Vous êtes ici : Accueil Glossaire Indiens (peuples premiers)

Indiens (peuples premiers)

Publié le 26/02/2013

La grande cause des peuples amérindiens du Brésil a longtemps été, et est encore partiellement, la délimitation et la protection de leurs terres ancestrales.
La Constitution brésilienne de 1988 a reconnu les droits originels des Indiens sur leurs terres ancestrales et leur a accordé "l'usufruit exclusif" des richesses naturelles qui s'y trouvent, excepté celles du sous-sol. La reconnaissance sociale des Indiens est donc passée par la reconnaissance foncière de leurs territoires et ils ont, en théorie, une citoyenneté pleine et entière dans la prise en compte de leurs traditions. Certains d'entre eux commencent à revendiquer le droit d'exploiter le bois et de cultiver leurs terres avec des méthodes modernisées, voire de les louer à des agriculteurs extérieurs, comme dans les zones de production du soja.
Les réserves se localisent essentiellement dans la partie nord du pays et une concentration de population indienne particulièrement forte marque les frontières sur tout l'arc allant de la Bolivie à la Guyane française. La délimitation de leurs territoires doit se traduire par une démarcation physique : par exemple, la limite de l'immense Parc indigène de Xingu (180 000 km², 2 200 km de périphérie) dans l'État du Mato Grosso est marquée par l'abattage des arbres sur 6 mètres de large ou par un cours d'eau. On dénombre au Brésil 635 "terres indigènes" (réserves indiennes), soit 12% de sa superficie, où vivent quelques 600 000 Indiens. Au total, environ 1 million de Brésiliens, soit 0,5% de la population, se déclarent Indiens, contre 5 millions il y a cinq siècles.
La Fondation nationale de l'Indien (FUNAÍ) est un organisme public chargé d'aider et de protéger les Indiens. De très nombreuses ONG œuvrent aussi en faveur de la cause amérindienne.

- La Fondation nationale de l'Indien (Fundação Nacional do Índio / FUNAÍ) : http://www.funai.gov.br/