Vous êtes ici : Accueil / Glossaire

Glossaire

Publié le 13/12/2012
Auteur(s) : Sylviane Tabarly, professeure agrégée de géographie, responsable éditoriale de Géoconfluences de 2002 à 2012 - Dgesco et École normale supérieure de Lyon
Marie-Christine Doceul, professeure de chaire supérieure, responsable éditoriale de Géoconfluences - DGESCO, ENS de Lyon
Jean-Benoît Bouron, agrégé de géographie, responsable éditorial de Géoconfluences - DGESCO, ENS de Lyon.
Contributions de :
Jean-Louis Carnat
Laurent Carroué, inspecteur général de l’éducation, du sport et de la recherche, directeur de Recherche à l’IFG - Éducation nationale, Université Paris VIII
Anne-Sophie Clémençon, Historienne des formes urbaines et de l’architecture - Chercheuse-photographe associée au laboratoire « Environnement, Ville, Société », Université de Lyon.
Samuel Depraz, maître de conférences en géographie-aménagement - Université de Lyon, Université Jean Moulin Lyon 3.
Étudiants de master de l'ENS de Lyon dirigés par Emmanuelle Boulineau
Auteurs des articles
Le vocabulaire de la géographie à travers des propositions de définitions de termes et de notions géographiques. Plus d'un millier d'entrées pour découvrir des mots, faire des liens, consolider ses connaissances, trouver des pistes bibliographiques... Ce glossaire est en perpétuelle amélioration. Les définitions ne comportant pas de date sont les plus anciennes.

Il existe 55 résultats dans Glossaire correspondant aux critères suivants : Supprimer le critère B
Bhuvan
Bhuvan (mot dérivé du sanskrit Bhuvana qui signifie Terre) est un portail d'information géographique lancé en août 2009 par l'agence spatiale indienne ISRO (Indian Space Research Organisation). Ce "Google Earth indien" est un service qui propose un globe virtuel en 2D/3D du monde indien et tout un éventail d'informations géographiques. Il est disponible en anglais, hindi, tamoul et telugu.
Il expose les capacités de la haute technologie indienne, tant dans le domaine des satellites (...)
Bidonville
Les flux de populations, parfois démunies, attirées vers les grandes villes et les métropoles sont toujours alimentés par la croissance démographique et par la poursuite de l'exode rural. Ces populations peuvent alors s'installer dans des bidonvilles, terme qui désigne un ensemble d'habitations précaires, dans des secteurs non viabilisés, généralement faites de matériaux de récupération et dont les habitants ne possèdent pas de titre de propriété. À l'origine, il désignait les "maisons (...)
Bien collectif
Bien ou service qui ne peut être approprié de manière individuelle. La nature d'un bien collectif dépend de la façon dont il est consommé. Si sa consommation n'est interdite à personne, il s'agit d'un bien "non exclusif". S'il peut être consommé par beaucoup sans risque de se raréfier, il s'agit alors d'une "consommation sans rivalité". Les biens collectifs purs possèdent ces deux attributs.
Le financement des biens collectifs soulève des difficultés liées au problème dit du (...)
Bien-être
La notion de bien-être a été tout particulièrement pensée et théorisée par les économistes (Pareto, Arrow). Elle s'inscrit dans les courants de la théorie du choix social qui a pour objet d'analyser la relation entre préférences individuelles et décisions collectives, et de déterminer s'il est possible de dériver les préférences collectives des préférences individuelles. Ce qui pose le problème des critères de choix social, au sein d'une économie composée d'un grand nombre d'agents (...)
Bilan naturel ou solde naturel
Différence entre le taux brut de natalité et le taux brut de mortalité pour une population étudiée. On parlait au XXe siècle de « croît naturel », on préfère aujourd'hui le terme de bilan ou de solde dans la mesure où dans certains pays les décès excèdent les naissances (bilan naturel négatif).
(SD) Mise à jour : janvier 2017(...)
BIMBY
BIMBY, pour « build in my backyard », en référence à NIMBY (Not in my backyard), est un concept d’urbanisme visant à la densification des espaces résidentiels pavillonnaires. Le projet Bimby est né entre 2009 et 2012 dans le cadre du programme de recherche français « Villes durables » financé par l’Agence Nationale de la Recherche (ANR). Il regroupe des laboratoires de recherche (LATTS, laboratoires techniques, territoires et sociétés, et RIVES, Risques d’inondation en ville et (...)
Biocénose
La biocénose est l'ensembe des espèces, animales et végétales, vivant dans un biotope. Les relations systémiques de ces espèces entre elles et de ces espèces avec le biotope forment l'écosystème.(...)
Biodiversité
Le terme biodiversité a été proposé par le biologiste américain Wilson en 1987. Le concept s'est rapidement diffusé dans les milieux politiques et a été repris lors de la conférence de Rio (1992). La biodiversité regroupe la diversité des formes du vivant, végétales et animales, y compris dans ses manifestations non répertoriées par la science. La biodiversité ou richesse biologique d'un territoire, est généralement exprimée par le nombre d'espèces (ou de communautés) d'êtres (...)
Biologique
Le vin "bio" est issu de raisins pour lesquels aucun traitement chimique n’a été utilisé. La vinification requiert l’emploi de soufre comme antiseptique, ce qui empêchait jusqu’en 2005 d’utiliser le terme "vin biologique" sur les étiquettes de bouteille. La règlementation a été modifiée.

