Vous êtes ici : Accueil Vocabulaire et notions générales Pékin (Beijing)

Pékin (Beijing)

Publié le 26/02/2013

Pékin (Beijing), devenue capitale d'empire au XIIIe siècle, compte 15,2 millions d'habitants en 2005. La cité se prépare dès à présent aux futurs J.O. de 2008. Après les bouleversements des années 1950, notamment la destruction des murs d'enceinte de la capitale et la construction de la gigantesque place Tiananmen, l'urbanisation s'était figée dans les années 1960 à 1980, conduisant les habitants à s'entasser dans leurs quartiers traditionnels. Depuis le début des années 1990, la spéculation immobilière bat son plein et la destruction des vieux quartiers de la ville s'est accélérée alors que les prix flambent.
 

Une dépêche de l'AFP (11 février 2002) présente des témoignages : "Les autorités nous disent désormais que les cours carrées (au cœur des demeures traditionnelles siheyuans - NDLR) sont sales, sans confort et qu'il ne reste plus qu'à les démolir, mais elles sont responsables de n'avoir rien fait pendant des années pour les remettre en état" commente Hu Jie, un employé d'hôtel qui a entrepris de défendre les intérêts des propriétaires expulsés arbitrairement. Selon Hua Xinmin, une militante française d'origine chinoise qui défend le vieux Pékin, près de la moitié des 3 000 hutong (ruelles) existant dans la capitale en 1949 ont disparu pour laisser la place à de luxueux immeubles de bureaux."
L'AFP relève aussi qu' "aucune statistique n'a pu être obtenue de source officielle, mais selon des estimations fournies par Hua, 70 000 familles auraient au total été chassées de leurs maisons du centre de Pékin ces dernières années et envoyées dans de lointaines banlieues, souvent mal desservies en transports et équipements sociaux. Face à des promoteurs entretenant d'étroites relations avec une administration omnipotente et pratiquement jamais contestée par les tribunaux, les expulsés ont peu de poids. Sur un millier de procès intentés par des Pékinois spoliés, pratiquement aucun n'a abouti à une décision en leur faveur, selon Hua. Malgré les appels à la retenue de plusieurs architectes et intellectuels, seuls quelques rares quartiers, situés dans les environs immédiats de la Cité interdite (par exemple, le district de Nanchizi, quartier chargé d’histoire), devraient être épargnés par les démolisseurs. Mais même dans ces quartiers, protection de l'héritage culturel ne rime pas forcément avec restauration. "On ne pourra pas construire d'immeubles, mais on pourra parfaitement reconstruire des cours carrées de fond en comble, en faisant partir la population actuelle", note Zhang Lin, un autre militant du patrimoine urbain."

D'après une dépêche de l'AFP (11 février 2003) et Le Monde du 19 octobre 2002

Les défis à relever d'ici 2008 sont nombreux :
- la construction des infrastructures de transport et des équipements sportifs ;
- les problèmes environnementaux (pollution atmosphérique, qualité de l'eau), la métropole faisant partie des dix les plus polluées du monde.

- Cartes de Beijing :
> sur le site de Perry-Castañeda Library Map Collection de l'Université du Texas à Austin : www.lib.utexas.edu/maps/world_cities/beijing_1988.jpg
Images satellitales :
> Sur le site Earthshot de l'USGS, Beijing, une carte, trois images Landsat pour une étude de la croissance urbaine de 1977 à 20111 : http://earthshots.usgs.gov/earthshots/node/49#ad-image-0
Au patrimoine mondial de l'Unesco (1998) : le palais d'Été (Jardin impérial de Beijing) et le temple du Ciel (autel sacrificiel impérial à Beijing) - http://whc.unesco.org/fr/patrimoi.htm

Mise à jour : septembre 2006