Vous êtes ici : Accueil Glossaire

Glossaire

Publié le 13/12/2012
Auteur(s) : Sylviane Tabarly, professeure agrégée de géographie retraitée, responsable éditoriale de Géoconfluences de 2002 à 2012 - Dgesco et École normale supérieure de Lyon
Marie-Christine Doceul, professeure de chaire supérieure, responsable éditoriale de Géoconfluences - DGESCO, ENS de Lyon
Jean-Benoît Bouron, Agrégé de géographie, responsable éditorial de Géoconfluences - Dgesco, Université de Lyon, ENS de Lyon.
Contributions de :
Jean-Louis Carnat
Laurent Carroué, Directeur de Recherche IFG, Inspecteur Général de l'Éducation Nationale - IGEN, Université Paris VIII
Anne-Sophie Clémençon, Historienne des formes urbaines et de l’architecture - Chercheuse-photographe associée au laboratoire « Environnement, Ville, Société », Université de Lyon.
Samuel Depraz, maître de conférences en géographie-aménagement - Université de Lyon, Université Jean Moulin Lyon 3.
Étudiants de master de l'ENS de Lyon dirigés par Emmanuelle Boulineau
Auteurs des articles
Le vocabulaire de la géographie : définitions de termes et de notions géographiques Plus d'un millier d'entrées pour découvrir des mots, faire des liens, consolider ses connaissances, ou trouver des pistes bibliographiques...

Il existe 68 résultats dans Glossaire correspondant aux critères suivants : Supprimer le critère R
 Réseau de villes
Les réseaux de villes ont été consacrés par la loi Pasqua de 1995. Il s'agit d'encourager des dynamiques et des synergies territoriales nouvelles. Une charte d'objectifs, qui peut servir à l'élaboration des Contrats de plan État-région ou des Contrats de ville, précise les projets d'intérêt national commun aux villes du réseau que l'État peut soutenir. Elle affirme une volonté de solidarité et de coopération institutionnellement souple. Les réseaux de ville peuvent se situer à une (...)
 Réseau touristique
L'idée de réseau touristique exprime la mise en réseau des lieux par des itinéraires, reflétant des pratiques itinérantes plus ou moins influencées par des actions volontaires ("routes de / du … "). Le pays dogon, les innombrables routes des vins, les "chemins de Saint-Jacques", les réserves au Kenya, etc., en constituent des exemples.

Pour compléter, pour prolonger
- La reconnaissance de la culture du vin par l’œnotourisme espagnol (Sophie Lignon-Darmaillac)
(...)
 Réseau urbain
L'expression de réseau urbain a été employée par les géographes français depuis les années 1950-1960 (thèses de Raymond Dugrand, de Michel Rochefort) pour désigner l'organisation hiérarchisée, à la fois complémentaire et concurrente des villes au sein d'un territoire régional ou nationale. L'expression évoque les relations qu'entretiennent les villes entre elles à travers les voies qui assurent leurs échanges, les flux qui en traduisent l'intensité. Elle met ainsi l'accent sur les (...)
 Réseau viaire
Le  réseau viaire d’une ville est le réseau formé par toutes les voies de circulation qui la desservent, des plus importantes (autoroutes urbaines, boulevards…) aux plus modestes (rues privées, impasses) en passant par tous les types de rues. On parle aussi de voirie pour désigner l'ensemble des voies de circulation et l'administration publique qui les a en charge.
Le réseau viaire un l’un des trois éléments qui constituent l’urbain, les deux autres étant le parcellaire, lui (...)
 Réseaux / de soins / de santé
Les réseaux de soins se composent d'un ensemble coordonné de plusieurs personnes physiques ou morales dispersées dans une zone territoriale, de compétences médicales et/ou paramédicales différentes et complémentaires, sans hiérarchie ni centralisation, qui coopèrent volontairement pour l'amélioration de la prise en charge des patients et la qualité des soins. La loi de santé publique d'août 2004 contribue au développement des réseaux de santé en les inscrivant dans le Schéma régional (...)
 Réserve Légale (Brésil)
la Réserve Légale correspond, au Brésil, à un pourcentage de chaque propriété foncière dont la végétation doit être maintenue, et qui ne peut pas faire l’objet d’une coupe rase. Si elle comporte des restrictions d’usage, il est possible d’y réaliser des activités économiques (collecte de Produits Forestiers Non Ligneux ou exploitation forestière durable) : elle n’est donc pas à proprement parler une zone gelée. À l’origine, 25 % de la végétation existante sur les (...)
 Réserves probables, prouvées
Près de 40% des réserves d'hydrocarbures dans le monde sont exploitées de manière primaire par simple pompage. Moins de 60% sont exploitées en injectant de l'eau ou du gaz (production dite secondaire) et seulement 2% utilisent des méthodes de récupération assistée dites tertiaires. Suivant ces types de production les taux de récupération d'un champ d'hydrocarbures varient de moins de 10% à plus de 70%. Le taux moyen mondial de récupération des gisements actuellement en production est (...)
 Résidentialisation
La résidentialisation est la fixation dans un espace d'une population mobile qui devient une population permanente au sens statistique du terme. On parle de résidentialisation lorsque des populations qui fréquentaient un espace pour des motifs touristiques, affinitaires ou de loisirs, font le choix de s'y installer définitivement. Cela concerne en particulier les espaces ruraux et périurbains attractifs.
Observé dans le rural proche (ou le périurbain éloigné) des grandes aires urbaines, (...)
 Résilience
Les origines de la notion sont principalement liées à la physique, à la psychologie et à l’écologie. Quel que soit son champ d'application, la notion est née de l'analyse systémique. Pour les écologues, la résilience exprime, d'une part, la capacité de récupération ou de régénération d'un organisme ou d'une population, et, d'autre part, l'aptitude d'un écosystème à se reconstituer à la suite d'une perturbation (la reconstitution d'une forêt après un incendie, par exemple).
(...)
 Responsabilité
Dans les sociétés contemporaines, le retour à l’ordre et la résilience, à la suite de la catastrophe ou de l'accident, supposent d'en établir les responsabilités pour permettre sa réparation matérielle et morale. La sociologue Gaëlle Clavandier* fait référence à la célèbre controverse entre Voltaire et Rousseau à propos du tremblement de terre de Lisbonne en 1755. Alors que Voltaire voit dans ce drame la manifestation d’une "nature muette", qui résiste à l’analyse, Rousseau (...)
 Ressource(s)
Le terme « ressource » désigne la mise en valeur d’un capital, dit naturel (ressources minérales, énergétiques mais aussi avantages de localisation) ou encore matériel (machines, etc.), exploité par une société donnée à un moment donné dans le but de créer des richesses. Le terme « ressource » a ensuite été étendu à des biens immatériels, les capitaux par exemple (ressources financières), ou les « ressources humaines » (capacités de travail, d'innovation, etc.). La (...)
 Ressources (énergie et matières premières)
Ressources en Russie | Ressources en Chine | Ressources en Afrique subsaharienne

