Vous êtes ici : Accueil / Glossaire

Glossaire

Publié le 13/12/2012
Auteur(s) : Sylviane Tabarly, professeure agrégée de géographie, responsable éditoriale de Géoconfluences de 2002 à 2012 - Dgesco et École normale supérieure de Lyon
Marie-Christine Doceul, professeure de chaire supérieure, responsable éditoriale de Géoconfluences - DGESCO, ENS de Lyon
Jean-Benoît Bouron, agrégé de géographie, responsable éditorial de Géoconfluences - DGESCO, ENS de Lyon.
Contributions de :
Jean-Louis Carnat
Laurent Carroué, inspecteur général de l’éducation, du sport et de la recherche, directeur de Recherche à l’IFG - Éducation nationale, Université Paris VIII
Anne-Sophie Clémençon, Historienne des formes urbaines et de l’architecture - Chercheuse-photographe associée au laboratoire « Environnement, Ville, Société », Université de Lyon.
Samuel Depraz, maître de conférences (HDR) en géographie-aménagement - Université Jean Moulin Lyon 3.
Étudiants de master de l'ENS de Lyon dirigés par Emmanuelle Boulineau
Auteurs des articles
Le vocabulaire de la géographie à travers des propositions de définitions de termes et de notions géographiques. Plus d'un millier d'entrées pour découvrir des mots, faire des liens, consolider ses connaissances, trouver des pistes bibliographiques... Ce glossaire est en perpétuelle amélioration. Les définitions ne comportant pas de date sont les plus anciennes.

