Vous êtes ici : Accueil Vocabulaire et notions générales

Vocabulaire et notions générales

Publié le 13/12/2012
Auteur(s) : réalisation : Sylviane Tabarly, Marie-Christine Doceul, et Jean-Benoît Bouron (ENS de Lyon, Dgesco),
avec la collaboration de Jean-Louis Carnat (IA-IPR) et les contributions des étudiants de master de l'ENS de Lyon dirigés par Emmanuelle Boulineau.
Une sélection de termes et de notions utilisés en géographie.

Il existe 1025 termes dans l'ensemble de "vocabulaire et notions générales". Consultez l'aide à l'utilisation de "vocabulaire et notions générales".
 Agriculture durable et raisonnée
Une agriculture durable désigne des systèmes d'exploitation agricole qui, tout en respectant l'environnement, sont économiquement rentables, capables de fournir à la société une nourriture de bonne qualité et en quantité suffisante, tout en assurant des revenus suffisants aux agriculteurs. L’agriculture biologique, qui n’utilise pas d’engrais chimique, en est une des formes en expansion.
L'agriculture raisonnée, davantage située dans le champ technique, désigne un ensemble de (...)
 Agriculture pluviale
L'agriculture pluviale ou agriculture sous pluie est une forme d'agriculture qui se différencie de l'agriculture irriguée. Ce type d'agriculture suit suit le cycle des précipitations annuelles. En dessous de 200 mm de pluie par an, l'agriculture pluviale n'a que peu de chances de produire une récolte.
Elle est largement pratiquée en climat tempéré sans saison sèche. En climat méditerranéen, l'agriculture pluviale (ou secano par opposition au regadio) est possible avec des plantes (...)
 Agriculture urbaine
Selon la définition de la FAO, l’agriculture urbaine et périurbaine (AUP) consiste à cultiver des plantes et à élever des animaux à l’intérieur et aux alentours des villes. Elle fournit des produits alimentaires de divers types de cultures (graines, plantes racines, légumes, champignons, fruits), des animaux (volailles, lapins, chèvres, moutons, bétail, cochons, cochons d’Inde, poissons, etc.), ainsi que des produits non alimentaires (herbes aromatiques et médicinales, plantes (...)
 Agricultures
Agriculture méditerranéenne | Agriculture russe
Agriculture méditerranéenne L'opposition traditionnelle entre l'agriculture sèche (le secano espagnol) et l'agriculture irriguée (le regadio) marque l'occupation du territoire et les paysages de l'ensemble du monde méditerranéen. L'agriculture, si elle ne représente globalement plus, en termes de création de richesses, une activité majeure dans l'économie des pays du Nord de la Méditerranée, garde de l'importance dans la production des (...)
 Agro-terroir
Le terroir “physique” ou “agro-terroir” est une notion indispensable pour qui s’intéresse au vin et cherche à comprendre les facteurs d’implantation d’un vignoble de qualité. Ce serait l’un des fondements de la qualité sinon de la typicité d’un vin. Ce point de vue est largement répandu chez les scientifiques comme chez les professionnels et constitue la base des activités de l’Institut national des appellations d’origine (INAO) depuis un bon demi-siècle.
Mais deux (...)
 Agrobusiness, agro-exportations
L'agrobusiness brésilien (ou "agronegócio"), basé sur la production agroalimentaire du pays et tourné vers la commercialisation et les exportations, représente environ le 1/3 de son PIB. Il y a, au Brésil, trois sources principales de croissance de l'agronegócio : l'insertion dans le processus de modernisation de nouvelles terres et de nouveaux producteurs, la croissance du marché intérieur et celle de la demande à l'exportation.
Les exportations agroalimentaires du Brésil ont connu une (...)
 Agrocarburants (biocarburants)
Le Brésil s'est très précocement engagé dans la voie de la production et de la distribution de masse de l’éthanol tiré de la canne à sucre : le Plan Proalcool avait été lancé en 1975 à la suite du choc pétrolier de 1973, puis réactivé au gré des évolutions des cours mondiaux du pétrole et du sucre.
Le Brésil est ainsi devenu le plus grand producteur et le plus grand exportateur mondial d'éthanol. En 2006, la production brésilienne, de 16,3 milliards de litres, représentait (...)
 Agroforesterie
L'agroforesterie est un mode de production agricole associant sur une même parcelle des plantations d'arbres à d'autres cultures, dans la perspective d'effets bénéfiques réciproques. Les arbres plantés peuvent appartenir à des essences autres que forestières, notamment fruitières.
L'agroforesterie est une des pratiques recommandées en agro-écologie.
 
Mise à jour : janvier 2016(...)
 Aire
Étendue de l'espace présentant un ou des caractères communs. À la différence de la maille administrative, l'aire est dépourvue de limite précise, de type administratif par exemple, et peut présenter des caractères de discontinuité et d'hétérogénéité. Une aire est donc souvent difficile à cartographier. On peut distinguer des aires dans les domaines : socio-économique (aires de chalandise, de services, d'attraction), socioculturel (aires de civilisation, de pratiques culturelles, (...)
 Aire métropolitaine
L'expression "aire métropolitaine" fut introduite en France en 1966, avec la création des OREAM (Organisations d'études d’aménagement des aires métropolitaines).

