Vous êtes ici : Accueil Glossaire

Glossaire

Publié le 13/12/2012
Auteur(s) : Sylviane Tabarly, professeure agrégée de géographie, responsable éditoriale de Géoconfluences de 2002 à 2012 - Dgesco et École normale supérieure de Lyon
Marie-Christine Doceul, professeure de chaire supérieure, responsable éditoriale de Géoconfluences - DGESCO, ENS de Lyon
Jean-Benoît Bouron, agrégé de géographie, responsable éditorial de Géoconfluences - DGESCO, Université de Lyon, ENS de Lyon.
Contributions de :
Jean-Louis Carnat
Laurent Carroué, inspecteur général de l’éducation, du sport et de la recherche, directeur de Recherche à l’IFG - Éducation nationale, Université Paris VIII
Anne-Sophie Clémençon, Historienne des formes urbaines et de l’architecture - Chercheuse-photographe associée au laboratoire « Environnement, Ville, Société », Université de Lyon.
Samuel Depraz, maître de conférences en géographie-aménagement - Université de Lyon, Université Jean Moulin Lyon 3.
Étudiants de master de l'ENS de Lyon dirigés par Emmanuelle Boulineau
Auteurs des articles
Le vocabulaire de la géographie à travers des des propositions de définitions de termes et de notions géographiques. Plus d'un millier d'entrées pour découvrir des mots, faire des liens, consolider ses connaissances, trouver des pistes bibliographiques... Ce glossaire est en perpétuelle amélioration. Les définitions ne comportant pas de date sont les plus anciennes.

Il existe 100 résultats dans Glossaire correspondant aux critères suivants : Supprimer le critèreLe développement durable, approches géographiques
 Greenwashing, verdissement, écologie de façade
Le terme greenwashing (de l’anglais green, vert et was, laver), en français verdissement, écoblanchiment, blanchiment écologique ou encore écologie de façade, désigne une méthode de communication utilisée par une organisation (entreprise, administration publique nationale ou territoriale, etc.) dans le but de se donner une image socialement et/ou environnementalement responsable assez éloignée de la réalité. Le terme apparu au début des années 1990 s’est largement diffusé quinze ans (...)
 Grenelle de la Mer
Le "Grenelle de la Mer", lancé en 2009, a pour but de compléter les engagements du Grenelle Environnement pour les espaces maritimes et littoraux et de contribuer à la définition d'une stratégie nationale pour la mer et le littoral. Il marque l'esquisse d'une prise de conscience forte de la place des océans et des littoraux dans le développement durable de la part de la France, puissance maritime qui possède la 2ème ZEE du monde, 10 % de la biodiversité marine, 20 % des atolls..
Issu (...)
 Grenelle Environnement
En France, le « Grenelle Environnement » (aussi dénommé « de l'environnement ») désigne une série de lois traduisant la volonté officielle de refonder une politique en faveur de l’écologie, du développement et de l’aménagement durables en 2009 et 2010.
Explicitement, il s'agissait de se conformer, voire plus, aux recommandations du protocole de Kyoto et de la politique environnementale de l'Union européenne. Mais il s'agissait aussi d'accéder à une meilleure indépendance (...)
 Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC - Intergovernmental Panel on Climate Change - IPCC)
Le GIEC, fondé en 1988 dans le cadre de l'ONU et à la demande du G7, par l'Organisation Météorologique Mondiale (OMM) et par le Programme des Nations Unies pour l'Environnement (PNUE), rassemble des groupes d'experts dont le rôle est d'évaluer les informations scientifiques, techniques et socio-économiques pour analyser, comprendre et prévenir les risques de changements climatiques imputables à l'homme. Il joue un rôle central dans les négociations internationales sur le changement (...)
 Ilot de chaleur urbain
L’effet d’ « îlot de chaleur urbain » (ICU) désigne une « sorte de dôme d’air plus chaud couvrant la ville » qui est la « manifestation climatique la plus concrète de la présence et des activités de la ville » (Cantat, 2004, p.75). Le phénomène est surtout redouté parce qu’il aggrave les risques sanitaires (allergies et problèmes respiratoires ou cardio-vasculaires en cas de canicule notamment). En la matière, des variations à quelques degrés près peuvent être (...)
 Impact, étude d'impact environnemental
Processus systématique d'identification, de prévision, d'évaluation et de réduction des effets physiques, écologiques, esthétiques, sociaux et culturels d'un grand projet pouvant affecter sensiblement l'environnement naturel, social ou bâti. Elle s'effectue avant toute prise de décision.

