Vous êtes ici : Accueil Glossaire

Glossaire

Publié le 13/12/2012
Auteur(s) : Sylviane Tabarly, professeure agrégée de géographie, responsable éditoriale de Géoconfluences de 2002 à 2012 - Dgesco et École normale supérieure de Lyon
Marie-Christine Doceul, professeure de chaire supérieure, responsable éditoriale de Géoconfluences - DGESCO, ENS de Lyon
Jean-Benoît Bouron, agrégé de géographie, responsable éditorial de Géoconfluences - DGESCO, Université de Lyon, ENS de Lyon.
Contributions de :
Jean-Louis Carnat
Laurent Carroué, inspecteur général de l’éducation, du sport et de la recherche, directeur de Recherche à l’IFG - Éducation nationale, Université Paris VIII
Anne-Sophie Clémençon, Historienne des formes urbaines et de l’architecture - Chercheuse-photographe associée au laboratoire « Environnement, Ville, Société », Université de Lyon.
Samuel Depraz, maître de conférences en géographie-aménagement - Université de Lyon, Université Jean Moulin Lyon 3.
Étudiants de master de l'ENS de Lyon dirigés par Emmanuelle Boulineau
Auteurs des articles
Le vocabulaire de la géographie à travers des propositions de définitions de termes et de notions géographiques. Plus d'un millier d'entrées pour découvrir des mots, faire des liens, consolider ses connaissances, trouver des pistes bibliographiques... Ce glossaire est en perpétuelle amélioration. Les définitions ne comportant pas de date sont les plus anciennes.

