Vous êtes ici : Accueil Glossaire

Glossaire

Publié le 13/12/2012
Auteur(s) : Sylviane Tabarly, professeure agrégée de géographie, responsable éditoriale de Géoconfluences de 2002 à 2012 - Dgesco et École normale supérieure de Lyon
Marie-Christine Doceul, professeure de chaire supérieure, responsable éditoriale de Géoconfluences - DGESCO, ENS de Lyon
Jean-Benoît Bouron, agrégé de géographie, responsable éditorial de Géoconfluences - DGESCO, Université de Lyon, ENS de Lyon.
Contributions de :
Jean-Louis Carnat
Laurent Carroué, inspecteur général de l’éducation, du sport et de la recherche, directeur de Recherche à l’IFG - Éducation nationale, Université Paris VIII
Anne-Sophie Clémençon, Historienne des formes urbaines et de l’architecture - Chercheuse-photographe associée au laboratoire « Environnement, Ville, Société », Université de Lyon.
Samuel Depraz, maître de conférences en géographie-aménagement - Université de Lyon, Université Jean Moulin Lyon 3.
Étudiants de master de l'ENS de Lyon dirigés par Emmanuelle Boulineau
Auteurs des articles
Le vocabulaire de la géographie à travers des des propositions de définitions de termes et de notions géographiques. Plus d'un millier d'entrées pour découvrir des mots, faire des liens, consolider ses connaissances, trouver des pistes bibliographiques... Ce glossaire est en perpétuelle amélioration. Les définitions ne comportant pas de date sont les plus anciennes.

Il existe 95 résultats dans Glossaire correspondant aux critères suivants : Supprimer le critèreOcéans et mondialisation
 Croisière nautique
La croisière nautique est une navigation réalisée sur un bateau de plaisance habitable, impliquant des escales dans d'autres ports que le port d'attache du bateau.
La croisière côtière se compose d'escales régulières alors que la croisière hauturière se pratique en haute mer avec de longues traversées (long cours) et un petit nombre d'escales.
La croisière nautique ne doit pas être confondue avec le « tourisme de croisière » pratiqué sur des paquebots.
Mise à jour : (...)
 Croisières & croisiéristes
Le paquebot avait été un vecteur important du voyage international jusque dans les années 1950 où la concurrence de l'aviation de ligne lui a été rapidement fatale. Le transport de passager par voie maritime a cependant résisté, il s'est même développé, sur des zones de navigation telles que les mers intérieures (Baltique, Méditerranée) et les archipels.
Mais on a surtout assisté, depuis les années 1980 et 1990, à un essor rapide des croisières, produit touristique complet, (...)
 Déballastage / dégazage
Appelé parfois improprement « dégazage », le déballastage est le fait, pour un navire, d'opérer la vidange du lest liquide (ou ballast) qu'il transporte dans ses réservoirs pour s'alourdir pendant ses voyages à vide. Cette opération représente un double danger quand elle se fait en dehors des installations portuaires prévues à cet effet :
- dispersion des résidus (hydrocarbures par exemple) présents dans les cuves, à l'origine des nappes d’huile et des boulettes échouées sur les (...)
 Démersales (espèces)
Les espèces démersales vivent à proximité du fond mais n’en sont pas dépendantes ; elles circulent dans la colonne d’eau généralement pour s’alimenter.
Elles constituent 10 % des productions et rassemblent les espèces de haute valeur marchande, souvent regroupés sous le terme de « poissons blancs » en référence à la couleur de leur chair tels le cabillaud (appelé aussi morue), le lieu (appelé aussi colin), le merlu.
Voir aussi :
- Yvanne Bouvet, Le parcours de (...)
 Détroits et isthmes
Un détroit est un passage étroit mettant en communication deux étendues maritimes. Certains constituent, au début du XXIe siècle, des enjeux stratégiques majeurs (détroits d'Ormuz, de Malacca par exemple) et ils concentrent des flux maritimes à la fois longitudinaux et transversaux : Pas de Calais, Gibraltar.
Les isthmes, passages plus ou moins étroits réunissant deux terres, sont des liaisons pour les transports terrestres, mais des obstacles pour les transports maritimes. Les plus (...)
 Domaine public maritime (DPM)
Le Domaine public maritime (DPM) a été défini en 1566 et ses limites précisées en 1681. Dès 1681, une ordonnance de Colbert le définit comme "tout ce que la mer couvre et découvre et jusqu'où le grand flot de mars se peut étendre sur les grèves" et déclare que ces espaces ne peuvent faire l'objet d'une appropriation privée. Il concerne tout ce qui est (ou a été) couvert par la mer calme pendant les plus hautes marées possibles (coefficient 120). Il est par définition inaliénable et (...)
 Effort de pêche
L'effort de pêche mesure (sur une période donnée ou pour une zone donnée) à la fois le tonnage des espèces vivantes prélevées et les moyens mis en œuvre : effectif de la flotte, taille des navires, temps passé en mer, distances parcourues... C’est donc la capacité de pêche multipliée par l’activité.
L'effort de pêche est un paramètre important pour observer l'évolution de l'activité. Si, par exemple, le tonnage reste constant au fil des ans mais que l'effort de pêche (...)
 El Niño (ENSO)
El Niño est une oscillation australe des courants océaniques (ENSO : El Niño Southern Oscillation). Ce phénomène saisonnier atteint son apogée vers Noël, d’où son nom qui fait référence à l’enfant Jésus. Cette oscillation consiste en un renversement de la circulation des alizés de sud-est dans le Pacifique sud modifiant la circulation des courants marins, et entraînant de ce fait de nombreuses modifications climatiques.
Les événements El Niño apparaissent d'une manière (...)
 Énergies marines renouvelables (EMR)
Le potentiel énergétique renouvelable de l’océan mondial est énorme, certains l’estimant à l’équivalent de 100 000 milliards de kWh, dont 20 000 milliards seraient exploitables avec les technologies actuelles, sous forme éolienne pour 12 000 milliards de kWh, le reste étant tiré de la houle, des courants ou de l’énergie thermique des mers.
Les différentes énergies marines renouvelables et leur stade technologique   Source (...)
 Éolien en mer
L’énergie éolienne transforme l’énergie mécanique du vent en énergie électrique.
Une éolienne en mer bénéficie de vents plus fréquents, plus forts et plus réguliers qu’à terre. L’éolien représente le plus fort potentiel de développement en milieu marin dans la décennie à venir. La France bénéficie du 2e gisement éolien en Europe, après le Royaume-Uni.
L'éolienne en mer peut être posée au sol ou flottante. L’éolien flottant présente l’avantage de (...)
 Estran
L'estran ou bande intertidale ou zone de balancement des marées est l'espace alternativement couvert et découvert par la marée. Il est compris entre les laisses des plus hautes et plus basses mers possibles (coefficients de marée de 120). Il peut être de nature rocheuse (plate-forme d'abrasion, platier), sableux ou caillouteux (plages), ou encore vaseux (marais littoral).(...)
 "Europe bleue"
Comme "l'Europe verte" désigne la Politique agricole commune (PAC), "l'Europe bleue" renvoie à la Politique commune de la pêche (PCP).
L’intervention de l’Union européenne dans le secteur de la pêche s’appuie sur le traité de Rome (articles 32 à 39) qui englobe explicitement la pêche. Il a toutefois fallu vingt-six ans pour voir la politique commune de la pêche devenir une politique européenne commune à part entière, puisque l’adoption d’un règlement de base instaurant un (...)
 EVP (Équivalent Vingt Pieds)
Abréviation française pour Équivalent Vingt Pieds (TEU en anglais : Twenty-Foot Equivalent Unit). Unité de mesure pour exprimer une capacité de transport en multiple du volume standard occupé par un conteneur 20 pieds (6 m). Par exemple, un PC de 1500 EVP désigne un navire porte-conteneurs d’une capacité équivalente à 1500 conteneurs de 20 pieds.
Sur ces navires, il arrive qu'on charge différentes longueurs de conteneurs (20 pieds ou 40 pieds). Utiliser l'EVP comme unité de mesure (...)
 Façade (maritime, océanique...)
La métaphore désigne, d'une manière générale les lieux tournés vers l'extérieur et le terme s'emploie plus particulièrement pour les espaces littoraux. Mais elle peut aussi s'appliquer aux lieux "au contact", "de contact". La plupart du temps, les dynamiques des façades sont largement empreintes de leurs fonctions frontalières.
Une façade, océanique ou maritime, est une bande de quelques dizaines à plusieurs centaines de kilomètres de large à partir du littoral. Cet espace est avant (...)
 Feeder/feedering
Le feedering est une action de transbordement entre les grands navires de ligne (navires-mères) qui font escale dans un nombre limité de grands ports (hubs), et les plus petits navires (feeders) qui acheminent les marchandises vers des ports de plus petite taille que les armateurs ne desservent pas en ligne directe.
Le feeder est un navire de petit tonnage, permettant l’éclatement, sur différents ports à courte distance, d’une cargaison apportée dans un port principal par un gros navire (...)
 Ferry (ou car ferry)
Le car ferry est un navire roulier transportant les passagers et leurs véhicules. Les véhicules entrent dans le navire par une porte ouvrant directement sur le garage.
Voir aussi dans le dossier Mobilités, flux, transports :
- Des outils pour étudier les transports maritimes à travers l'exemple de la mer Baltique(...)
 Flotte / flotille
Une flotille de pêche est un ensemble homogène de bateaux (ou souvent supposé comme tel) développant une stratégie d'exploitation commune.
Une flotte est l'ensemble des flottilles d'une région ou d'un pays.

