Vous êtes ici : Accueil Glossaire

Glossaire

Publié le 13/12/2012
Auteur(s) : Sylviane Tabarly, professeure agrégée de géographie, responsable éditoriale de Géoconfluences de 2002 à 2012 - Dgesco et École normale supérieure de Lyon
Marie-Christine Doceul, professeure de chaire supérieure, responsable éditoriale de Géoconfluences - DGESCO, ENS de Lyon
Jean-Benoît Bouron, Agrégé de géographie, responsable éditorial de Géoconfluences - Dgesco, Université de Lyon, ENS de Lyon.
Contributions de :
Jean-Louis Carnat
Laurent Carroué, Directeur de Recherche IFG, Inspecteur Général de l'Éducation Nationale - IGEN, Université Paris VIII
Anne-Sophie Clémençon, Historienne des formes urbaines et de l’architecture - Chercheuse-photographe associée au laboratoire « Environnement, Ville, Société », Université de Lyon.
Samuel Depraz, maître de conférences en géographie-aménagement - Université de Lyon, Université Jean Moulin Lyon 3.
Étudiants de master de l'ENS de Lyon dirigés par Emmanuelle Boulineau
Auteurs des articles
Le vocabulaire de la géographie : définitions de termes et de notions géographiques Plus d'un millier d'entrées pour découvrir des mots, faire des liens, consolider ses connaissances, ou trouver des pistes bibliographiques...

Il existe 52 résultats dans Glossaire correspondant aux critères suivants : Supprimer le critèreRisques et sociétés
 Résilience
Les origines de la notion sont principalement liées à la physique, à la psychologie et à l’écologie. Quel que soit son champ d'application, la notion est née de l'analyse systémique. Pour les écologues, la résilience exprime, d'une part, la capacité de récupération ou de régénération d'un organisme ou d'une population, et, d'autre part, l'aptitude d'un écosystème à se reconstituer à la suite d'une perturbation (la reconstitution d'une forêt après un incendie, par exemple).
(...)
 Responsabilité
Dans les sociétés contemporaines, le retour à l’ordre et la résilience, à la suite de la catastrophe ou de l'accident, supposent d'en établir les responsabilités pour permettre sa réparation matérielle et morale. La sociologue Gaëlle Clavandier* fait référence à la célèbre controverse entre Voltaire et Rousseau à propos du tremblement de terre de Lisbonne en 1755. Alors que Voltaire voit dans ce drame la manifestation d’une "nature muette", qui résiste à l’analyse, Rousseau (...)
 Risque, risques
Il ne faut pas confondre aléa, risque et vulnérabilité. L'aléa est un phénomène (naturel, technologique) plus ou moins probable sur un espace donné. La vulnérabilité exprime le niveau d'effet prévisible de ce phénomène sur des enjeux (l'homme et ses activités). Le risque (risk en anglais) peut être défini comme la probabilité d’occurrence de dommage compte tenu des interactions entre facteurs d’endommagement (aléas) et facteurs de vulnérabilité (peuplement, répartition des biens). (...)
 Santé / Santé publique
La santé est définie par la constitution de l'OMS comme un "état de complet bien-être physique, mental et social ne consistant pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité". Ce concept de santé positive (à la différence de celui de santé négative, le "silence des organes" du Dr Leriche en 1936) fait appel à la perception que l'individu a de sa santé, qui varie selon les personnes, les époques, les civilisations, les environnements. Il comporte un aspect fonctionnel dans la mesure (...)
 Sécurité, sûreté / insécurité
Parmi les "droits naturels, inaliénables et sacrés de l'homme", la déclaration des droits de l'Homme de 1789 reconnaissait le droit à la sûreté (article 2). Mais il s'agissait alors de protéger les individus de l'arbitraire. Aujourd'hui, la notion de sûreté prend un nouveau sens : il s'agit de mieux assurer la sécurité des citoyens au quotidien. À l'égard du risque, sûreté et sécurité traduisent un état de confiance, individuel ou collectif, et le sentiment que les dangers encourus sont (...)
 Sinistre
Événement fortuit (incendie, explosion, cataclysme naturel, etc.) consécutif à un phénomène extérieur involontaire ayant occasionné l’endommagement ou la destruction d’un bien. Le code des assurances définit le sinistre comme la réalisation du risque garanti et, pour les assureurs de responsabilité civile, il n'y a sinistre que si la victime réclame un dédommagement au responsable assuré.

Mise à jour : mai 2005(...)
 Systèmes (théorie des) et risques systémiques
La théorie des systèmes (cybernétique) ou la théorie des catastrophes peuvent servir de guide pour appréhender des phénomènes transdisciplinaires.
La théorie des systèmes cherche à rendre compte des fonctionnements et des dysfonctionnements des systèmes, générateurs de crises et de risques. Yacov Haimes (1998) propose ainsi des méthodes d'analyse des risques technologiques construites sur la théorie des systèmes.
La cindynique est largement fondée sur l'étude des systèmes (...)
 Transgression marine
La transgression est une avancée du trait de côte sur le continent, provoquée par une élévation relative du niveau de la mer. Au contraire, le déplacement du trait de côte en direction de la mer, résultant d'un abaissement relatif du niveau de la mer, s'appelle une régression.
La dernière grande transgression marine, dite transgression flandrienne, s'est déclenchée à partir de 15 000 BP suite au réchauffement climatique, à la fin de la dernière glaciation de Würm. La disparition (...)
 Typologie des risques et catastrophes
Il est possible de proposer une typologie selon l'origine de l'aléa qui conduit à identifier les catégories suivantes :
- technique et industrielle (production d'énergie, chimie, mobilité, etc.)
- naturelle (atmosphériques et hydrologiques ; lithosphériques ; biosphériques)
- biologique et sanitaire (épidémies et pandémies, risques alimentaires, risques domestiques, risques liés au travail)
- sociale et politique (guerres civiles, génocides, ethnocides, risques de (...)
 Urgence et ONG
La catastrophe, instant de rupture, introduit une temporalité de l’urgence dont les médias se font l’écho avec une dramaturgie rituelle (éditions spéciales, flashs, appels à la solidarité, etc.). La spatialisation du drame a également son importance : le territoire où se produit la catastrophe participe à la mise en scène. La prévention du risque comporte en général les scénarios de l'urgence sous différentes formes.
Les Organisations non gouvernementales (ONG) ont acquis une (...)
 Victime
Placée au cœur des situations d'urgence humanitaire lors des grandes catastrophes, la victime cristallise la compassion, motive les dons, devient emblème, icône. Par ailleurs, les diverses associations de victimes sont des acteurs essentiels dans les sociétés civiles des démocraties des pays développés.
Certains dénoncent une sacralisation de la victime, placée au cœur de la médiatisation du risque, aux dépens parfois de son analyse rationnelle. Thierry Lévy* remarque, qu'en termes (...)
 Vulnérabilité
La vulnérabilité exprime le niveau d'effet prévisible d'un phénomène naturel (aléa) sur des enjeux (l'homme et ses activités). Elle est traduite en anglais par les termes vulnerability ou sensitivity. Elle évalue dans quelle mesure un système socio-spatial risque d’être affecté par les effets néfastes des aléas.
Les approches en termes de vulnérabilité sont assez récentes, elles datent des années 1960 - 1970 dans le monde anglo-saxon, des années 1980 en France. La (...)
Actions sur le document