Vous êtes ici : Accueil Glossaire

Glossaire

Publié le 13/12/2012
Auteur(s) : Sylviane Tabarly, professeure agrégée de géographie, responsable éditoriale de Géoconfluences de 2002 à 2012 - Dgesco et École normale supérieure de Lyon
Marie-Christine Doceul, professeure de chaire supérieure, responsable éditoriale de Géoconfluences - DGESCO, ENS de Lyon
Jean-Benoît Bouron, agrégé de géographie, responsable éditorial de Géoconfluences - DGESCO, Université de Lyon, ENS de Lyon.
Contributions de :
Jean-Louis Carnat
Laurent Carroué, inspecteur général de l’éducation, du sport et de la recherche, directeur de Recherche à l’IFG - Éducation nationale, Université Paris VIII
Anne-Sophie Clémençon, Historienne des formes urbaines et de l’architecture - Chercheuse-photographe associée au laboratoire « Environnement, Ville, Société », Université de Lyon.
Samuel Depraz, maître de conférences en géographie-aménagement - Université de Lyon, Université Jean Moulin Lyon 3.
Étudiants de master de l'ENS de Lyon dirigés par Emmanuelle Boulineau
Auteurs des articles
Le vocabulaire de la géographie à travers des des propositions de définitions de termes et de notions géographiques. Plus d'un millier d'entrées pour découvrir des mots, faire des liens, consolider ses connaissances, trouver des pistes bibliographiques... Ce glossaire est en perpétuelle amélioration. Les définitions ne comportant pas de date sont les plus anciennes.

