Vous êtes ici : Accueil / Glossaire

Glossaire

Le vocabulaire de la géographie à travers plus d'un millier d'entrées pour découvrir des mots, faire des liens, consolider ses connaissances, trouver des pistes bibliographiques... Ce glossaire est en perpétuelle amélioration depuis plus de 20 ans. Par ailleurs, plus de 950 entrées ont fait l'objet d'une relecture et d'une mise à jour systématiques entre 2019 et aujourd'hui.

Il existe 1567 termes dans le glossaire.

Il existe 109 résultats dans Glossaire correspondant aux critères suivants : Supprimer le critèreOcéans et mondialisation
Conventions internationales
Les conventions de l'ONU engagent les pays signataires. Parmi celles qui concernent, d'une manière ou d'une autre, le développement durable :
La Convention de Ramsar Voir Ramsar (convention de)
La Convention concernant la protection du patrimoine mondial, culturel et naturel Adoptée le 16 novembre 1972 par l'ONU, cette convention est à l'origine de la mise en place de la liste du patrimoine mondial, sous l'égide de l'UNESCO. 
Voir Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO
(...)
Courants marins
On appelle courants marins tout déplacement d'une masse d'eau océanique.
Un courant de marée est un courant causé par le déplacement des masses d'eau au cours du cycle de marée.
Un courant littoral ou dérive littorale est un courant créé dans l'eau en bordure immédiate du trait de côte par l'apport d'eau des vagues obliques. Il a pour effet de déplacer les matériaux des plages le long du littoral.

