Vous êtes ici : Accueil / Glossaire

Glossaire

Publié le 13/12/2012
Auteur(s) : Sylviane Tabarly, professeure agrégée de géographie, responsable éditoriale de Géoconfluences de 2002 à 2012 - Dgesco et École normale supérieure de Lyon
Marie-Christine Doceul, professeure de chaire supérieure, responsable éditoriale de Géoconfluences - DGESCO, ENS de Lyon
Jean-Benoît Bouron, agrégé de géographie, responsable éditorial de Géoconfluences - DGESCO, ENS de Lyon.
Contributions de :
Jean-Louis Carnat
Laurent Carroué, inspecteur général de l’éducation, du sport et de la recherche, directeur de Recherche à l’IFG - Éducation nationale, Université Paris VIII
Anne-Sophie Clémençon, Historienne des formes urbaines et de l’architecture - Chercheuse-photographe associée au laboratoire « Environnement, Ville, Société », Université de Lyon.
Samuel Depraz, maître de conférences (HDR) en géographie-aménagement - Université Jean Moulin Lyon 3.
Étudiants de master de l'ENS de Lyon dirigés par Emmanuelle Boulineau
Auteurs des articles
Le vocabulaire de la géographie à travers des propositions de définitions de termes et de notions géographiques. Plus d'un millier d'entrées pour découvrir des mots, faire des liens, consolider ses connaissances, trouver des pistes bibliographiques... Ce glossaire est en perpétuelle amélioration. Les définitions ne comportant pas de date sont les plus anciennes.