Il existe 129 résultats dans Glossaire correspondant aux critères suivants : Supprimer le critèreDe villes en métropoles
 Centre, périphérie
En géographie, centre et périphérie ne correspondent pas forcément à la localisation d'un espace, mais le plus souvent au rapport d'inégalité et de domination entre deux espaces, à n'importe quelle échelle.
Un centre est un lieu de concentration dont le poids, la taille dépend d'un certain nombre de critères de nature socio-économiques, socioculturels. Le centre a une capacité d'impulsion, de commandement qui dépend de :
– sa population (densité, part de la population (...)
 Charte d'Athènes
La charte d'Athènes tire son nom d'une publication de Le Corbusier de 1943 faisant suite à un congrès international d'architecture moderne (CIAM) qui s'est tenu en 1933 « sur un bateau, le Patris II, qui joint Marseille à Athènes » (Bonillo, 2006). Elle énonce les grands principes du fonctionnalisme en architecture et en urbanisme. Ils ont été mis en œuvre à vaste échelle dans les opérations d'aménagement urbain après la Seconde Guerre mondiale et en particulier dans les quartiers de (...)
 City
Aux États-Unis, entité urbaine dotée d'une charte octroyée par la législature de l'État. Chaque État fédéré fixe un seuil minimal de population pour attribuer cette charte à une communauté (community) de plusieurs milliers d'habitants qui en font la demande.(...)
 City-region
La city-region ou ville région peut être définie comme l’association de deux éléments distincts mais néanmoins en interrelations : la ville centre possédant des fonctions importantes et des activités économiques relativement diverses, et son espace périphérique, composé de zones urbaines mais aussi rurales, polarisées par la ville centre. Cet espace périphérique est généralement défini comme l’arrière-pays et la zone d’influence directe de la ville centre : c’est l’espace (...)
 Classement (ranking)
Classements et autres "ranking" se multiplient sous des formes de médiatisation variées, de la publication universitaire aux magazines à grand tirage. Pour ce qui concerne les villes, différents classements comparent leur qualité de vie, leur offre d'emploi, leur développement, etc. Lorsqu'ils sont favorables ces classements sont instrumentalisés par les chambres de commerce ou les gouvernements. Les méthodes adoptées sont diverses, en fonction des objectifs poursuivis et des niveaux d'échelle (...)
 Coefficient d'occupation des sols (COS)
Le coefficient d'occupation des sols ou COS est la surface de plancher constructible par mètre carré de terrain, pour une zone donnée d'un plan d'occupation des sols (Pratts, 2009). 
Le COS est une règle d'urbanisme cruciale car elle permet d'influer sur la densité d'une zone. Son élévation permet plus de surfaces construites par mètres carrés de terrain, donc une densification et une verticalisation du bâti. Inversement, un COS maintenu très bas empêche les constructions en hauteur. (...)
 Communauté de communes, communauté d'agglomération, communauté urbaine (France)
Communautés de communes, d'agglomération et urbaines sont les trois principaux grands types d'EPCI (établissement public de coopération intercommunale) à fiscalité propre en France. Leur différence repose surtout sur la population qu'elles regroupent.
La communauté de communes est un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) créé par la loi de 1992. Des modifications ont été apportées, par exemple avec l'obligation de regrouper des communes d'un seul tenant (loi de (...)
 Conurbation
Ensemble de villes devenues coalescentes par extension de leurs périphéries entre lesquelles s'établit une complémentarité et une répartition des fonctions. Par exemple : en France, l'ensemble Lille-Roubaix-Tourcoing ; en Allemagne, la Ruhr ; en Europe médiane, la Silésie, de Nowa Huta à Gliwice en passant par Cracovie, Katowice. On remarquera que de telles conurbations sont avant tout des héritages des "effets de gisement" (avantage comparatif) dans les localisations urbaines. Une conurbation (...)
 Cortiço
Au Brésil, les cortiços sont des logements collectifs, locatifs, multifamiliaux (Kowarick, 1982) qui se sont développés dans d’anciennes bâtisses, datant parfois de l’époque coloniale, situées dans le centre-ville. Majoritairement composé de deux étages, le cortiço est caractérisé par la promiscuité et la précarité dans lesquelles vivent ses habitants. 
Le cortiço est une forme d'habitat qui a historiquement permis aux classes populaires de continuer à résider à (...)
 Culture(s)
Cultures européennes | Culture et renouvellement urbain
Cultures européennes L'identification d'une culture commune participe de la quête identitaire de l'entité européenne. Avec le traité de Maastricht une place a été officiellement dévolue à la culture qui doit contribuer à "l'épanouissement des cultures des États membres dans le respect de leur diversité nationale et régionale, tout en mettant en évidence l'héritage culturel commun".
La Commission a, pendant dix ans, (...)
 Déclaration de Bruxelles (1980)
La déclaration de Bruxelles est l'énonciation des principes théorisés par l'Atelier de recherche et d'action urbaines (ARAU) fondé en 1969 (Comhaire, 2012). Elle rejette le fonctionnalisme et défend une ville reconstruite dans le respect du tissu urbain existant, dans le contexte de la bruxellisation. En cela elle est une réaction à la charte d'Athènes contre laquelle elle se place en opposition :
« «  Toute intervention sur (...)
 Déguerpissement
Déguerpir, dans son sens premier, signifie abandonner quelque chose ou renoncer à la possession de quelque chose. Dans son sens moderne, intransitif, le verbe signifie « abandonner un lieu en se sauvant par crainte ». En Afrique subsaharienne, il est également transitif dans le sens de « expulser par décision administrative (d’un logement, d’un quartier, de la voie publique) » (Rey, 2010). On peut donc « être déguerpi » d’un endroit.
Dans son sens actuel, d’expulsion (...)
 Densification
D'une manière générale, la densification est l'augmentation du nombre d'habitants par kilomètre carré dans un espace donné. Elle peut être un constat (la densité augmente) ou le résultat d'une politique (on cherche comment augmenter la densité).
Dans cette deuxième acception, le terme est utilisé en urbanisme pour caractériser certaines politiques visant à lutter contre l'étalement urbain, qui est la tendance mondiale à l'augmentation des surfaces et à la diminution de la densité (...)
 Densité
D'une manière générale, la notion de densité désigne de manière qualititive ou quantitative l’intensité d’un phénomène. De manière pratique, c'est le rapport entre un indicateur statistique, un nombre d'« individus » (au sens statistique : nombre d'habitants, de médecins, de logements, d'unités de production, etc.) ou d'autres paramètres (tels que le déroulé linéaire d'un réseau autoroutier par exemple) et une surface. La qualification des densités (fortes, moyennes ou faibles) (...)
 Donut (effet)
L'« effet  donut » ou « effet beignet »  décrit le processus socio-spatial par lequel le centre de l’agglomération se vide de sa « substance », ne laissant dans la ville-centre que les populations les plus pauvres. Cet effet résulte de deux dynamiques : la suburbanisation résidentielle des classes moyennes (« white flight ») et la suburbanisation des emplois (« edge cities ») à partir des années 70 .
Ce modèle d'organisation de la métropole américaine connaît des mutations (...)
 Durable
Tourisme durable | Transports durables | Ville durable
Tourisme durable Le "tourisme durable" regroupe les différentes formes de tourisme qui, inspirées par l’idéologie de la conservation, mettent en valeur en les respectant voire en les préservant, les ressources patrimoniales (naturelles, culturelles, sociales) d’un territoire à l’intention des touristes accueillis de manière à minimiser les impacts négatifs qu’ils génèrent immanquablement. La recherche de "durabilité" (...)
 École de Chicago
L'École de Chicago est d'abord une école de sociologie, à partir du premier département de sociologie américain, fondé à l'université de Chicago dès 1892. On désigne habituellement sous l’expression « École de Chicago » un ensemble de travaux de recherches sociologiques conduites, entre 1915 et 1940, par des enseignants et des étudiants de l’université de Chicago.
L’École de Chicago est une sociologie urbaine qui a entrepris une série impressionnante d’études sur les (...)
 Économie sociale et solidaire
L’économie sociale est généralement définie par les acteurs qui la composent : elle est le résultat d’initiatives multiples d’acteurs qui reposent sur des principes d’utilité sociale, de solidarité. Ces acteurs peuvent prendre différentes formes : coopératives, mutuelles, associations, fondations. 
Cette branche de l'économie fait primer les rapports sociaux de solidarité sur l'intérêt individuel ou le profit matériel. L'expression « économie sociale et solidaire » (...)
 Économies - déséconomies d'agglomération
Les économistes (depuis Pigou et Marshall), désignent les effets économiques liés à l'agglomération des facteurs de production sous le terme "d'économies externes d'agglomérations". Mais les avantages de la concentration urbaine ont des contre-parties telles que les phénomènes de congestion, de pollution : des déséconomies d'échelle. Les villes, à la recherche d'un modèle de développement durable, sont en quête d'un équilibre entre ces deux termes de l'équation.

Mise à (...)
 Edge city (ville-lisière)
Néologisme proposé par Joel Garreau en 1991, parfois traduit par "ville-lisière" ce qui ne rend pas tout à fait compte de l'expression américaine. Le terme renvoie à un positionnement spatial périphérique dans l'agglomération mais aussi à une dynamique spatiale de "front". Pour J. Garreau, une edge city est un pôle secondaire d'existence récente (20 ou 30 ans) qui rassemble surtout des emplois, des bureaux, des espaces commerciaux et d'hôtellerie, quelques sièges sociaux. Les edge cities (...)
Actions sur le document