Mise à jour : juillet 2014(...)
 Flottes et flux maritimes
Flottes et flux maritimes en Méditerranée Les grandes lignes maritimes de la Méditerranée sont à peu près celles des échanges mondiaux : lignes "tour du monde" reliant les grands pôles de la triade, lignes spécialisées du transport pétrolier par exemple.
Que ce soit pour des échanges exogènes (majoritairement) ou endogènes à la région, 250 000 navires marchands de plus de 100 tonnes traversent la Méditerranée chaque année, soit 25 % du volume mondial de transport maritime (...)
 Géopolitique
La géopolitique est l'étude multiscalaire des conflits entre acteurs. Cette branche de la géographie ne se limite pas aux conflits armés et interétatiques : les luttes d'influence au sein des structures intercommunales ou les controverses autour d'un aménagement régional peuvent, par exemple, relever d'une étude géopolitique. La géopolitique n'est pas synonyme de géographie politique, puisque toute géographie du fait politique ne relève pas de l'étude des conflits entre acteurs.
(...)
 Grenelle de la Mer
Le "Grenelle de la Mer", lancé en 2009, a pour but de compléter les engagements du Grenelle Environnement pour les espaces maritimes et littoraux et de contribuer à la définition d'une stratégie nationale pour la mer et le littoral. Il marque l'esquisse d'une prise de conscience forte de la place des océans et des littoraux dans le développement durable de la part de la France, puissance maritime qui possède la 2ème ZEE du monde, 10 % de la biodiversité marine, 20 % des atolls..
Issu (...)
Actions sur le document