Vous êtes ici : Accueil Glossaire

Glossaire

Publié le 13/12/2012
Auteur(s) : Sylviane Tabarly, professeure agrégée de géographie retraitée, responsable éditoriale de Géoconfluences de 2002 à 2012 - Dgesco et École normale supérieure de Lyon
Marie-Christine Doceul, professeure de chaire supérieure, responsable éditoriale de Géoconfluences - DGESCO, ENS de Lyon
Jean-Benoît Bouron, Agrégé de géographie, responsable éditorial de Géoconfluences - Dgesco, Université de Lyon, ENS de Lyon.
Contributions de :
Jean-Louis Carnat
Samuel Depraz, maître de conférences en géographie-aménagement - Université de Lyon, Université Jean Moulin Lyon 3.
Étudiants de master de l'ENS de Lyon dirigés par Emmanuelle Boulineau
Auteurs des articles
Le vocabulaire de la géographie : définitions de termes et de notions géographiques Plus d'un millier d'entrées pour découvrir des mots, faire des liens, consolider ses connaissances, ou trouver des pistes bibliographiques...

Il existe 119 résultats dans Glossaire correspondant aux critères suivants : Supprimer le critèreDe villes en métropoles
 Lotissement
Bien qu’il soit couramment employé, le mot « lotissement » et les notions qu’il recouvre restent particulièrement ambigus.
Dans le langage commun, il signifie le plus souvent un quartier uniforme et monotone en bordure de ville, constitué d’un habitat individuel pavillonnaire construit au XXe siècle, et qui a fait l’objet d’une conception et d’une réalisation limitées dans le temps. Il s'adresse à des classes sociales aux revenus modestes et moyens, en accord avec le niveau (...)
 Macrocéphalie
Le terme macrocéphalie ( étymologiquement, grande tête en grec) désigne l'hypertrophie de la ville la plus peuplée d'un territoire. Le développement disproportionné de la ville la plus grande déséquilibre la hiérarchie urbaine sur le territoire.
La macrocéphalie peut s'appréhender par le ratio de population entre la ville la plus peuplée et la ville de rang 2 : ainsi, en France, l'agglomération parisienne est-elle sept fois plus peuplée que l'agglomération lyonnaise. Elle peut (...)
 MAPTAM (loi)
La loi Maptam ou loi de modernisation de l'action publique territoriale et d'affirmation des métropoles a été promulguée le 27 janvier 2014 (loi n° 2014-58), après avoir été votée le 19 décembre 2013.
Le texte prévoit de clarifier les conditions d’exercice de certaines compétences des collectivités territoriales en instaurant des chefs de file :
- la région pour le développement économique, les aides aux entreprises et les transports (le Sénat a ajouté la biodiversité, (...)
 Marginalité
Les historiens comptent parmi les premiers à avoir introduit dans le champ des sciences sociales la notion de marginalité sociale. Ainsi, Bronislaw Geremek s’intéresse à la figure du vagabond dans son analyse de la pauvreté dans les cités médiévales. Toutefois, c’est l’École de Chicago qui suscite de nombreuses recherches sur les individus marginaux (l’étranger, le hobo) puis sur les groupes en marge de la ville. En minorité, coupés de leur communauté d’origine, ils ne sont pas (...)
 Marketing territorial
Le marketing territorial désigne la manière dont les pouvoirs publics utilisent les techniques de la publicité et de la communication, issues du monde de l'entreprise, pour promouvoir leurs territoires. Ces pratiques existent à toutes les échelles, depuis la promotion d'une petite commune à celle d'un État. Le but est d'attirer des populations jugées désirables, des investissements, des entreprises, ou tout cela à la fois.
Les influences de la sphère privée sur ces pratiques sont (...)
 Megachurch
On appelle megachurch ou mégaéglise, un lieu de culte, en général chrétien évangélique, rassemblant plus de 2 000 personnes. Au-delà de 10 000 fidèles, on parle même de gigachurch. Selon la base de données World Megachurches, on en compterait 2 000 dans le monde en 2016.
Les plus nombreuses se trouvent en Amérique du Nord : 1 200 mégaéglises regroupent entre 2 000 et 30 000 pratiquants. La plus célèbre est sans doute la Willow Creek Church dans la banlieue de Chicago, créée en (...)
 Mégalopole
Terme forgé sur des racines grecques, d'abord appliqué à la Megalopolis nord-américaine par J. Gottmann en 1961. La Megalopolis qualifie à l'origine la conurbation s'étendant le long de la côte atlantique de Boston à Washington. On distingue habituellement deux autres megalopolis dans le monde, au Japon et en Europe. Le terme désigne des ensembles urbains reliés fonctionnellement (réseaux de transports, communications). La mégalopole se distingue d'une conurbation par ses dimensions spatiales (...)
 Mégapoles
Les mégapoles ou mégavilles ou villes géantes correspondant aux megacities de la terminologie des Nations-Unies, elles concentrent, selon les sources, des populations égales ou supérieures à 10 millions d'habitants, disposent d'aires d'influence d'ordre international, voire mondial. Elles ont tout particulièrement bénéficié des processus de mondialisation des dernières décennies. 
En 2014, selon les statistiques de l'ONU, 28 mégapoles (megacities) dépassaient les dix millions (...)
 Métapoles
L'ensemble constitué par les villes-centres coalescentes, leurs nouveaux "centres périphériques" (edge-cities) forme des territoires que F. Ascher a proposé d'appeler métapoles, vastes aires urbaines de plus en plus peuplées mais aussi de plus en plus distendues, discontinues, hétérogènes et multipolaires. Il s'agit de prendre en compte le changement d'échelle et de forme des villes, lié à la révolution des transports et des télécommunications. La ville industrielle était monocentrée et (...)
 Métropole
À l'échelle mondiale
La métropole est avant tout un ensemble urbain de grande importance qui exerce des fonctions de commandement, d’organisation et d’impulsion sur une région et qui permet son intégration avec le reste du monde. Elle anime un système urbain plus ou moins complexe à la hiérarchisation emboîtée. Elle peut être dotée de fonctions spécialisées dans les domaines politique, économique, de l'innovation. Ses services à forte valeur ajoutée irriguent une aire plus ou (...)
 Métropole d'équilibre
Géographes et aménageurs constatent les déséquilibres du développement du territoire français dès le début des "trente glorieuses" : Paris et le désert français de Jean-François Gravier date de 1947. Un rapport des géographes Hautreux et Rochefort (1963) permet à la DATAR d'identifier huit villes (ou villes en réseaux), désignées, à partir de 1964, comme métropoles d'équilibre : Lille-Roubaix-Tourcoing, Nancy-Metz, Strasbourg, Lyon-Grenoble-Saint-Etienne, Marseille, Toulouse, Bordeaux, (...)
 Métropole du Grand Paris / Métropole de Lyon / Aix-Marseille-Provence
La Métropole du Grand Paris, la Métropole de Lyon et la Métropole Aix-Marseille-Provence sont des nouvelles formes de coopération intercommunale qui répondent à la reconnaissance du fait métropolitain et à une volonté de transformation de la gouvernance des trois plus grandes aires urbaines françaises, dans le cadre de l'acte III de la décentralisation.
La création des trois métropoles a été actée le 19 décembre 2013 par le Parlement dans le cadre de la loi de modernisation de (...)
 Métropolisation
La métropolisation est un processus qui affecte la ville dans ses formes et dans ses fonctions.
La métropolisation désigne le mouvement de concentration de populations, d'activités, de valeur dans des ensembles urbains de grande taille. Il peut se faire au détriment de villes de niveau hiérarchique inférieur et l'on assiste bien souvent au renforcement des niveaux supérieurs (lieux centraux) du système urbain.
Les facteurs de la métropolisation sont divers : économies d'échelle (...)
 Métropolité
Au delà de l'urbanité, les métropoles peuvent avoir des identités et des modes de vie qui leur sont propres : multiculturarité faisant de la différence une source de richesse ; glocalité qui, selon la formule consacrée, conduit à "penser localement et agir globalement" ; mobilité, réactivité tant d'un point de vue mental que du point de vue des déplacements.

