Vous êtes ici : Accueil Informations scientifiques Dossiers thématiques Le développement durable, approches géographiques Cadrage et problématiques générales

Le développement durable, approches géographiques

Cadrage et problématiques générales

Publié le 11/01/2013
Éducation au développement durable (EDD) et enseignement de la géographie

Les programmes de géographie récemment parus ou à paraître prochainement pour la classe de cinquième (BOEN, 28 août 2008) ou de seconde (BOEN, 29 avril 2010) entrant en œuvre à compter de la rentrée de septembre 2010, ainsi que des nouveaux programmes pour le lycée professionnel (rentrée 2009 en seconde), intègrent désormais de manière explicite la notion de développement durable qui en constitue  à la fois l'intitulé général et le fil directeur.

Dans chacun des deux premiers programmes, un thème  introductif invite – à des niveaux de complexité différents – à préciser la notion de développement durable sous laquelle sont ensuite abordés tout au long de l'année les différents thèmes d'étude et les questions figurant dans les programmes. Ces thèmes introductifs s'imposent pour mener à bien une nécessaire clarification notionnelle et conceptuelle sur une expression omniprésente dans le discours public mais fortement polysémique. Il s'agit de  se départir  d'un sens commun généralement accolé à l'expression et qui tend à réduire  le "développement durable" à sa composante environnementale, elle-même parfois limitée à ses dimensions naturelles. 

Abordé sous l'angle de l'analyse géographie le développement durable place "l'homme et l'humanité au cœur des problématiques, l'étude du développement durable met en relation le développement humain avec les potentialités de la planète.  En  croisant les dimensions sociales, économiques et environnementales, on s'interroge sur la façon dont les sociétés humaines améliorent leurs conditions de vie et subviennent à leurs besoins sans compromettre la satisfaction des besoins des générations futures. Le développement durable apparaît ainsi comme une autre façon de lire le monde, de le penser et de le gérer". (Présentation générale du programme de géographie de seconde).

Pour l'un ou l'autre de ces deux programmes, quelques conditions sont nécessaires pour éviter toute dérive qui conduirait à s'écarter des objectifs et des démarches  d'enseignement de la géographie :
- que ce soit en classe de cinquième ou de seconde, les situations évoquées ou étudiées (exemples, études de cas) s'inscrivent dans des territoires ; ceux-ci, eux-mêmes appréhendés comme des espaces habités, appropriés et gérés, placent l'homme en société au cœur des préoccupations ; les espaces de forte occupation humaine et en tout premier lieu les villes ne peuvent être ignorés ;
- les trois composantes du développement durable (sociale, économique et environnementale) doivent être prises en compte.

En classe de seconde de lycée professionnel, sous le même intitulé général "Sociétés et développement durable", s'organisent certains thèmes majeurs : l'inégalité du processus de développement, la persistance de la question alimentaire, la crise énergétique et la géographie des risques. Cette approche met en évidence la dimension planétaire des enjeux environnementaux, mais aussi la différenciation spatiale et les relations qui existent entre les États du monde.

L'analyse géographique ne nourrit ni le fatalisme ni le catastrophisme, elle met en évidence le jeu des acteurs dans la gestion actuelle des territoires et présente les choix possibles pour le futur ; elle s'inscrit dans une temporalité et  prend ainsi une dimension prospective. En éclairant sur les incidences possibles de chacune des voies offertes, elle appelle à la responsabilisation et prépare à des choix individuels et  collectifs raisonnés.  

Dans le respect des intentions exprimées ici, la contribution de l'enseignement de la géographie à l'EDD s'inscrit ainsi en complémentarité de celle des autres champs disciplinaires et des actions spécifiques mises en place dans les établissements scolaires.

par Jean-Louis Carnat, IA-IPR d'histoire et géographie,
membre du comité éditorial de Géoconfluences,
le 30 mars 2010

Pour consulter les détails des programmes évoqués, voir la rubrique Programmes, Ressources pour les classes.

Actions sur le document