours d'eau qui cristallise toutes les modifications les plus radicales subies par la ville. Il reste logiquement l'atout majeur dans le développement de la ville au XXIe siècle. Symboliquement, le National Garden Festival, première manifestation culturelle d'ampleur nationale organisée à Glasgow, avait été organisé sur Prince's Dock, un dock en friche proche du centre ville, sur la rive opposée, et avait ainsi constitué une première étape dans la valorisation des rives du fleuve.

La Clyde a été désignée par le Scottish Executive comme zone prioritaire de régénération urbaine sous l'appellation Clyde Corridor, qui comprend le centre-ville, et les deux parties respectivement en amont, le Clyde Waterfront, et en aval, le Clyde Gateaway (GCC, 2007, 3). Le Clyde Waterfront Plan est un vaste programme de régénération qui concentre 5,6 milliards de livres d'investissements et qui prévoit le développement de front de 32 projets majeurs sur une surface de 300 hectares dans les 15 années à venir (GCC, 2005). C'est en tout cas cette partie de la ville qui regroupe la majeure partie des infrastructures culturelles de tourisme et de loisirs. Il s'y construit aussi un nombre important de logements. On peut citer parmi les infrastructures phares le Scottish Exhibition and Conference Center dont l'ouverture remonte à 1985, le Glasgow Science Center, un cinéma Imax, le Clyde Auditorium (surnommé The Armadillo). Un musée des transports est en projet à Glasgow Harbour. Il ne s'agit là que d'un échantillon des projets que la municipalité met en œuvre dans le but d'attirer touristes et investisseurs mais il souligne la volonté de la ville de faire de la Clyde le porte-drapeau et l'axe majeur de sa régénération en même temps qu'un produit de promotion efficace de sa politique événementielle globale, dans la droite ligne de la politique de régénération urbaine menée depuis le milieu des années 1980 et depuis la désignation de la ville comme Capitale européenne de la culture. Logiquement donc, la Clyde est à l'honneur tous les ans depuis 2004 à travers l'organisation du Clyde Festival au mois de juillet.

Sélection bibliographique

  • Glasgow City Council - Clyde Waterfront Regeneration – Annual Report, GCC, 2005
  • Glasgow City Council - Glasgow City Plan 2 - Finalised Draft Plan  Summary, GCC, 2007

 

Fabien Jeannier, 
doctorant à l'Université de Lyon au moment de la parution de l'article.

pour Géoconfluences le 15 septembre 2008

Actions sur le document