Les courants océaniques planétaires sont l’image du (...)
Croisière nautique
Ne pas confondre avec : tourisme de croisière
La croisière nautique est une navigation réalisée sur un bateau de plaisance habitable, impliquant des escales dans d'autres ports que le port d'attache du bateau. Elle est est réalisée par un petit nombre de plaisanciers, sur des bateaux de petite taille.
La croisière côtière se compose d'escales régulières alors que la croisière hauturière se pratique en haute mer avec de longues traversées (long cours) et un petit nombre (...)
Croisières, tourisme de croisière
Le tourisme de croisière est une forme de tourisme pratiquée sur des paquebots, parfois de très grande dimension, impliquant plusieurs escales à partir ou vers un port d'attache. Il se distingue de la croisière nautique pratiquée par de petits équipages.
Le paquebot avait été un vecteur important du voyage international jusque dans les années 1950 où la concurrence de l'aviation de ligne lui a été rapidement fatale. Le transport de passager par voie maritime a cependant résisté, il (...)
Déballastage / dégazage
Appelé parfois improprement « dégazage », le déballastage est le fait, pour un navire, d'opérer la vidange du lest liquide (ou ballast) qu'il transporte dans ses réservoirs pour s'alourdir pendant ses voyages à vide. Cette opération représente un double danger quand elle se fait en dehors des installations portuaires prévues à cet effet :
- dispersion des résidus (hydrocarbures par exemple) présents dans les cuves, à l'origine des nappes d’huile et des boulettes échouées sur les (...)
Démersales (espèces)
Les espèces démersales vivent à proximité du fond mais n’en sont pas dépendantes ; elles circulent dans la colonne d’eau généralement pour s’alimenter.
Elles constituent 10 % des productions et rassemblent les espèces de haute valeur marchande, souvent regroupés sous le terme de « poissons blancs » en référence à la couleur de leur chair tels le cabillaud (appelé aussi morue), le lieu (appelé aussi colin), le merlu.
Voir aussi :
- Yvanne Bouvet, Le parcours de (...)
Détroits et isthmes
Un détroit est un passage étroit mettant en communication deux étendues maritimes (Biaggi et Carroué, 2024). Certains constituent, au début du XXIe siècle, des passages stratégiques majeurs (détroits de Bab-el-Mandeb, d'Ormuz, de Malacca ou de Taïwan par exemple). On parle alors de passages maritimes stratégiques ou points de passage obligé (choke points en anglais). Les détroits concentrent des flux maritimes à la fois longitudinaux et transversaux, pour relier une rive à l'autre : (...)
Domaine public maritime (DPM)
Le Domaine public maritime (DPM) a été défini en 1566 et ses limites précisées en 1681. Dès 1681, une ordonnance de Colbert le définit comme "tout ce que la mer couvre et découvre et jusqu'où le grand flot de mars se peut étendre sur les grèves" et déclare que ces espaces ne peuvent faire l'objet d'une appropriation privée. Il concerne tout ce qui est (ou a été) couvert par la mer calme pendant les plus hautes marées possibles (coefficient 120). Il est par définition inaliénable et (...)
Effort de pêche
L'effort de pêche est la mesure de l’activité de pêche sur une période donnée ou pour une zone donnée. Il évalue à la fois le tonnage des espèces vivantes prélevées et les moyens mis en œuvre : effectif de la flotte, taille des navires, temps passé en mer, distances parcourues... C’est donc la capacité de pêche multipliée par l’activité. Son calcul sert, dans le cadre de l’Union européenne, à déterminer des quotas d’effort de pêche pour certaines activités.
Plus (...)
El Niño (ENSO)
El Niño est une oscillation australe des courants océaniques (ENSO : El Niño Southern Oscillation). Ce phénomène saisonnier atteint son apogée vers Noël, d’où son nom qui fait référence à l’enfant Jésus en espagnol. Cette oscillation consiste en un renversement de la circulation des alizés de sud-est dans le Pacifique sud modifiant la circulation des courants marins, et entraînant de ce fait de nombreuses modifications climatiques.
Les événements El Niño apparaissent d'une (...)
Endémisme, espèce endémique
L’endémisme désigne, en écologie, les propriétés des espèces animales ou végétales adaptées à un habitat local particulier. Une espèce endémique n’existe que dans ce milieu. L’endémisme peut s’observer à des échelles très variables : on peut dire d’une espèce, à la rigueur, qu’elle est endémique à la forêt amazonienne, même si cet exemple est un cas limite. Le terme est plus pertinent lorsqu’il s’applique à des échelles plus fines, en particulier à celle de (...)
Énergies marines renouvelables (EMR)
Les énergies marines renouvelables comprennent « l’ensemble des technologies permettant de produire de l’électricité à partir de différentes ressources disponibles en mer : l’énergie du vent (éoliennes en mer), l’énergie des courants (hydroliennes), l’énergie des marées (énergie marémotrice), l’énergie de la houle (le houlomoteur), la différence de température entre les eaux de surface chaudes et les eaux froides en profondeur ou la différence de salinité entre l'eau douce (...)
Éolien, énergie éolienne
L’énergie éolienne est l’énergie produite par le vent (Éole étant, dans la Grèce antique, le maître du vent). Son utilisation remonte à l’antiquité : moulins, voiliers, pompage d’eau… Elle a notamment contribué à l’asséchement des polders en Europe de l’Ouest à partir de l’époque médiévale, grâce au savoir-faire élaboré aux Pays-Bas.
Son usage dans le but d’une production électrique date de la fin du XIXe siècle. Néanmoins sa production de masse est, hormis (...)
Espace indopacifique
L’espace indopacifique, ou indo-Pacifique, est un concept géopolitique désignant le basculement des intérêts géopolitiques de plusieurs puissances, au premier rang desquelles les États-Unis, en direction de l’Asie du Sud-Est et de la Chine.
Ses limites sont particulièrement mal définies puisque selon les différents documents stratégiques émanant des États concernés, il peut inclure ou non : l’Afrique orientale, le Moyen-Orient, le nord de l’Asie, et les États-Unis. Il y a en (...)
Estran
L'estran ou bande intertidale ou zone de balancement des marées est l'espace alternativement couvert et découvert par la marée. Il est compris entre les laisses des plus hautes et plus basses mers possibles (coefficients de marée de 120). Il peut être de nature rocheuse (plate-forme d'abrasion, platier), sableux ou caillouteux (plages), ou encore vaseux (marais littoral).
(ST), 2003(...)
"Europe bleue"
Comme "l'Europe verte" désigne la Politique agricole commune (PAC), "l'Europe bleue" renvoie à la Politique commune de la pêche (PCP).
L’intervention de l’Union européenne dans le secteur de la pêche s’appuie sur le traité de Rome (articles 32 à 39) qui englobe explicitement la pêche. Il a toutefois fallu vingt-six ans pour voir la politique commune de la pêche devenir une politique européenne commune à part entière, puisque l’adoption d’un règlement de base instaurant un (...)
EVP (équivalent vingt pieds)
EVP est l'abréviation française pour équivalent vingt pieds (TEU en anglais : Twenty-Foot Equivalent Unit). C'est l'unité de mesure pour exprimer une capacité de transport en multiple du volume standard occupé par un conteneur 20 pieds (6 mètres). Par exemple, un PC de 1500 EVP désigne un navire porte-conteneurs d’une capacité équivalente à 1 500 conteneurs de 20 pieds. Sur ces navires, il arrive qu'on charge différentes longueurs de conteneurs (20 pieds ou 40 pieds). Utiliser l'EVP comme (...)
Façade (littorale, maritime, océanique...)
La métaphore de la façade désigne, d'une manière générale, les lieux tournés vers l'extérieur, et le terme s'emploie plus particulièrement pour les espaces littoraux. Mais elle peut aussi s'appliquer aux lieux « au contact », « de contact ». Le terme est alors un équivalent, plus imagé mais moins précis, d’interface. La plupart du temps, les dynamiques des façades sont largement empreintes de leurs fonctions frontalières.
Une façade, océanique ou maritime, est une bande (...)
Feeder, feedering (trafic d’éclatement)
Le trafic d’éclatement, plus connu sous le vocable anglais de feedering, est une action de transbordement entre les grands navires de ligne (navires-mères) qui font escale dans un nombre limité de grands ports (hubs), et les plus petits navires (feeders) qui acheminent les marchandises vers des ports de plus petite taille que les armateurs ne desservent pas en ligne directe.
Le feeder est un navire de petit tonnage, permettant l’éclatement, sur différents ports à courte distance, d’une (...)
Ferry boat, car ferry
Un ferry-boat, conformément à son étymologie (le terme anglais « ferry » signifiant « passage d’une rivière ») est un navire transportant d’une rive à l’autre d’un lac, d’un bras de mer ou d’un fleuve, soit des passagers et leurs véhicules, soit des wagons.
De façon plus précise, le car ferry est un navire roulier transportant les passagers et leurs véhicules. Les véhicules entrent dans le navire par une porte ouvrant directement sur le garage situé dans la cale.
(...)
Affiner les résultats par :