Vous êtes ici : Accueil / Glossaire

Glossaire

Publié le 13/12/2012
Auteur(s) : Sylviane Tabarly, professeure agrégée de géographie, responsable éditoriale de Géoconfluences de 2002 à 2012 - Dgesco et École normale supérieure de Lyon
Marie-Christine Doceul, professeure de chaire supérieure, responsable éditoriale de Géoconfluences - DGESCO, ENS de Lyon
Jean-Benoît Bouron, agrégé de géographie, responsable éditorial de Géoconfluences - DGESCO, ENS de Lyon.
Contributions de :
Jean-Louis Carnat
Laurent Carroué, inspecteur général de l’éducation, du sport et de la recherche, directeur de Recherche à l’IFG - Éducation nationale, Université Paris VIII
Anne-Sophie Clémençon, Historienne des formes urbaines et de l’architecture - Chercheuse-photographe associée au laboratoire « Environnement, Ville, Société », Université de Lyon.
Samuel Depraz, maître de conférences (HDR) en géographie-aménagement - Université Jean Moulin Lyon 3.
Étudiants de master de l'ENS de Lyon dirigés par Emmanuelle Boulineau
Auteurs des articles
Le vocabulaire de la géographie à travers des propositions de définitions de termes et de notions géographiques. Plus d'un millier d'entrées pour découvrir des mots, faire des liens, consolider ses connaissances, trouver des pistes bibliographiques... Ce glossaire est en perpétuelle amélioration. Les définitions ne comportant pas de date sont les plus anciennes.

Il existe 88 résultats dans Glossaire correspondant aux critères suivants : Supprimer le critèrefrontière
Conflits frontaliers
Selon Y. Lacoste, la frontière est politique car elle marque la limite territoriale entre deux pouvoirs politiques et parce que cette limite s’établit dans un rapport de force entre les deux entités. Il s’agit donc d’envisager les types de relations qu’il peut y avoir entre des espaces frontaliers. La frontière est ici une zone de contact, de frottements où s’exercent des tensions, des rapports de force qui peuvent conduire à des conflits entre deux entités territoriales. Ces conflits (...)
Perception et représentations de la frontière
La perception de la frontière, qui repose sur les filtres des organes sensoriels, des vécus et des cultures individuels ou collectifs, produit des représentations et des images variées qui diffèrent en fonction :
- de l’échelle d’observation, la perception de la frontière par les populations locales n'étant pas la même que celle de l'ensemble de la société d'un État,
- du type de mobilité qui définit autant de pratiques et d'expériences du passage de la frontière,
(...)
Villes et frontières
Associer villes et frontières revient à articuler deux concepts clés de la géographie aux multiples acceptions. La ville avec sa forte charge historique, l’importance du brassage socio-culturel et sa position de cible de choix lors des conflits apparaît comme lieu condensateur des phénomènes frontaliers. La frontière entre les États a des répercussions multiples sur la forme et les fonctions urbaines et on peut ainsi distinguer plusieurs types d'articulation entre ville et frontière en se (...)
Mobilités transfrontalières
Les populations transfrontalières jouent de la frontière par leurs différents types de mobilités (pour les loisirs, l'habitat, les achats, etc.) à des degrés divers en fonction de son ouverture ou de sa fermeture. Aussi, l’étude d’une frontière ne peut faire l’économie d’une analyse des territorialités des populations qui en jouent. La mobilité transfrontalière de voisinage découle de plusieurs champs d‘application : le libre choix éventuel du lieu de domicile comme du lieu de (...)
Douane
Traditionnellement, le poste des douanes était le marqueur spatial le plus puissant, le plus visible, de la frontière et de son passage. Dans des entités en voie d'homogénéisation, comme celle de l'Union européenne par exemple, les douanes des anciennes frontières internes, aux fonctionnalités allégées, sont remplacées par des "douanes volantes" au nom évocateur de la disqualification de la frontière comme ligne.

Voir :
-  l'Organisation mondiale des douanes(...)
Tracés et bornages des frontières
Les tracés de frontières sont les lignes qui délimitent les aires d’exercice de la souveraineté des États. Tracer une frontière est donc un acte géopolitique par excellence puisqu’il permet d’inscrire le politique dans l’espace. Cependant, le droit international ne préside aucunement à la répartition des espaces terrestres entre groupes humains et il ne permet pas, a fortiori, de déterminer ce qu'est une « bonne » frontière. Il s'agit d'un processus conditionné, pour l'essentiel, (...)
Forêt-frontière
Le terme de forêt-frontière est classiquement utilisé en histoire pour désigner les espaces boisés dont le maintien s'expliquait principalement par leur rôle physique de séparation entre deux entités politiques plutôt que par des conditions naturelles défavorables au défrichement à des fins agricoles ou d'habitat.
Leur présence actuelle peut aussi s'expliquer par des périmètres de protection de l'environnement décidés par chacun des  deux États d'une dyade sur des confins ou des (...)
Dyade frontalière
Une dyade est un segment de tracé frontalier séparant deux États. Par exemple, la frontière orientale française, de la Mer du Nord à la Méditerranée, est composée de 5 dyades successives (avec la Belgique, le Luxembourg, l'Allemagne, la Suisse et l'Italie).
Pour compléter Exemples de dyades frontalières : 

