Vous êtes ici : Accueil Glossaire

Glossaire

Publié le 13/12/2012
Auteur(s) : Sylviane Tabarly, professeure agrégée de géographie retraitée, responsable éditoriale de Géoconfluences de 2002 à 2012 - Dgesco et École normale supérieure de Lyon
Marie-Christine Doceul, professeure de chaire supérieure, responsable éditoriale de Géoconfluences - DGESCO, ENS de Lyon
Jean-Benoît Bouron, Agrégé de géographie, responsable éditorial de Géoconfluences - Dgesco, Université de Lyon, ENS de Lyon.
Contributions de :
Jean-Louis Carnat
Laurent Carroué, Directeur de Recherche IFG, Inspecteur Général de l'Éducation Nationale - IGEN, Université Paris VIII
Anne-Sophie Clémençon, Historienne des formes urbaines et de l’architecture - Chercheuse-photographe associée au laboratoire « Environnement, Ville, Société », Université de Lyon.
Samuel Depraz, maître de conférences en géographie-aménagement - Université de Lyon, Université Jean Moulin Lyon 3.
Étudiants de master de l'ENS de Lyon dirigés par Emmanuelle Boulineau
Auteurs des articles
Le vocabulaire de la géographie : définitions de termes et de notions géographiques Plus d'un millier d'entrées pour découvrir des mots, faire des liens, consolider ses connaissances, ou trouver des pistes bibliographiques...

Il existe 89 résultats dans Glossaire correspondant aux critères suivants : Supprimer le critèreMobilités, flux et transports
 NIMBY (Not In My Back Yard - Surtout pas chez moi)
Acronyme tiré de l'anglais traduit par "pas dans mon arrière-cour" ou "pas dans mon jardin" ou "surtout pas chez moi". Le syndrome NIMBY désigne l'attitude fréquente qui consiste à approuver un projet pourvu qu'il se fasse ailleurs, ou à refuser tout projet à proximité de son lieu de résidence.
D'après Rémy Vigneron (2018), c'est le géographie étasunien Mike Davis qui a popularisé le terme dans son ouvrage City of quartz : Los Angeles, capitale du futur (1990), dans lequel il (...)
 Parkour (art du déplacement)
Né à la fin des années 1980 en banlieue parisienne, le parkour (aussi appelé art du déplacement ou free-run selon le style et le rattachement disciplinaire des pratiquants) est un sport urbain qui repose sur la mobilité des corps et sur la course acrobatique. À l’instar du skateboard, du BMX, ou du streetball, le parkour est d’abord né comme loisir de rue, essentiellement pratiqué par un public masculin. Le parkour se distingue néanmoins d’autres sport de rue en s’inspirant (...)
 Pavillon (en navigation)
Tout navire possède un pavillon qui résulte de l’enregistrement de ce bateau dans un État donné qui le contrôle et lui impose ses règles fiscales, sociales, environnementales, pénales à appliquer hors des mers territoriales (« droit du pavillon »). Ce pavillon est arboré à la poupe du navire dans les ports.
Après la seconde guerre mondiale, l’organisation du transport maritime international a été profondément transformée par la pratique de la libre immatriculation des navires (...)
 Plates-formes, centres et bases logistiques
Les plates-formes sont des zones réservées à des activités de transport et/ou de logistique. Il en existe différents types : monomodale, intermodale, multimodale ou liées à une activité : fret, passager, etc.
Les centres logistiques sont des points nodaux de transport combiné auxquels s'ajoute un nombre plus ou moins important de prestations logistiques ciblées. Ces points génèrent une concentration des flux de transport, notamment à l'interface entre le trafic longue distance et le (...)
 Pôles
Au-delà des pôles "géographiques" servant de repères sur la planète, la notion, en partie dérivée du champ de l'économie, désigne des centres de production ou d'organisation de la production ayant des effets d'attraction et d'entraînement sur les espaces qui les entourent. Les pôles ont vocation à polariser une région, un État, voire l'espace mondial.
Un espace multipolaire est un espace soumis aux effets conjugués de plusieurs pôles. Un pôle ou un ensemble multipolaire contrôle (...)
 Port sec (port avancé)
Il s'agit d'un terminal terrestre en liaison commerciale et logistique directe avec un port maritime. Site intermodal à l’intérieur des terres, il peut utiliser l'ensemble des modes de transport terrestre (rail, route, fluvial) et il propose les services d’un port : manutention, entreposage. Un des avantages est de réduire la circulation à vide des conteneurs entre le port maritime et les zones de livraison. C'est à la fin des années 1980 qu'apparaissent les "ports secs" en Europe du Nord. En (...)
 Rangée portuaire (range)
Une façade maritime peut être appelée « rangée portuaire » (ou parfois « rangée maritime ») quand certaines conditions sont réunies, comme le recouvrement au moins partiel des aires de desserte continentale, l'insertion dans des services communs de lignes régulières à escales multiples intra-régionales, l'harmonisation des régimes douaniers et des rythmes de trafic portuaire entre les ports ; l'ensemble témoignant d'un processus d'intégration régionale (Vigarié, 1979).
On peut (...)
 Rebroussement (gare de)
Une gare de rebroussement est une gare en cul-de-sac (ou terminus, ou en impasse, ou tête de ligne) où le train doit repartir dans le sens inverse de son arrivée, ainsi en France, les gares parisiennes, la gare de Lille-Flandres, la gare de Tours. Le contraire est une gare passante ou de passage.
Une gare de rebroussement peut être transformée en gare passante : c’est le cas de la gare d'Anvers-Central depuis l'arrivée du TGV Thalys en 2007, à l’occasion de laquelle furent creusées (...)
 Réfugié
Le terme de réfugié recouvre une définition juridique précise qui relève du droit international. L’article 1 de la Convention de Genève de 1951, ratifiée par 145 pays, relative au statut des réfugiés définit un réfugié comme "une personne qui se trouve hors du pays dont elle a la nationalité ou dans lequel elle a sa résidence habituelle, et qui du fait de sa race, de sa religion, de sa nationalité, de son appartenance à un groupe social déterminé ou de ses opinions politiques craint (...)
 Registre international français (RIF)
Le registre international français (RIF) est un registre d'immatriculation des navires français créé par la loi du 3 mai 2005. L’objectif affirmé par la loi était d’enrayer le déclin de la marine marchande française en rendant plus attrayante l’immatriculation sous pavillon français. Ce registre est réservé aux navires armés au commerce au long cours ou au cabotage international ainsi qu’aux navires de plaisance de plus de 24 mètres. À côté de divers allègements fiscaux ou (...)
 Réseau de transport / RTE
Les réseaux de transport de biens matériels ou immatériels, ou de personnes, construisent un espace réticulé polarisé par des points desservis (carrefours, échangeurs, gares, téléports, etc.) et reliés par des axes ou des faisceaux (autoroutes, voies ferrées, faisceaux hertziens, etc.).

