Vous êtes ici : Accueil Glossaire Réserve Légale (Brésil)

Réserve Légale (Brésil)

Publié le 12/10/2018

la Réserve Légale correspond, au Brésil, à un pourcentage de chaque propriété foncière dont la végétation doit être maintenue, et qui ne peut pas faire l’objet d’une coupe rase. Si elle comporte des restrictions d’usage, il est possible d’y réaliser des activités économiques (collecte de Produits Forestiers Non Ligneux ou exploitation forestière durable) : elle n’est donc pas à proprement parler une zone gelée. À l’origine, 25 % de la végétation existante sur les propriétés devaient être préservés quelle que soit leur localisation. Les règles se durcissent en 1965 et atteignent finalement un pic en 1996.

Dans les grandes lignes, les règles sont relativement simples. Le Code Forestier accorde un traitement particulier à l’Amazonie dite « Légale », une aire géographique qui comprend tous les États de la région Nord ainsi que deux États de la région Centre-Ouest et une partie de l’État du Maranhão. Cette région est en effet utilisée pour départager les régimes applicables aux propriétaires. Au sein de ces limites, les propriétés « en forêt » (globalement situées dans le biome amazonien) doivent respecter un pourcentage de 80 % de Réserve Légale, et les propriétés « en savanes » (globalement situées dans le biome cerrado) doivent respecter un pourcentage de 35 %. En dehors de ces limites, une seule règle (20 %) vaut pour toutes les propriétés quelle que soit la végétation d’origine.

Cependant, la grande diversité de végétation au Brésil rend parfois difficile le classement dans une catégorie ou une autre (forêt ou savane) de certains types de végétation dits de « transition » car situés au contact d’un ou de plusieurs écosystèmes.

D'après : Marion Daugeard et François-Michel Le Tourneau, « Le Brésil, de la déforestation à la reforestation ? », Géoconfluences, octobre 2018.