L'étude d'impact est préalable à la réalisation d'aménagements ou d'ouvrages qui, par l'importance de leurs dimensions ou leurs incidences sur l'environnement, peuvent porter atteinte à ce (...)
 Indicateurs
D'une manière générale, un indicateur remplit deux fonctions principales : la synthèse des nombreux paramètres normalement nécessaires pour rendre compte d'une situation ; la simplification de la compréhension et de l'interprétation des résultats pour l'utilisateur.
Indicateurs du développement durable | Indicateurs de santé
 
Indicateurs du développement durable
Initialement définis à l'échelle des pays, les indicateurs du développement durable sont (...)
 Institut français de l'environnement (IFEN)
Ancien service statistique du Ministère de l'écologie et du développement durable et point focal de l'Agence européenne pour l'environnement qui s'intéresse à l'ensemble des thèmes environnementaux. Créé en 1991, il a cédé la place à un nouveau Service de l'observation et des statistiques (SOeS) du ministère du développement durable.
Le site SOeS donne accès à :
- des chiffres clés
- des indicateurs clés de l'environnement
- un rapport sur l’environnement (...)
 Intensité énergétique
L’intensité énergétique finale d’un pays désigne la quantité d’énergie finale utilisée dans l’économie une année donnée pour produire une unité de PIB. Elle est calculée comme le ratio « consommation finale d’énergie / PIB » et est généralement exprimée en tonnes équivalent pétrole (tep) par unité monétaire (dollar, euro) en PPA (parité de pouvoir d'achat).
La baisse de l'intensité énergétique signifie que le pays peut produire plus avec la même quantité (...)
 Kyoto (Protocole de)
Adopté en décembre 1997, ce protocole à la Convention cadre des Nations-Unies sur le changement climatique met en lumière la nouvelle attitude de la communauté internationale face à l'environnement global. En effet, en vertu de ce protocole, les pays industrialisés se sont engagés à réduire d'au moins 5,2% leurs émissions de six gaz à effet de serre (GES : dioxyde de carbone, méthane, oxyde nitreux, hydrofluorocarbone, hydrocarbure perfluoré et hexafluorure de soufre) par rapport aux (...)
 Label, labellisation
Un label (de l'anglais, label : étiquette) est une marque ou logotype, propriété des pouvoirs publics, apposée sur un produit ou une filière, qui garantit son origine et/ou sa qualité.
Le terme de label est aussi utilisé par des entreprises, ainsi le label Max Havelaar est un label privé, certifié par un organisme indépendant FLOCERT conforme au cahier des charges établi.
La labellisation est le processus d'attribution d'un label. La valeur de celui-ci dépend de la pertinence du (...)
 Marketing territorial
Le marketing territorial désigne la manière dont les pouvoirs publics utilisent les techniques de la publicité et de la communication, issues du monde de l'entreprise, pour promouvoir leurs territoires. Ces pratiques existent à toutes les échelles, depuis la promotion d'une petite commune à celle d'un État. Le but est d'attirer des populations jugées désirables, des investissements, des entreprises, ou tout cela à la fois.
Les influences de la sphère privée sur ces pratiques sont (...)
 Meilleure pratique (best practice)
Approche innovatrice qui a été expérimentée et évaluée positivement. C'est une expression très en vogue dans le monde anglo-saxon où il est défini tout simplement comme une chose qui fonctionne. La mise en œuvre des engagements internationaux passe par la généralisation des meilleures pratiques identifiées. Ce qui implique des systèmes d'évaluation permettant la comparaison et organisant des mécanismes de transfert. La diffusion de ces meilleures pratiques est conditionnée par les (...)