Les aires métropolitaines sont au nombre de 12 : Paris, Lyon, Marseille, Lille, Toulouse, Bordeaux, Nice, Nantes, Strasbourg, Rennes, Grenoble et Montpellier. Ce sont les plus grandes des 354 aires urbaines qui structurent le territoire. Elles accueillent chacune plus de 500 000 habitants et 20 000 cadres des fonctions (...)
 Aire urbaine
- En France, le découpage du territoire en aires urbaines par l'Insee prit le relais, en 1990, des Zones de Peuplement Industriel et Urbain (ZPIU) en vigueur depuis 1954. Ainsi, une aire urbaine est-elle un ensemble de communes d’un seul tenant et sans enclave, constitué par :
- un pôle urbain, unité urbaine offrant au moins 1 500 emplois n’étant pas elle-même attirée à plus de 40% par une autre unité urbaine.
- une couronne périurbaine, composée de communes rurales et/ou (...)
 Aires marines protégées (France, monde)
Une aire marine protégée est un volume (et non une surface) délimité en mer, sur lequel les instances gouvernantes attribuent un objectif de protection de la nature à long terme. Cet objectif est rarement exclusif et soit souvent associé à un objectif local de développement socio-économique, soit encore avec une gestion durable des ressources. En général, la gestion est confiée à une instance locale dans laquelle sont représentées les différentes parties prenantes. 
Une aire (...)
 Alderman
Aux États-Unis, un alderman (ou alderwoman) est un représentant de la circonscription (ou ward) au conseil municipal. Il est élu au suffrage universel direct.
En complément,
l’exemple de Chicago : Thomas Le Cour Grandmaison, « La crise de la démocratie municipale ? Le cas de Chicago », Géoconfluences, 2015.
Mise à jour : octobre 2015(...)
 Aléa
L'aléa (hazard en anglais) est un phénomène résultant de facteurs ou de processus qui échappent, au moins en partie, au contrôle de l'homme : inondation, cyclone, glissement de terrain, éruption volcanique, séisme, tsunami. L'aléa ne devient un risque qu'en présence d'enjeux humains, économiques et environnementaux, possédant une certaine vulnérabilité (fragilité). Par exemple : un typhon sur un atoll désert de l'océan Pacifique n'est pas un risque, mais un cyclone sur des secteurs (...)
 Alimentation et agriculture
Les situations de famine n'ont pas encore disparu d'Afrique alors qu'elles se sont considérablement réduites ailleurs dans le monde. L'aide alimentaire internationale assure la survie de nombreux africains, qu'ils soient déplacés, regroupés dans des camps de réfugiés ou qu'ils vivent sur leurs propres territoires.
Alors que la part des personnes souffrant de déficit alimentaire a été ramenée de 37% de la population mondiale pour la période 1969 - 1971 à 17% en 2002 - 2003, elle n'est (...)
 Alizé
Flux atmosphérique caractéristique des régions tropicales, l'alizé se traduit par des vents se dirigeant de l'Équateur vers les Tropiques, déviés en courbe par la force de Coriolis. Proches de la saturation en vapeur d'eau, ils donnent d'importantes précipitations à la rencontre du relief.
La présence des alizés explique les importantes différences climatiques entre les versants au vent, exposés aux alizés, et les versants sous le vent, abrités.
Marqués en hiver en Afrique (...)
 Allocation (à un acteur) / Affectation (à un usage)
Arbitrage temporel de la relation de l'homme à la nature qui consiste :
- à consacrer à un usage (s) déterminé(s) une ressource, un ensemble de ressources ou un espace (affectation)
- à confier à des acteurs individuels ou collectifs pour une finalité déterminée, une ressource, un ensemble de ressources ou un espace (allocation).

Pour prendre un exemple concret : on peut décider d'affecter des "sillons" (lignes réservées) aux trains de fret exclusivement. Mais, (...)
 Altérité
Selon l'Équipe MIT, le concept d'altérité appliqué au champ du tourisme permet "l’exploitation dynamique d’un différentiel d’identité géographique ou social à travers la mise en relation d’un individu avec des lieux ou des individus qui lui sont autres, dans un processus de mobilité. L’altérité est relative à un capital spatial accumulé au cours des déplacements. Elle exprime toutes les facettes de ce qui est autre : divers, disparate, dissemblable, différent, hétéroclite, (...)
 Altermondialisme
Courant de protestation fondé sur l'idée que d'autres formes d'organisation du monde que les formes de la mondialisation libérale sont possibles. Ce mouvement, né après l'effondrement du bloc soviétique, se veut une force de proposition afin de dépasser l'image négative de l'antimondialisation. Les critiques et les projets alternatifs des mouvements et organisations s'en réclamant portent sur les questions de gouvernance, de rapports Nord/Sud, de développement équitable et durable, par (...)
 Amazonie brésilienne (légale)
L'Amazonie brésilienne, ou Amazonie légale, est un territoire délimité en 1953 pour déterminer les régions éligibles aux aides de développement programmées pour l'Amazonie. Elle comprend les États correspondant à la région Nord (Acre, Amapá, Amazonas, Pará, Rondônia et Roraima), et les États du Mato Grosso au nord du 16e parallèle, du Goias au nord du 13e parallèle et du Maranhão à l’ouest du 44e méridien. Ce territoire couvre 500 millions d'ha (soit 5 millions de km²) dont 330 (...)
Actions sur le document