Vous êtes ici : Accueil Informations scientifiques Dossiers thématiques Océans et mondialisation Cadrage et problématiques générales

Océans et mondialisation

Cadrage et problématiques générales

Publié le 11/01/2013

Une nouvelle problématique de la géographie scolaire

Jusqu’à notre décennie, la géographie scolaire s’était peu préoccupée des espaces non terrestres. Présents, mais de façon réduite, dans les programmes antérieurs du lycée, à travers la notion d’interface pour la Méditerranée en terminale générale ou abordés comme lieu de transit dans les échanges de marchandises dans l’ensemble des terminales générales ou technologiques, ils étaient quasi absents des programmes du collège. Sur les questions telles que l’alimentation, l’attention se portait alors sur les espaces terrestres, peu sur les espaces maritimes. Le temps de transfert des problématiques scientifiques à la géographie scolaire conduit à une prise en compte de celles-ci lors de l'élaboration des programmes suivants. Nous y sommes aujourd’hui.

Les programmes actuels, entrés en vigueur entre septembre 2009 et septembre 2012 au collège et entre septembre 2010 et septembre 2014 pour le lycée, constituent une rupture importante de l’approche du Monde dans la géographie scolaire. Les grands découpages terrestres sont moins prégnants, les découpages en aires continentales ont disparu, l’approche systémique s’est généralisée, la mondialisation et le développement durable y sont devenus des paradigmes centraux. Dans ce nouveau cadre, les mers et les océans ne pouvaient qu’être plus présents. C’est particulièrement vrai en lycée où les études de cas proposées ou suggérées permettent de mobiliser les espaces maritimes.
Sur cette thématique, la démarche par étude de cas est systématiquement utilisée. Pour certaines questions, les cas sont indiqués dans les programmes, pour d’autres, une certaine liberté est laissée aux enseignants et aux équipes pédagogiques. Ces études de cas permettent d’aborder les espaces maritimes comme fournisseur de ressources, espace de communication ou enjeu géopolitique.


Des espaces au cœur de certaines questions qui croisent l’ensemble des problématiques

Les océans constituent sur certains niveaux, des objets étudiés pour eux-mêmes. Dans le cursus des élèves, deux thèmes articulent les entrées ressources, échanges, et enjeux géopolitiques :

  • « Gérer les océans et leurs ressources » en classe de cinquième. Celui-ci n’est pas obligatoire, puisque trois thèmes sur les cinq proposés doivent être abordés. Il s’agit de traiter la question de l’épuisement et de la surexploitation des ressources, ainsi que des modes de régulation mis en place et des acteurs impliqués (fiche ressource Éduscol).
  • « Les mondes arctiques, une "nouvelle frontière" sur la planète » en classe de seconde générale et technologique où sont abordées de façon croisée, les problématiques des contraintes liées au froid et à l’isolement, aux ressources en cours d’exploration ou d’exploitation avec les enjeux de développement économique, d’exploitation et d'environnement, et les problématiques géopolitiques et géostratégiques que soulève l’accessibilité nouvelle de ces territoires (fiche-ressource Éduscol).

 

La problématique des « ressources » très présente

Le thème des ressources alimentaires doit être abordé en classe de seconde générale et professionnelle avec la question « Nourrir les hommes » pour laquelle l’approche des ressources halieutiques est proposée dans la fiche-ressource Éduscol.
Une démarche de même nature peut être suivie en classe de cinquième, à travers « la question des ressources alimentaires », où il est possible de s’appuyer sur la question de l’alimentation d’un pays en voie de développement et de la concurrence des pêcheries occidentales, même si cela n’est pas proposé dans la fiche ressource  (fiche-ressource Éduscol).

Sur les dimensions énergétiques, les programmes de seconde générale et professionnelle avec la question au choix « l’enjeu énergétique », invitent à croiser les problématiques d’exploitation, de transport, d'environnement et de géopolitique. Le choix de l’étude de cas peut conduire à mobiliser fortement les mers et les océans, soit à travers le développement des exploitations offshore, soit avec la problématique du transport maritime  (fiche-ressource Éduscol). Il en va de même en classe de cinquième avec le thème « la question de l’énergie », où selon le choix entre les études de cas proposées : Russie, ou Moyen-Orient, l’implication des espaces maritimes et océanique sera plus ou moins forte (fiche-ressource Éduscol). Dans les deux cas, la mise en perspective peut amener à l'étude des nouvelles techniques utilisées pour exploiter l’énergie des vagues, ou l’installation de parcs éoliens.