Ressources en Russie
La Russie possède un énorme potentiel de ressources biologiques, minérales et énergétiques.
Si la rudesse des conditions climatiques paralyse l'activité agricole pendant de longs mois, elle n'en possède pas moins une surface agricole utile de 220 millions d'ha, dont 130 millions de terres arables. L'épaisse couverture forestière qui s'étend sur une large part (...)
 Restauration (écologique, hydromorphologique)
La restauration écologique est l'ensemble des mesures visant à améliorer la qualité et le fonctionnement écologique d’un milieu « naturel » dégradé par l’homme. Par exemple, en Europe, la Directive-Cadre sur l’Eau 2000/60/CE a apporté une forte impulsion dans le domaine de la restauration des rivières, lacs et eaux souterraines en fixant comme objectif l’atteinte du « bon état écologique » en 2015, avec la possibilité de reports en 2021 voire 2027. La restauration des rivières (...)
 Réveil / revivalisme
Les deux notions connexes de réveil et revivalisme (de l'anglais, revival : renouveau) désignent un renouveau militant qui provoque périodiquement à la fois une remobilisation individuelle accompagnée de nombreuses conversions, et collective par la création d'Églises nouvelles. Ces notions appartiennent depuis longtemps au discours protestant. Particulièrement prégnant dans l'histoire religieuse nord-américaine, le réveil est lié aux prédicateurs des années 1730-1740 (premier grand réveil) (...)
 Révolution verte
La révolution verte asiatique se caractérise par un ensemble d’innovations agricoles mises au point dans les années 1960 par des chercheurs indiens et étrangers :
- de nouvelles variétés de céréales (riz, blé) à hauts rendements (VHR). Les semences mises au point par des instituts internationaux de recherche publique au Mexique pour le blé et aux Philippines pour le riz, ont été livrées gratuitement mais elles doivent être renouvelées périodiquement
- des aménagements (...)
 Rio (Conférence, traité)
La Conférence des Nations Unies sur l’Environnement et le Développement (aussi appelé "Sommet de la Terre") se déroula en juin 1992 à Rio de Janeiro. Elle fut l'occasion, pour la première fois, d’une rencontre entre un grand nombre d’États (175) pour débattre de l’avenir de la planète. Elle s'efforça de donner un sens à la notion de développement durable préalablement défini par l'ONU (rapport Brundtland de 1987) : "Le développement durable est un développement qui répond aux (...)
 Risque sanitaire
Le risque sanitaire correspond à la probabilité que survienne un événement nuisible à la santé d'un individu ou d'un groupe d'individus. Son identification et son analyse sont des éléments de détermination de la politique de santé publique. Plusieurs critères sont retenus : le degré de gravité, le fait d'être attendu ou fortuit, d'être accepté ou subi. On parle de risque individuel lorsque c'est la personne elle-même qui a une conduite à risque (addictions) et de risque collectif (...)
 Risque, risques
Il ne faut pas confondre aléa, risque et vulnérabilité. L'aléa est un phénomène (naturel, technologique) plus ou moins probable sur un espace donné. La vulnérabilité exprime le niveau d'effet prévisible de ce phénomène sur des enjeux (l'homme et ses activités). Le risque (risk en anglais) peut être défini comme la probabilité d’occurrence de dommage compte tenu des interactions entre facteurs d’endommagement (aléas) et facteurs de vulnérabilité (peuplement, répartition des biens). (...)
 Risques et mobilités
L'augmentation de la mobilité des hommes et des marchandises est vecteur de risques : insécurité routière, accidents divers (exemples récents des tunnels du Mont-Blanc et du Saint-Gothard), catastrophes maritimes (pétroliers par exemple), risques spécifiques liés aux marchandises transportées (le transport des matières dangereuses - TMD).
Le risque encouru par les employés ou salariés au titre des mobilités professionnelles, tout particulièrement routières, est loin d'être (...)
 Rivage
Zone d'une certaine largeur, constituant la transition entre une étendue d'eau et les terres qui l'entourent. Le terme est aujourd'hui peu employé en bord de mer, si ce n'est pour l'expression Conseil de rivage, et dans le langage littéraire. Il est resté en usage dans le langage scientifique pour les lacs, ce qui explique la formule utilisée pour le nom du "Conservatoire de l'Espace Littoral et des Rivages Lacustres". La zone désignée par rivage est plus restreinte que celle que couvre le terme (...)
Actions sur le document