Vous êtes ici : Accueil Informations scientifiques Dossiers régionaux Le Brésil, ferme du monde ? Cadrage et problématiques générales

Le Brésil, ferme du monde ?

Cadrage et problématiques générales

Publié le 11/01/2013
Auteur(s) : Jean-Louis Carnat, IA-IPR d'histoire et géographie, membre du comité éditorial de Géoconfluences.

Cerner les dynamiques actuellement en œuvre au Brésil

Le Brésil, pays "émergent" selon la terminologie actuelle, est un État jeune où sont en jeu de puissantes  dynamiques territoriales entraînant des mutations rapides dans les utilisations de l'espace, en particulier agricole. Cette réalité mouvante impose une mise à jour fréquente de l'information. Ce dossier répond à cette exigence : une part de ses contributeurs, grâce à leur travail direct  sur le terrain, ont mis à disposition des professeurs une documentation précieuse,  directement utilisable, en particulier dans ses expressions cartographiques et ses autres supports documentaires (photographies, vidéo, images Google Earth ...).

Se décentrer, prendre en compte l'autonomie des acteurs locaux

S'agissant de l'environnement,  des choix de développement ou d'aménagement de l'espace dans les pays du Sud, il importe d'éviter un biais fréquent qui consiste à projeter sur ces États les sensibilités et les préoccupations  du Nord. Si la préservation de la biodiversité forestière est une préoccupation tout à fait légitime, la large sanctuarisation des espaces naturels parfois préconisée par des acteurs du Nord est-elle  acceptable pour le développement du Brésil et de ses habitants ? La préoccupation environnementale – souvent réduite à sa dimension  écologique –  peut conduire à des simplifications abusives, à des préconisations simplistes, voire à des affirmations peu argumentées. Le défrichement, pour sa mise en valeur, de la forêt amazonienne, doit être présenté d'une manière nuancée, faisant la part des préoccupations écologiques et de celles d'un développement nécessaire.
Une autre  forme de simplisme  consiste à minimiser la capacité d'initiative  et d'adaptation des acteurs du Sud et à les percevoir principalement en victimes subissant passivement les contraintes extérieures, en particulier celles du marché. Les situations et les exemples présentés  dans ce dossier permettent de constater la réactivité des différents acteurs locaux qui rend illusoire tout zonage cartographique définitif des systèmes de production agricoles brésiliens.

Les choix d'ouverture aux marchés mondiaux opérés par le Brésil  justifient  de poser la question titre donnée à ce dossier : Le Brésil ferme du monde ?

Les réponses à cette question ne peuvent se réduire à des caricatures simplistes, qu'elles soient de nature économique, sociale, ou environnementale.

Les informations et les documents du dossier permettent d'apporter des réponses nuancées et argumentées.

Le Brésil dans les programmes, une place renforcée et de multiples possibilités

La présence du Brésil dans les programmes de géographie n'est pas en elle-même nouvelle, il  y  figure de longue date, soit au titre d'État (programmes de 5e de 1995),  soit sous l'angle de thématiques se rapportant plus largement à l'Amérique latine,  par exemple celle, ancienne, du sous-développement, ou celle de la question de l'accès à la terre intégrée aux  programmes de terminale qui ont eu cours de 1995 à 2002. La génération actuelle des programmes de collège, de lycée d'enseignement général et technologique et de lycée professionnel renouvelle les approches du Brésil et ouvre de larges possibilités de le choisir comme sujet d'étude ou comme appui à de multiples thématiques géographiques. Voici quelques points des programmes qui en justifient l'étude :

  • Le programme de 5e  paru en 2008, qui entrera en vigueur en septembre 2010, est organisé autour de la notion de développement durable dans ses trois composantes  (environnement, économie, société) il comporte  La question des ressources alimentaires abordée à partir d'une étude  de cas à choisir entre : l'étude comparée de la situation alimentaire  dans deux sociétés différentes ;  le Brésil.
  • Le programme de 4e paru en 2008, qui entrera en vigueur à la rentrée 2011 comporte, sous l'intitulé général "Approches de la  mondialisation", l'étude de la montée en puissance des États émergents, avec une étude de cas possible consacrée au Brésil.

Le programme de seconde de 2002, organisé autour de notions telles que environnement aménagement ressources, risque,  est conçu pour être traité sous forme d'études de cas. Il comporte six thèmes dont deux au moins peuvent prendre le  Brésil comme support : "Nourrir les hommes" et "Dynamiques urbaines et environnement urbain".

  • Le programme de Terminale de 2002 (séries générales L-ES) propose, dans le cadre de l'étude de l'espace mondial, le thème "Des mondes en quête de développement > Unité et diversité des Sud". Il est précisé qu'après un  rappel des points communs aux États du Sud on étudie l'exemple du Brésil pour montrer les contrastes spatiaux de développement à l'échelle du pays et à celle des villes.
  • Les programmes de Terminale STG  (2005) et ST2S (2007) comportent, dans le cadre du thème de la mondialisation, un même sujet d'étude : "Un grand marché mondial, le café".
  • Le programme de Bac Pro en 3 ans paru en 2009 offre plusieurs opportunités de travail sur le Brésil : en seconde avec le thème "Nourrir les hommes" ; en première avec le thème "Acteurs flux réseaux de la mondialisation : circulation mondiale d'un produit" ; et, dans l'étude de la dynamique des périphéries : un pays émergent au choix, ou l'Amérique latine.


par Jean-Louis Carnat, IA-IPR d'histoire et géographie,
membre du comité éditorial de Géoconfluences,
le 15 mai 2009


 

Actions sur le document