 Mondialisation
La mondialisation est l'ensemble des processus (socio-économiques, culturels, technologiques, etc.) facilitant la mise en relation des sociétés du monde entier.
Le terme « mondialisation » s'est imposé à partir des années 1980 même s'il a été employé en France pour la première fois dès 1904. Il se distingue de la « globalisation », anglicisme qui, en français, désigne plutôt la mondialisation financière.
La mondialisation est un processus continu d'intensification et (...)
 Natura 2000
Le Conseil européen du 21 mai 1992 (92/43/CEE) a engagé la constitution d'un réseau écologique de zones spéciales protégées dénommé Natura 2000. Celui-ci est destiné avant tout à préserver l'habitat naturel d'espèces animales et végétales menacées dans l'Union européenne et recensées dans les directives "oiseaux" de 1979 (zones ZPS) et "habitats" de 1992 (zones pSIC / ZSC). Le classement en zone Natura 2000 n'interdit pas la poursuite d'activités économiques ou de loisirs compatibles (...)
 Négociations et jeux d'acteurs
Une négociation est un processus volontaire visant à résoudre une situation de désaccord ou de conflit, ou, tout simplement, un problème collectif. Elle est destinée à rapprocher des perceptions, des intérêts et des points de vue différents, entre les parties impliquées. La négociation peut se jouer de différentes manières et à différents niveaux d'échelle du local au global. Les problématiques du développement durable sont tout particulièrement propices à discuter et à mettre en (...)
 NIMBY (Not In My Back Yard - Surtout pas chez moi)
Acronyme tiré de l'anglais traduit par "pas dans mon arrière-cour" ou "pas dans mon jardin" ou "surtout pas chez moi". Le syndrome NIMBY désigne l'attitude fréquente qui consiste à approuver un projet pourvu qu'il se fasse ailleurs, ou à refuser tout projet à proximité de son lieu de résidence.
D'après Rémy Vigneron (2018), c'est le géographe étasunien Mike Davis qui a popularisé le terme dans son ouvrage City of quartz : Los Angeles, capitale du futur (1990), dans lequel il (...)
 Opinion publique et société civile
Les individus et les groupes sociaux, organisés ou non au sein de la société civile, agissent et réagissent, dans les domaines social, politique et économique, sur différents modes : concertation, alliances, oppositions. Leurs modes d'expression, politisés ou médiatisés à des degrés divers, forment l'opinion publique.
Des groupes de pression (lobbies) constitués d'ensemble d'individus regroupés en une communauté organisée (ONG environnementales et groupes altermondialistes, par (...)
 Paris (Accord de), 21e Conférence des parties (COP 21)
L’Accord de Paris sur le climat a été adopté, le samedi 12 décembre 2015, par les 195 États de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC). Il termine un cycle de négociation commencé lors du sommet de Durban en 2011. Il doit prendre le relais du protocole de Kyoto en 2020. L'Accord de Paris est présenté comme le « premier accord universel de l'histoire des négociations climatiques » (L. Fabius, président de la COP21). « L'Accord de Paris rassemble pour (...)
 Patrimoine
Étymologiquement, le terme désigne ce qui est hérité du père (patrimonium). Il faut attendre les années 1970 pour voir apparaître l’idée que des biens communs à tous doivent être transmis aux générations futures du fait de leur valeur.
Le rôle de l’Unesco, avec la rédaction en 1972 de sa "Convention pour la protection du patrimoine mondial, culturel et naturel" (Convention de Grenade) consiste à organiser la solidarité internationale pour sauvegarder des biens culturels et (...)
Actions sur le document