Les réseaux peuvent être classés selon leurs usages, leur domaine spatial, leur mode, leur statut juridique. On peut aussi les caractériser par leur forme : réseaux maillés, polaires ou en (...)
 Risques et mobilités
L'augmentation de la mobilité des hommes et des marchandises est vecteur de risques : insécurité routière, accidents divers (exemples récents des tunnels du Mont-Blanc et du Saint-Gothard), catastrophes maritimes (pétroliers par exemple), risques spécifiques liés aux marchandises transportées (le transport des matières dangereuses - TMD).
Le risque encouru par les employés ou salariés au titre des mobilités professionnelles, tout particulièrement routières, est loin d'être (...)
 Roulier / ro-ro / ro-pax
Le navire roulier est conçu pour le chargement et le déchargement rapide par roulage de véhicules. Il est né lors de la Seconde Guerre mondiale. Il est particulièrement adapté à une géographie des détroits, des bras de mer, des îles.

Ro-ro est un accourci utilisé pour roll on-roll off, technique de manutention horizontale des navires. Les véhicules sur roues empruntent une rampe d'accès aux portes arrière ou latérales et des rampes intérieures fixes ou mobiles vers les (...)
 Rupture de charge
Obligation, plus ou moins coûteuse en temps et en argent, de décharger et de recharger lors d'un changement de mode de transport physique. Certaines solutions facilitent l'interconnexion des réseaux de nature différente. Ainsi, le roll on / roll off (ro-ro) est un procédé intermodal par lequel les camions entrent directement dans les navires à quai pour en effectuer le chargement et le déchargement. Le ferroutage consiste à charger des camions, assurant le "porte à porte", sur des trains qui, (...)
 Structurant (effet)
Au début des années 1970, le ministère de l'Équipement s'est intéressé aux "effets structurants" des autoroutes. La question des effets structurants a d'abord été posée dans une logique d'aménagement du territoire : au delà des seules conséquences sur le trafic, la réalisation de nouvelles infrastructures de transport est-elle à même de susciter ou d'accélérer le développement économique dans les régions concernées ?
De fait, les nouvelles facilités de transport n'apportent (...)
 Synapse
Une synapse (nom féminin, du grec sunapsis : point de jonction) est une unité spatiale de jonction où ont lieu des contacts, des passages.
Ce terme utilisé d'abord en anatomie désigne les zones fonctionnelles de contact entre les neurones. En géographie, à la suite de Roger Brunet, il s'applique aux lieux de passage comme les ports et aéroports, les estuaires, les isthmes et détroits, les seuils, les cols, etc.
Ce sont des points clés de l'organisation de l'espace où convergent (...)
 Télécommunications et technologies de l'information et de communication (TIC)
Étymologiquement « communication à distance », les télécommunications recouvrent les situations de communication immatérielle et distante, excluant ainsi la communication présentielle. À la différence des transports, elles ne supposent pas de déplacement matériel autre que celui des ondes électro-magnétiques. Les télécommunications peuvent, de nos jours, être multisensorielles (images, sons, textes), multimédias.
Le croisement des télécommunications et de l'informatique, a (...)
 Terminal
Espace constitué d'un quai et d'un terre-plein qui permet la manipulation, le stockage et l'expédition ou la réception des marchandises et des voyageurs.
La spécialisation des terminaux s'adapte à la spécialisation des trafics et donne lieu à des investissements importants : appontements, entrepôts, engins de levage…

Voir aussi dans le dossier Mobilités, flux, transports :
- Des outils pour étudier les transports maritimes à travers l'exemple de la mer (...)
 Tourisme
La définition du tourisme, selon les normes internationales retenues par la commission statistique de l’ONU, englobe tout voyage hors du domicile habituel pour au moins une nuit et au plus un an. Le motif du voyage n'importe pas : affaires, vacances, santé, ... Les loisirs ont des temporalités différentes : journée, soirée par exemple.
Le tourisme (tourism, 1811 ; tourisme, 1841) est le système d’acteurs, de lieux et de pratiques permettant aux individus la recréation par le (...)
 Tourisme médical (ou tourisme de santé)
Le tourisme médical, ou tourisme de santé, ou encore tourisme hospitalier, se réfère au déplacement dans un pays autre que le pays de résidence, dans le but de bénéficier d’un acte médical non disponible ou difficilement accessible dans son propre pays, soit pour des raisons de législation soit pour des raisons relatives à l’offre de soins (compétences, coût). La relative démocratisation du transport aérien, l'instantanéité et la facilité des mises en relation, par Internet (...)
Actions sur le document