Il existe 90 résultats dans Glossaire correspondant aux critères suivants : Supprimer le critèrefrontière
Bassin versant
Un bassin versant (fluvial ou lacustre) est une portion d'espace terrestre à l’intérieur de laquelle tous les écoulements, en surface ou en profondeur, se dirigent vers le même exutoire (cours d’eau, lac ou mer). La ligne de délimitation du bassin avec ses voisins est appelée ligne de partage des eaux. L'exoréisme qualifie un bassin versant dont l'eau s'écoule vers la mer ou l'océan. Inversement, un bassin versant est endoréique lorsque les eaux n'atteignent pas la mer. Les cas (...)
Géographie et frontières
Ce que l’on peut retenir de ces vingt dernières années dans les approches proposées par les géographes, c'est qu’ils envisagent la frontière comme un objet complexe permettant aussi de cerner les grandes mutations contemporaines comme : effacement des frontières au sein de la Communauté européenne ; l’apparition de nouvelles frontières entre pays riches et pays pauvres ; le surgissement de nouvelles discontinuités linguistiques, culturelles ; les frontières à l’épreuve des (...)
Westphalien (État, diplomatie, frontière…), post-westphalien
L’ordre westphalien correspond à une situation internationale dans laquelle les États exercent les fonctions régaliennes, sont souverains, et dont les limites correspondent, au moins théoriquement, à celles des nations. Cet état de fait permet une négociation arbitrée entre des États responsables de l’application des traités ; dès lors, « les États se reconnaissent mutuellement comme seuls interlocuteurs légitimes, et définissent les traités comme outils mutuels reconnaissant les (...)
Eurorégions
Apparue pour la première fois en 1958 à la frontière entre l’Allemagne (Gronau) et les Pays Bas (Enschede), la notion d’eurorégion définit une entité de coopération transfrontalière ne disposant pas de pouvoir politique et se limitant jusqu’en 2006 aux compétences juridiques des autorités qui la composent. Ces dernières peuvent être de nature et d’échelle géographique variées (associations de communes, de villes, de districts, provinces, régions), dont le but est de créer entre (...)
États, territoires et frontières
Formation des États, territoires et frontières sont étroitement liés. Ces dernières sont devenues un objet de questionnement au moment de la formation des États modernes. En Europe, antérieurement au XVIe siècle, la spatialisation des entités politiques restait vague et les limites d'exercice de leur pouvoir floues. Ce sont les traités de Westphalie (1648) qui ont engagé progressivement un nouvel ordre géopolitique au sein d'une Europe voulue comme un ensemble d’États, disposant de (...)
Murs et barrières frontalières
Voir aussi : barriérisation
L’édification de murs et de murailles exprime au sens le plus concret du terme la fonction de barrière de la frontière. Ils introduisent une perturbation notable des flux, dans le sens de leur réduction, de leur détournement. Murs et murailles relèvent de la logique de la fermeture spatiale et de l’exclusion. La construction des murs à l’heure de la mondialisation relève ainsi d'un paradoxe qui consiste à briser des flux dans un monde où les échanges (...)
Frontalier / transfrontalier
Un frontalier est un individu résidant à proximité d’une frontière et travaillant dans le pays voisin de l’État où il réside. Le frontalier se définit par sa traversée quotidienne de la frontière ou par le retour à son domicile au moins une fois par semaine. Il est donc un navetteur dont les flux se concentrent à certaines heures de la journée – les entrées et sorties de bureaux – et en certains axes et points de passage comme les postes de douane, ce qui peut créer de forts (...)
Contrainte spatiale
Une contrainte spatiale est un élément de l'espace qui gêne ou limite les activités humaines en un lieu. Il n’y a pas que des contraintes « naturelles ». Une frontière fermée est une contrainte. Une contrainte peut devenir un atout ou une ressource compte tenu de l'évolution de la demande et des besoins sociaux.
(ST) dernière modification (JBB) avril 2021.(...)
Maritimes (frontières)
Les frontières maritimes sont des limites entre les mers territoriales de deux États souverains. Lorsque les côtes sont plus éloignées que la somme des deux mers territoriales, il n'existe pas de frontière maritime entre les deux États mais deux limites séparées par les eaux internationales. Il ne faut pas confondre les limites de ZEE avec des frontières étatiques, car elles ne sont pas des espaces de pleine souveraineté mais des espaces d'exercice d'un droit d'exploitation des ressources. (...)
Chypre
Depuis 1974, l'île de Chypre est divisée. Au Sud, la République de Chypre qui abrite la communauté chypriote grecque, est la seule autorité reconnue par la communauté internationale. Au Nord, une République turque de Chypre-Nord (RTCN) autoproclamée en 1983 et qui n'est reconnue que par la Turquie. Elle occupe la zone envahie en 1974 par les troupes turques en riposte au coup d'État d'ultranationalistes chypriotes grecs qui souhaitaient le rattachement de l'île à la Grèce. Entre les deux, une (...)
Pacte migratoire UE-Turquie
Le pacte migratoire UE-Turquie est un accord de lutte contre « les routes de migration irrégulières » entre le Moyen-Orient et la Turquie signé en 2016. Cet accord prévoit le renvoi vers la Turquie de tous les migrants entrés en Grèce et dont la demande d’asile a été refusée.
D'après David Lagarde, 2020.
Pour compléter
- David Lagarde, « Comment cartographier les circulations migratoires ? Quelques pistes de réflexions à partir du cas des exilés (...)
Front pionnier
L’expression « front pionnier » désigne un type de frontière intérieure à un État, séparant deux types d'usages du sol radicalement différents, l'un des deux cédant le pas face à l'avancée du second. Il est un lieu de rencontre mais surtout, le plus souvent, d'affrontement, dans lequel deux logiques inconciliables se font face, dans des espaces de marge où le pouvoir central ne joue que lointainement le rôle d'arbitre qui lui serait normalement dévolu. Parmi les oppositions binaires (...)
Limite(s)
Ligne réelle ou imaginaire discriminante, la limite définit une entité spatiale en la distinguant d’une autre : par exemple, Romulus crée Rome en traçant sa limite à la charrue.  Par extension, c’est la ligne au-delà de laquelle on passe dans un "ailleurs" ou bien la ligne qu’on ne peut pas franchir. La limite crée donc une discontinuité qui peut être plus ou moins marquée entre les deux systèmes territoriaux qu’elle sépare, selon leurs différences et les rapports qu’ils (...)
Interface
Zone de contact entre deux espaces différenciés engendrant des dynamiques d’échange entre ces deux espaces. L'interface est une bande plus ou moins large (de quelques dizaines à quelques centaines de kilomètres), de discontinuité mais aussi de contact et/ou de confrontation entre deux espaces, deux systèmes territoriaux distincts. L'interface suppose le passage : une frontière totalement fermée n'est pas une interface. L'interface est irriguée, à des degrés variables, par des flux, plus ou (...)
Périphéries frontalières en Europe
C'est le sceau de l'histoire qui marque la spécificité et l'originalité des espaces périphériques frontaliers. En Europe, anciennes "marches" des États, ces espaces se sont vus confier, au cours du temps, des fonctions, non plus militaires, mais de plus en plus fonctionnelles de recomposition de l‘espace. Dans ce contexte historique nouveau, selon quels critères, dans quelles conditions, la zone frontalière, souvent périphérique, peut-elle devenir pivot ou, reste-t-elle, au contraire, (...)
Turquie
"Tout État européen [...] peut demander à devenir membre de l'Union", à condition de respecter ses principes (liberté, démocratie, respect des droits de l'homme, des libertés fondamentales et de l'État de droit) (art. 49 du traité sur l'UE).
En 1993, le Conseil européen de Copenhague a défini trois critères que les pays candidats doivent satisfaire : critères politiques (État de droit, système démocratique stable et protection des minorités) ; critères économiques (économie de (...)
Conventionnels / non conventionnels (hydrocarbures)
On appelle hydrocarbures "conventionnels" ceux qui peuvent être produits dans les conditions techniques et économiques du moment ou dans un futur prévisible. Les progrès techniques déplacent au fil des ans la frontière entre "conventionnel" et "non conventionnel". Ainsi dans les années 1970 étaient considérés comme "non conventionnels" les pétroles des gisements offshore situés à une profondeur supérieure à 200 m, alors que l'on fore, au début du XXIe siècle, par des fonds supérieurs à (...)
Interspatialité
Par interspatialité, on entend une interaction entre espaces. Les interspatialités peuvent se classer en trois familles : l'interface, l'emboîtement et la cospatialité.
L'interface est la mise en contact de deux espaces, par exemple, la frontière interétatique joue le rôle d'interface entre des États. La connexion se fait ici par une limite.
L'emboîtement se caractérise par l'inclusion d'espaces les uns dans les autres. Le géographe connaît bien les emboîtements d'échelle, (...)
Façade (maritime, océanique...)
La métaphore désigne, d'une manière générale les lieux tournés vers l'extérieur et le terme s'emploie plus particulièrement pour les espaces littoraux. Mais elle peut aussi s'appliquer aux lieux "au contact", "de contact". La plupart du temps, les dynamiques des façades sont largement empreintes de leurs fonctions frontalières.
Une façade, océanique ou maritime, est une bande de quelques dizaines à plusieurs centaines de kilomètres de large à partir du littoral. Cet espace est avant (...)
Migrations et frontières
Les migrations internationales impliquent le franchissement des frontières politiques et elles s'incrivent plus ou moins durablement dans le temps et l'espace : plus qu’un simple acte de passage de frontières, c'est un long processus qui affecte les vies des personnes impliquées. Les flux migratoires, qui incluent les mouvements de réfugiés, les personnes déplacées et les migrants économiques, peuvent être un facteur important d’érosion des frontières traditionnelles. Même ceux qui ne (...)

Actions sur le document

Affiner les résultats par :