Il existe 54 résultats dans Glossaire correspondant aux critères suivants : Supprimer le critèreLes espaces littoraux : gestion, protection, aménagement
 Rivage
Zone d'une certaine largeur, constituant la transition entre une étendue d'eau et les terres qui l'entourent. Le terme est aujourd'hui peu employé en bord de mer, si ce n'est pour l'expression Conseil de rivage, et dans le langage littéraire. Il est resté en usage dans le langage scientifique pour les lacs, ce qui explique la formule utilisée pour le nom du "Conservatoire de l'Espace Littoral et des Rivages Lacustres". La zone désignée par rivage est plus restreinte que celle que couvre le terme (...)
 Schéma d'aménagement régional (SAR)
La loi du 2 août 1984 a transféré aux régions d'outre-mer des compétences particulières, notamment dans le domaine de l'aménagement. Ainsi, en vertu de cette loi, les régions d'outre-mer sont compétentes pour élaborer et adopter les Schémas d'Aménagement Régionaux (SAR), ceux-ci étant approuvés par décret en Conseil d'Etat.
Au-delà de ces particularités institutionnelles, ces schémas offrent la caractéristique d'être des documents à vocation multiple :
- Ils (...)
 Schémas de mise en valeur de la mer (SMVM)
Prévus à l'article 57 de la loi du 7 janvier 1983 pour fixer "les orientations fondamentales de la protection, de l'exploitation et de l'aménagement du littoral" ils ont vu leur portée complétée par l'article 18 de la loi "littoral". Ce dernier leur intègre "l'espace terrestre attenant", "nécessaire à la préservation du milieu littoral et du milieu marin". Le décret du 5 décembre 1986 précise le contenu et l'élaboration de ces SMVM. Les effets des SMVM sont identiques à ceux des directives (...)
 Schorre
Mot masculin d'origine néerlandaise désignant la partie supérieure des étendues intertidales d'un marais maritime. Le schorre consiste en une accumulation littorale de matériaux fins mêlés de matériaux plus grossiers, stabilisés par l'installation de plantes supérieures halophiles. Ces prés-salés sont aussi appelés palues par les Bretons, molières par les Picards, mizottes par les Poitevins, etc. Leur conquête pour l'agriculture, par la construction de digues les protégeant contre l'eau (...)
 Slikke (vasière)
La slikke est la zone de sédimentation très fine des rivages subhorizontaux (côtes de mer à marée, estuaires, deltas et certaines bordures lacustres et lagunaires) dans l'espace intertidal moyen et inférieur. Elle est largement dénudée. Les slikkes, « entendues selon leur définition la plus restrictive, sont faites de vases très fines où la marée développe des réseaux dendritiques de chenaux » (Verger, 1995). 
Pour compléter
- Fernand Verger, « Slikkes et Schorres : (...)
 Tidal
voir Marée(...)
 Trait de côte
Ligne qui marque la limite jusqu'à laquelle peuvent parvenir les eaux marines. Le trait de côte proprement dit est la limite la plus extrême que puissent atteindre les plus hautes eaux par temps calme. En France, c'est la limite du Domaine Public Maritime.
Le trait de côte se distingue du trait du zéro des cartes marines (niveau des plus basses mers possibles de coefficient 120). Il se distingue aussi du zéro des cartes topographiques de l'IGN (Nivellement général de la France - NGF) qui (...)
 Transgression marine
La transgression est une avancée du trait de côte sur le continent, provoquée par une élévation relative du niveau de la mer. Au contraire, le déplacement du trait de côte en direction de la mer, résultant d'un abaissement relatif du niveau de la mer, s'appelle une régression.
La dernière grande transgression marine, dite transgression flandrienne, s'est déclenchée à partir de 15 000 BP suite au réchauffement climatique, à la fin de la dernière glaciation de Würm. La disparition (...)
 Ultrapériphérique (Région - RUP)
Les régions dites "ultrapériphériques" (RUP) désignent neuf régions : une collectivité d'Outre-mer (COM : Saint-Martin) ainsi que cinq Départements et Régions d'outre-mer (DROM : Martinique, Guadeloupe, Guyane, Réunion, Mayotte) français, la Communauté autonome espagnole des Iles Canaries et les Régions autonomes portugaises des Açores et de Madère). L'île de Mayotte, devenue officiellement département français en mars 2011, est depuis le 1er janvier 2014, la neuvième Région ultra (...)
 Urbanisation littorale
Le législateur a cherché à limiter strictement les possibilités d'urbanisation à proximité immédiate du rivage. Il a interdit, en principe (cf. loi "littoral" ), toute construction sur une bande littorale de 100 mètres.
Dans les DOM le dispositif est moins strict et s'articule autour de la zone des 50 pas géométriques.
On note diverses exceptions à l'inconstructibilité :
- les agglomérations et villages déjà existants ne sont pas touchés par les nouvelles servitudes (...)
  Zone industrialo-portuaire (ZIP)
Une zone industrialo-portuaire est un espace qui associe des activités portuaires et industrielles dans un système économique et spatial complexe. Elle peut être localisée sur un littoral maritime ou sur une voie d'eau intérieure.
La notion de ZIP apparaît après la Seconde Guerre mondiale, dans un contexte d'ouverture massive des échanges et de maritimisation de l'industrie lourde. C'est au Japon que se développèrent les premières plateformes industrialo-portuaires, appelées MIDAs (...)
 Zones Naturelles d'Intérêt Ecologique, Faunistique et Floristique (ZNIEFF I et II)
Les ZNIEFF sont un zonage de protection de l'environnement à l'échelle locale. Elles visent à classer des périmètres présentant un intérêt écologique, faunistique ou floristique particulier ayant fait l'objet d'un inventaire scientifique national sous l'autorité du Muséum national d'histoire naturelle pour le compte du ministère de l'Environnement.
On en distingue deux types :
I - désignant des zones ponctuelles ;
II - désignant des unités géographiques plus complexes (...)
 Zone économique exclusive (ZEE)
La ZEE est une bande de mer ou d'océan située entre les eaux territoriales et les eaux internationales, sur laquelle un État riverain (parfois plusieurs États dans le cas d'accords de gestion partagée) dispose de l'exclusivité d'exploitation des ressources. 
La création des ZEE relève de la troisième conférence de l'Organisation des Nations Unies sur le Droit de la Mer, lors de l'adoption de la Convention de Montego Bay (10 décembre 1982). Les deux conférences précédentes (...)
 Zone humide
Les zones humides sont l'ensemble des espaces et des milieux de transition entre la terre ferme et l'eau tels que : marais, marécage, tourbières, terrains inondables, vasières, estuaires, deltas, lagunes, etc. Cette appellation s'est imposée aussi bien dans le monde des naturalistes que dans celui des aménageurs : elle correspond au wetland des anglophones. Ces milieux sont souvent des écotones.
Depuis les années 1970, la redécouverte de la richesse biologique et de la productivité (...)
Actions sur le document