Les océans comme ressource en eau peuvent être abordés à travers l'étude du dessalement de l’eau de mer dans la question au choix « l’eau, ressource essentielle » en classe de seconde, en prenant comme étude de cas la péninsule arabique. Cela permet d’aborder la question des enjeux technologiques, des coûts énergétiques et environnementaux, qui génèrent des inégalités d’accès (fiche-ressource Éduscol). Cette approche du dessalement peut également être intégrée en classe de cinquième lors de la mise en perspective de « la question de l’accès à l’eau ».


La dimension espace d’échanges

Mers et océans jouent un rôle majeur dans les échanges de marchandises. Ce sujet est traité en classe de quatrième dans les échanges à la dimension du monde, à travers le thème « les échanges de marchandises » qui sont centrés sur les échanges maritimes à travers au choix, l’étude des étapes du transport d’un produit manufacturé ou bien l’étude des activités et du réseau d’une grande entreprise de transport maritime (fiche-ressource Éduscol). Celles-ci sont articulées avec le thème 1 « les espaces majeurs de production et d’échanges » dans lequel sont étudiés les ports et les littoraux (fiche-ressource Éduscol).
Les espaces maritimes peuvent également être mobilisés à travers le choix de l’étude de cas sur les flux migratoires du Maghreb vers l’Europe dans le thème 3 sur « les mobilités humaines » (fiche-ressource Éduscol).

Dans les séries technologiques, les espaces maritimes sont moins présents, mais on ne saurait, en premières STI2D, STL et STD2A, aborder la question obligatoire « la mondialisation, interdépendances et hiérarchisation » sans aborder le rôle joué par les espaces maritimes dans les échanges (fiche-ressource Éduscol). Il en va de même en première STMG sur les dynamiques de localisation des activités en France, ou en première ST2S sur les dynamiques de localisation des activités et des populations en France.

En première de la série professionnelle, le premier sujet d’étude porte sur « acteurs, flux et réseaux de la mondialisation », et invite au choix à étudier la circulation d’un produit (fiche-ressource Éduscol).


L’enjeu géopolitique prend du poids

Comme il l’a été indiqué plus haut, la dimension géopolitique des espaces maritimes est envisagée dès la classe de seconde à travers les mondes arctiques, mais c’est en première et terminale qu’elle devient une problématique étudiée pour elle-même.
La dimension géostratégique des espaces ultramarins français ou européens est abordée dans l’ensemble des séries du lycée général :
-    en première S (fiche-ressource Éduscol) ;
-    en première ES et L (fiche-ressource Éduscol) ;
-    en terminale de la voie professionnelle (fiche-ressource Éduscol).

L’approche spécifique « les espaces maritimes : enjeux géostratégiques » est présente comme élément de mise en œuvre dans deux questions des terminales des séries générales :
-    en ES et L, la question « les territoires de la mondialisation » appelle l'approche expressément problématisée : « en quoi la mondialisation influe-t-elle sur la géostratégie des espaces maritimes ? » (fiche-ressource Éduscol). Celle-ci conduit à mettre en avant le rôle croissant joué par les espaces maritimes dans le cadre de la mondialisation à travers le transport et l’ouverture de nouvelles routes, la maîtrise des passages stratégiques par la territorialisation de nouveaux espaces maritimes stratégiques et les enjeux géopolitiques que cette maîtrise soulève.
-    en S, le thème de « la mondialisation en fonctionnement » permet de montrer que les espaces maritimes sont des territoires stratégiques en recomposition (fiche-ressource Éduscol)

Au total, les espaces maritimes sont désormais bien présents dans les programmes, en particulier à travers les études de cas, et leur rôle croissant est à souligner dans les mises en perspective.


Pascal BOYRIES,
IA-IPR d’histoire-géographie

Retour en haut de page

Actions sur le document