Vous êtes ici : Accueil Vocabulaire et notions générales Pluralisation religieuse

Pluralisation religieuse

Publié le 04/10/2016

La pluralisation religieuse est une forme de recomposition religieuse dans un contexte de sécularisation.
Selon le Dictionnaire Idées & Notions en religion (2016), c’est Peter Berger (La Religion dans la conscience moderne : essai d’analyse culturelle, 1971) qui insista tout particulièrement sur « la pluralisation des formes religieuses corrélatives à la sécularisation. D’après lui, au fur et à mesure que les sociétés se sécularisent, la scène religieuse s’apparente à un « marché » de biens religieux sur lesquels plusieurs « entrepreneurs religieux » se trouvent en situation de concurrence. Au bout du compte, il s’agit d’une sorte de « marché du sens », où les frontières entre religions et le religieux et le para-religieux ont tendance à s’atténuer ». 
Cet éclatement rendrait compte de divers changements : désinstitutionnalisation du religieux avec un déclin des Églises historiques et de leur monopole et une montée de nouveaux mouvements, privatisation et subjectivisation du religieux marquées par des formes plus individuelles, mobiles et réticulaires d’appartenance aux communautés cultuelles, complexification des relations entre les sphères du religieux et du politique… Du point de vue spatial, la pluralisation religieuse se traduit par de nouvelles concurrences religieuses locales liées à l’ouverture d’un « marché » mondialisé du religieux dont la visibilité est particulièrement forte dans les métropoles, carrefour des mouvements migratoires et des circulations des ressources culturelles et cultuelles. On peut aussi relever qu’aux paroisses, aires et « territoires religieux » se substituent des logiques davantage fragmentées et réticulaires. Le terme de pluralisation est utilisé pour analyser des changements s’nscrivant dans diverses aires culturelles (Europe, Afrique sub-saharienne, Amérique latine).

Pour compléter :

 

Mise à jour : octobre 2016