- France-Surinam : Patrick Blancodini, « La frontière Suriname – Guyane française : géopolitique d’un tracé qui reste à fixer », Géoconfluences, (...)
Différentiel (exploitation du)
Le différentiel exprime le rapport entre deux grandeurs quantifiables ou la différence entre des normes juridiques ou des valeurs. L’exploitation de ce différentiel se fait de part et d’autre de la frontière en tant que discontinuité séparant des systèmes territoriaux contigus et différents. Il se manifeste par des configurations de type attraction/répulsion selon la position relative d’un espace par rapport à l’autre et il génère des flux.
Le différentiel frontalier peut (...)
Zone frontalière
La zone frontalière est un espace situé à proximité d’une frontière terrestre ou maritime. La zone frontalière est un espace aux dimensions plus réduites que la région frontalière, avec laquelle elle est souvent confondue ; l’usage des deux termes étant compliqué par la polysémie des mots « région » et « zone ».
La zone frontalière peut être définie par des aspects socio-économiques autant que culturels. Au quotidien, les pratiques des habitants, notamment les (...)
Effet frontière
L'effet de fermeture a fait des frontières fermées des territoires terminus : les normes techniques changeaient brutalement, les voies ferrées s'y arrêtaient de part et d'autre, ainsi que bien d'autres réseaux techniques (électricité par exemple).
Les processus d'ouverture frontalière, en Europe tout particulièrement, ont changé la donne, en augmentant la perméabilité des frontières. Celles-ci deviennent alors des espaces-pivots où se concentrent des plates-formes logistiques bien (...)
Discontinuités
Ruptures, interfaces, frontières résultent de phénomènes et processus variés : modes d'appropriation des territoires (maillages, frontières administratives) ; lignes de contact, interfaces d'origine "naturelle" (piedmonts, littoraux, sahels et autres rivages) ; différences de développement.
Elles peuvent être mesurées dans l'espace par un gradient plus ou moins brutal : différence d'intensité d'un phénomène sur une surface donnée, d'un point à un autre, il en mesure la "pente" et (...)
Déplacé
Le terme de déplacé s'emploie pour désigner les victimes d'un conflit, déplacées au sein de leur propre pays, par opposition aux réfugiés qui fuient la guerre ou la persécution en franchissant une frontière internationale.
Mise à jour : septembre 2015(...)
Coopération transfrontalière
Lorsque les conditions minimum d'un "bon voisinage" sont remplies (reconnaissance mutuelle de la frontière au minimum), États ou collectivités territoriales contigües (séparées par la mer éventuellement) peuvent développer, sous des formes variées et à des degrés divers, des formules de coopération territoriale entre collectivités ou autorités territoriales dans un espace situé de part et d‘autre d‘une frontière commune. La coopération transfrontalière est une coopération bi-, tri- (...)
Frontières
Si l'on considère ici avant tout les frontières d'État, la frontière comme enveloppe externe d'un territoire est une ligne continue qui a caractérisé l'apparition des États modernes, westphaliens. L'effort d'assignation de leurs limites a été rendu possible par le progrès des techniques de localisations géographiques et de cartographie. Auparavant, en l'absence de murailles ou autres fortifications, la frontière était une périphérie incertaine de « marches » à défendre ou de confins (...)
Nodales (Frontières : aéroports, ports et autres lieux de transit)
Les mouvements contemporains de mondialisation ou de régionalisation à des échelles continentales (construction européenne par exemple) brouillent les frontières classiques héritées des XIXe et XXe siècles. À l'heure actuelle, la frontière n'est plus seulement la ligne qui délimite le territoire de l'État et qui tend à se dévaluer alors que les entités politiques se déterritorialisent. La territorialisation d'un État peut de moins en moins être réduite au contenu de son enveloppe (...)
Transfrontalier
L’adjectif transfrontalier caractérise un phénomène qui concerne les deux côtés d’une frontière mais son sens varie selon le substantif qu’il qualifie.
Au sens faible, l’adjectif transfrontalier désigne la traversée d’une frontière et le développement de relations transfrontalières à travers cette limite politique. Il suppose donc l’existence d’une limite mais aussi de sa relative perméabilité. Il introduit par ailleurs une notion de proximité et concerne les (...)
Marches
Les marches désignaient les espaces limitrophes, périphériques qui, jadis, tenaient lieu d'espaces frontaliers, d'espaces tampons. En Europe ils sont souvent peu habités et boisés. Leurs évolutions dépendent en partie de l'évolution de la maille administrative dont ils relevaient, de l'évolution de la frontière. Étymologiquement, la marche était à l'époque carolingienne le territoire confié à un marquis, un aristocrate chargé de la défendre contre les incursions extérieures.
(ST) (...)
Région frontalière / transfrontalière
Une région frontalière, au sens strict, est une collectivité territoriale publique située immédiatement au-dessous du niveau de l‘État et qui a une frontière terrestre (ou parfois maritime) commune avec une ou plusieurs collectivités de même type situé dans un autre État voisin.
C'est à des problèmes spécifiques aux niveaux spatial, socio-économique, socioculturel, politique, juridique et institutionnel qu'ont à faire face les régions frontalières, souvent périphériques, (...)
Bassin versant
Un bassin versant (fluvial ou lacustre) est une portion d'espace terrestre à l’intérieur de laquelle tous les écoulements, en surface ou en profondeur, se dirigent vers le même exutoire (cours d’eau, lac ou mer). La ligne de délimitation du bassin avec ses voisins est appelée ligne de partage des eaux. L'exoréisme qualifie un bassin versant dont l'eau s'écoule vers la mer ou l'océan. Inversement, un bassin versant est endoréique lorsque les eaux n'atteignent pas la mer. Les cas (...)

Actions sur le document

Affiner les résultats par :