Vous êtes ici : Accueil Glossaire Transnational / Transfrontalier

Transnational / Transfrontalier

Publié le 27/02/2013

Les frontières en Europe/de l'Europe résultent d'évolutions de temps long et elles voient leurs fonctionnalités changer du fait des mutations politiques, sociales, économiques en cours. Certaines donnent naissance à des territoires transfrontaliers, en périphérie des États, de part et d'autre de la ligne frontière. Dans les espaces transfrontaliers européens, les frontières sont ouvertes et permettent une libre circulation des hommes et des biens. Cependant, cette libre circulation et ces relations transfrontalières se développent davantage dans des espaces dont les acteurs ont su soutenir des stratégies transfrontalières. La gestion territoriale de ces espaces est donc spécifique, elle permet une meilleure connectivité et accessibilité des lieux de part et d'autre de la frontière et les accords bilatéraux dépassent la discontinuité politique des États. Ainsi se constituent de véritables territoires transfrontaliers.

Les régions frontalières occupent 15% du territoire de l'Union européenne (UE), représentent 10% de sa population et l'on constate que les revenus par habitant y sont souvent plus faibles que la moyenne. Aussi, des "programmes d'initiative communautaire" (PIC) ont encouragé les coopérations transfrontalières pour les dynamiser. Le PIC 'Interreg, créé en 1990, a été prolongé, pour la période 2007 - 2013, dans le cadre de l'Objectif "Coopération territoriale européenne. Il met en partenariat au minimum deux États transfrontaliers et s'efforce de promouvoir "la coopération transfrontalière, la coopération transnationale et la coopération interrégionale".
Notons par ailleurs que des eurorégions, apparues en marge des institutions communautaires (c'est le Conseil de l’Europe qui leur a donné une esquisse de statut juridique) bénéficient aussi de financements communautaires par le volet "coopération territoriale européenne" de la politique de cohésion 2007-2013.

Le terme de transnational quant à lui est relatif aux relations entre des États qui n'ont pas forcément des frontières en commun. Par son caractère transnational, l'UE a encouragé l'ouverture des frontières des États européens à travers ses objectifs de cohésion sociale et territoriale. Elle a encouragé une politique volontariste de transgression des frontières nationales du point de vue : de la circulation des hommes (espace Schengen élargi à la Suisse, la Norvège et l'Islande) ; de celle des capitaux et de la monnaie (zone euro réduite à certains membres de l'Union) ; des marchandises (marché unique) ; des réseaux (transports, énergie, télécommunications).

L'UE a donc la volonté de créer un territoire transnational cohérent grâce à des relations transfrontalières fortes. Les fonctions d'interface prennent largement le pas sur les fonctions de barrière désormais. Les territoires frontaliers, qui ont longtemps souffert d’un manque d’investissements publics car leur localisation de périphérie frontalière les mettait en situation de zone grise, d’angle mort et de cul-de-sac ou de no man’s land par rapport à leurs espaces nationaux respectifs, peuvent bénéficier de différents dispositifs de rattrapage.

Mise à jour : décembre 2010