Pour plus d’informations :  www.itab.asso.fr(...)
Biomasse (agrocarburants / biocarburants)
Pour répondre à la demande énergétique il peut être tentant de se tourner vers le potentiel de la biomasse, c'est-à-dire l'ensemble de la matière organique d'origine végétale ou animale, dont les ressources, renouvelables, peuvent sembler inépuisables.
Les biocarburants sont des combustibles liquides d'origine agricole obtenus à partir de matières organiques végétales ou animales non fossilisées (contrairement au charbon et au pétrole). Mais comme le préfixe bio- a acquis au fils (...)
Biome
Le biome, ou domaine bioclimatique, est la plus vaste unité écologique sur la Terre. Un biome contient de nombreux biotopes, qui sont le support physique des écosystèmes. Le nombre de biomes sur Terre varie selon les auteurs mais il est de l'ordre de la dizaine à la vingtaine. Un biome est défini par des caractéristiques climatiques et par un grand type de formation végétale. Les biomes sont représentés sur des cartes allant de l'échelle mondiale à l'échelle infra-continentale. 
Dans (...)
Biorégion
La biorégion est un territoire délimité par des caractéristiques écologiques relativement homogènes et autonomes « en cohérence avec la population, sa culture et son histoire » (Latouche, 2019). Face aux excès de la mondialisation et à la dissolution des sociabilités locales, la biorégion est une volonté de délimiter un espace correspondant aux besoins d'une communauté humaine. En cela elle n'est pas nouvelle et s'inscrit dans la longue suite des tentatives visant à déterminer la (...)
Biosécurité (élevage)
La biosécurité d’une exploitation agricole selon l’OIE (Organisation mondiale de la santé animale) désigne l'ensemble des mesures visant à réduire le risque d'introduction et de propagation d'organismes pathogènes.
Jean-Daniel Cesaro, géographe, chercheur au Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (CIRAD). Octobre 2020.
Pour compléter
- Jean-Daniel Cesaro, « L’industrialisation de l’élevage au Vietnam, entre (...)
Biostasie, rhexistasie
Le couple biostasie-rhexistasie est une grille de lecture développée par le pédologue Henri Erhart (1898-1982) permettant de comprendre la genèse des sols et leur rôle d’interface avec les dynamiques érosives et le développement végétal.
En situation de biostasie, les sols sont couverts de végétation : celle-ci les protège de l’érosion hydrique et éolienne, leur apporte de la matière organique. En conséquence, les sols se développent : il s’instaure un équilibre (...)
Bitume, asphalte
Les sables asphaltiques ou les schistes bitumineux enferment du pétrole brut très lourd composé d’hydrocarbures plus lourds que le pentane, qui peut contenir des composés sulfurés et d’autres minéraux. Ce mélange est naturellement visqueux et il ne peut, dans son état naturel, être récupéré par les moyens conventionnels tels que le forage. Son extraction et son traitement nécessitent donc des investissements et des moyens techniques importants dont l'impact sur l'environnement est (...)
Bloc-diagramme
Représentation graphique en perspective et en coupe d'une portion d'espace. Les éléments de l'occupation du sol qui y sont représentés dépendent des objectifs de la représentation : préoccupations centrées sur les paramètres bio-géo-physiques ; sur les dimensions anthropiques ; sur un projet d'aménagement ? Le bloc-diagramme peut être réalisé à partir d'un modèle numérique de terrain (MNT).
Voir, sur Cybergéo, l'article de Y. Michelin : Le bloc-diagramme : une clé de (...)
Block
Les blocks ou census blocks sont des unités statistiques de base du recensement américain. Leurs limites peuvent être visibles (routes, cours d'eau, voies ferrées) et non-visibles (limites de propriété, limites administratives). Ces unités sont délimitées une fois tous les 10 ans par l'US Census Bureau.
Dans les villes, les census blocks sont généralement des îlots entourés de rues sur les quatre côtés. Dans les espaces suburbains et ruraux, les blocs sont de bien plus grande taille (...)
Block grants
Les block grants sont des enveloppes budgétaires fédérales qui regroupent plusieurs fonds fédéraux dont l'usage est laissé à la disposition des autorités locales en fonction de certains critères.(...)
Bloom phytoplanctonique
Le bloom phytoplanctonique ou efflorescence phytopanctonique est un processus de concentration rapide des cellules phytoplanctoniques dans une masse d’eau. Selon les espèces concentrées, la prolifération peut engendrer la coloration des eaux en rouge, en vert, en brun. Ce phénomène est provoqué par de forts apports en nutriments. C’est ainsi que les courants côtiers froids qui longent les continents font remonter à la surface (upwelling) des eaux chargées de nutriments et créent un bloom (...)
Bocage
Le bocage est un système agraire typique du Nord-Ouest de l'Europe où il est apparu généralement à partir du XVIIIe siècle en raison de la spécialisation de certaines régions dans l'élevage bovin ou ovin. Au plan paysager, le bocage est un espace semi-fermé marqué par la présence des haies vives clôturant chaque parcelle. Le paysage est une mosaïque où l'arbre est très présent mais où le boisement est peu important en surface, sauf quelques bois épars et de dimension réduite. Le (...)

Actions sur le document

Affiner les résultats par :