Vous êtes ici : Accueil / Glossaire / VIH, sida

VIH, sida

Publié le 15/02/2013

Le VIH (virus de l’immunodéficience humaine) est, d’après l’OMS, un rétrovirus qui s’attaque aux cellules du système immunitaire et les détruit ou les rend inefficaces. Si le sujet infecté par le VIH ne présente pas de symptômes aux premiers stades de l’infection, le dernier stade se caractérise par une maladie, le sida (syndrome d’immunodéficience acquise), qui peut se déclarer au bout de 10 à 15 ans.

Le sida (dénommé ainsi en 1983) est évoqué pour la première fois en juin 1981 dans une publication scientifique américaine. Ce nouveau virus allait engendrer la pandémie la plus meurtrière de l'époque contemporaine. Depuis son apparition, plus de 60 millions de personnes ont été infectées par le VIH et plus de 30 millions en sont mortes. En 2009 on estime que 33,3 millions de personnes vivent avec le virus. L'Afrique est le continent le plus affecté avec 1,8 million de nouveaux cas en 2009 sur un total mondial de 2,6 millions la même année et totalisant 72% des décès mondiaux dus au virus. La propagation du virus semble cependant s'être ralentie sur ce continent, et certains pays ont atteint leur point de bascule, ce qui signifie que le nombre de personnes traitées est supérieur à celui des nouvelles contaminations. Les pays d'Afrique australe, les plus touchés, sont aussi ceux où le virus a le plus reculé, d'après la Banque mondiale (2015).

L'épidémie du sida en Afrique : le sud du continent est le plus touché
carte prévalence épidémie de sida en afrique carte recul du sida en afrique

Si la carte de gauche montre une Afrique australe très durement marquée par l'épidémie de Sida en 2015, la carte de droite montre que la plupart des pays ont atteint le « point de bascule » : la prévalence de la maladie tend à reculer, il y a donc un espoir pour que le pic des contaminations soit passé. 

Source : Solène Baffi, Jeanne Vivet, 2017, « L’Afrique australe : un ensemble composite, inégalement intégré à la mondialisation », Géoconfluences

La diffusion du virus (ses modalités, ses itinéraires) a été l'objet de nombreux travaux pluridisciplinaires, de l'échelle mondiale aux échelles régionales et locales. Son apparition a montré que l'humanité restait vulnérable à des risques infectieux pouvant émerger soudainement, sans parade immédiate, et posant alors des problèmes autant sociétaux que médicaux.

(La rédaction), dernière mise à jour : janvier 2017. Dernière modification : décembre 2020.


Pour compléter

 

Actions sur le document

Affiner les résultats par :