Mise à jour : octobre 2003(...)
 Mitage
Éparpillement, sans plan d'urbanisme réellement cohérent, d'infrastructures, de zones d'habitat, de zones d'activité, dans des espaces initialement ruraux (forestiers ou agricoles). Le phénomène de mitage s'observe en zone périurbaine, sous l'effet de fortes pressions foncières ou/et touristiques et en l'absence d'une réglementation d'occupation du sol suffisamment cohérente et contraignante. Le mitage est le résultat d'une situation où les promoteurs peuvent consacrer une parcelle entière (...)
 Mobilités urbaines
Les structures territoriales qui se développent aujourd'hui sont celles qui croisent pouvoir et accessibilité. Ainsi, les grandes villes profitent de l'essor de la rapidité différenciée (J. Ollivro, 2000) pour s'imposer : via leurs plates-formes multimodales, elles offrent aux fonctions stratégiques une accessibilité généralisée aux autres villes importantes et s'imposent comme des carrefours planétaires. Les autres territoires ne parviennent pas à relever le défi.
Stade avancé (...)
 Parcellaire / parcelle
Le parcellaire désigne la configuration cartographique de la division du sol en parcelles. Les parcelles, en milieu rural et en milieu urbain, sont des surfaces élémentaires de terrain caractérisées par leur appropriation juridique et l'usage qui en est fait.
Le parcellaire marque en général les limites entre des propriétés foncières, mais ce peut être aussi entre deux parties louées. Bien que peu visible depuis la rue et peu connu des non-spécialistes, c’est un élément essentiel (...)
 Pékin (Beijing)
Pékin (Beijing), devenue capitale d'empire au XIIIe siècle, compte 15,2 millions d'habitants en 2005. La cité se prépare dès à présent aux futurs J.O. de 2008. Après les bouleversements des années 1950, notamment la destruction des murs d'enceinte de la capitale et la construction de la gigantesque place Tiananmen, l'urbanisation s'était figée dans les années 1960 à 1980, conduisant les habitants à s'entasser dans leurs quartiers traditionnels. Depuis le début des années 1990, la (...)
 Périurbain
La définition de périurbain pose problème car elle met en jeu la nature même du phénomène que l’on entend mesurer.
D’un point de vue morphologique, le périurbain désigne une forme urbaine caractérisée par l’éloignement et la discontinuité du bâti vis-à-vis de l'agglomération : il  correspond à la partie non-agglomérée des aires urbaines. L’étalement urbain s’y effectue non pas en nappe mais en nébuleuse avec des pleins et des vides.
Du point de vue (...)
 Périurbanisation
La périurbanisation correspond à l’extension des surfaces artificialisées en périphéries des agglomérations urbaines. L’équivalent anglais est suburbanization. La périurbanisation est un processus dont l'espace périurbain est la conséquence spatiale.
Plusieurs définitions sont en concurrence : on estime parfois que la périurbanisation ne correspond qu’aux surfaces bâties en périphéries urbaines qui sont sans contact avec le bâti existant, et parfois que la périurbanisation (...)
Actions sur le document