Il existe 94 résultats dans Glossaire correspondant aux critères suivants : Supprimer le critère M
Mise en tourisme
La mise en tourisme est le processus de création d’un lieu touristique ou de subversion d’un lieu ancien par le tourisme qui aboutit à un état : le lieu touristique. L’expression « mise en tourisme » est préférée à « touristification » parce que dans la confusion qui entoure le processus et la convocation fréquente d’interventions naturelles, « mise en tourisme » présente l’avantage de souligner le caractère dynamique et humain de l’action, ainsi que le poids décisionnel des (...)
Mise en valeur, mettre en valeur
La valeur peut désigner l'importance subjective accordée à quelque chose, ou un caractère mesurable, quantifiable, et plus particulièrement son prix. 
Appliquée à un espace, la mise en valeur correspond à l'ensemble des actions destinées à en augmenter la valeur : soit la valeur subjective que lui attribue une société donnée, soit sa valeur objective, son prix foncier. Dans la définition de « valeur spatiale », Michel Lussault (2013, p. 1065) affirme que la différence de valeurs (...)
MIT en géographie
Le MIT (prononcé à l'anglaise en épelant chaque lettre) désigne couramment le Massachusetts Institute of Technology, une université de la côte est des États-Unis réputée dans l'association de la recherche fondamentale de haut niveau avec des entreprises et des centres d'application.
En histoire de la géographie, le groupe MIT (initialement Mobilités, Itinéraires, Territoires puis Mobilités, Itinéraires, Tourismes), prononcé comme un acronyme, désigne un groupe de recherche ayant (...)
Mitage
Le mitage est l'éparpillement, sans plan d'urbanisme réellement cohérent, d'infrastructures, de zones d'habitat, de zones d'activité, dans des espaces initialement ruraux (forestiers ou agricoles). Le phénomène de mitage s'observe en zone périurbaine, sous l'effet de fortes pressions foncières ou/et touristiques et en l'absence d'une réglementation d'occupation du sol suffisamment cohérente et contraignante. Le mitage est le résultat d'une situation où les promoteurs peuvent consacrer une (...)
MITI, METI
Au Japon, le MITI fondé en 1949 et réorganisé en 2001 sous le nom de METI, est le très puissant ministère de l'économie. L'acronyme MITI signifiait Ministry of International Trade and Industry (ministère du Commerce international et de l'industrie), l'acronyme METI quant à lui signifie Ministry of Economy, Trade and Industry (ministère de l'Économie, du commerce et de l'industrie). En japonais, son nom est le Keizai-sangyō-shō.
Le MITI est étroitement associé à l'histoire (...)
Mitigation et protection
Le terme de mitigation est un mot français qui signifie atténuation. Il vient du latin mitigare (atténuer, adoucir). Ce terme est traditionnellement utilisé en droit, plus particulièrement prise en compte dans le monde de l'assurance. En ce qui concerne les risques naturels et anthropiques, on l'utilise pour désigner les actions qui consistent à atténuer les dommages : réduction de l'intensité des aléas et/ou de la vulnérabilité. Les mesures de mitigation peuvent consister, par exemple, en (...)
Mitteleuropa, Europe centrale, Europe médiane
Concept employé du congrès de Vienne jusqu'à la seconde guerre mondiale pour désigner l'Europe centrale, en allemand (littéralement : Europe du milieu).
C'est dans l'Europe de langue allemande, notamment en Autriche à l'époque de Metternich, que prit corps l'idée de la Mitteleuropa, bloc politique et économique de l'Europe centrale qui se serait étendu, à partir du noyau germanique, à toute l'Europe balkanique jusqu'à la Volga. Il s'agissait notamment, en favorisant l'union douanière (...)
Mix énergétique
Le mix énergétique donne la part relative des différentes sources d'énergie dans la consommation d'un espace donné.  On distingue principalement deux mix : le global qui prend en compte toutes les énergies (y compris celles utilisées pour le transport, notamment le pétrole utilisé pour la consommation automobile) et le mix électrique qui ne prend en compte que les énergies utilisées pour la production d'électricité.
Le principe d'une transition énergétique serait de passer d'un (...)
Mobilité
Dans son acception la plus générale, la mobilité désigne un changement de lieu accompli par une ou des personnes. Les individus et les groupes humains sont confrontés à l'exigence de maîtrise de la distance par la mobilité (Lévy, Lussault, 2003). Celle-ci ne se limite pas au déplacement physique effectif et aux techniques de transport, à l'accessibilité, mais elle embrasse les idéologies et les technologies du mouvement en cours dans une société. Elle rassemble donc à la fois : un (...)
Mobilités et santé
C’est au registre des flux, des déplacements, de l’accessibilité physique et sociale que se rattachent les études sur les mobilités de santé, engendrant des réflexions sur les notions de concentration, temps-distance, proximité, logiques socio-spatiales, etc. Ces approches un peu "mécaniques", très inspirées d’un modèle biomédical qui laisse peu de place à l’analyse des dimensions spatiales des déterminants sociaux de la santé, sont complétées par les apports de la géographie (...)
Mobilités pendulaires, mobilités triangulaires
La mobilité pendulaire désigne les navettes quotidiennes domicile-travail. Elle concerne une grande partie de la population active de tous les pays, développés ou en développement. L'usage du pluriel permet d'insister sur la grande variété des modes de transports, des distances, et des durées de ces mobilités pendulaires. L'exemple des navetteurs du TGV, qui parcourent une ou plusieurs centaines de kilomètres chaque jour, est devenu emblématique en France. À Nairobi, une enquête portant sur (...)
Mobilités touristiques
Les mobilités touristiques impliquent des variations importantes des populations présentes dans un territoire à un moment donné (résidents et séjournants) et une dissociation des temps et des lieux de production et des temps et des lieux de consommation. La consommation en un point du territoire varie en fonction de la population réellement présente à une date donnée. Aussi, la prise en compte des déplacements touristiques, aussi bien des Français que des étrangers, a conduit à une autre (...)
Mobilités transfrontalières
Les populations transfrontalières jouent de la frontière par leurs différents types de mobilités (pour les loisirs, l'habitat, les achats, etc.) à des degrés divers en fonction de son ouverture ou de sa fermeture. Aussi, l’étude d’une frontière ne peut faire l’économie d’une analyse des territorialités des populations qui en jouent. La mobilité transfrontalière de voisinage découle de plusieurs champs d‘application : le libre choix éventuel du lieu de domicile comme du lieu de (...)
Mobilités urbaines
Les structures territoriales qui se développent aujourd'hui sont celles qui croisent pouvoir et accessibilité. Ainsi, les grandes villes profitent de l'essor de la rapidité différenciée (J. Ollivro, 2000) pour s'imposer : via leurs plates-formes multimodales, elles offrent aux fonctions stratégiques une accessibilité généralisée aux autres villes importantes et s'imposent comme des carrefours planétaires. Les autres territoires ne parviennent pas à relever le défi.
Stade avancé (...)
Modèle chinois
Le modèle politico-économique de la République populaire de Chine au début du XXIe siècle se présente comme une alternative au capitalisme libéral démocratique. Il serait la preuve que le libéralisme économique et l'apparition d'une classe moyenne prospère ne se traduisent pas inévitablement par la condition, ou l'avènement, d'une démocratie libérale. Cette classe moyenne, attachée à sa prospérité nouvelle et à ses perspectives, souhaitant le maintien du statu quo politique, serait (...)
Modélisation spatiale
La modélisation, en géographie, produit de modèles spatiaux. Les modèles, basés majoritairement sur des méthodes de statistiques spatiales, sont des représentations schématiques de réalités matérielles ou immatérielles.
Les modèles des géographes sont largement utilisés pour faire ressortir les schémas généraux d’organisation de phénomènes divers dans l’espace et ainsi mieux les percevoir. L’étude des observations qui s’écartent du modèle général (les résidus) (...)
Modernisation conservatrice
Dans son contexte d’élaboration au Brésil, la modernisation conservatrice désigne, suite à l’abolition de l’esclavage, le développement du salariat des ouvriers agricoles employés dans les grandes propriétés insérées dans les filières agro-alimentaires nationales et internationales en lien avec l’urbanisation et la mondialisation des échanges. Ces évolutions servent la croissance économique et sont soumises aux exigences de flexibilité et de compétitivité liées à (...)
Modes de transport massifiés
Les modes massifiés sont, dans le domaine du fret, les modes de transport permettant de transporter un très grand nombre de marchandises en émettant le moins possible de GES. L’expression désigne principalement le transport ferroviaire, incluant le ferroutage, le transport fluvial à grand gabarit, et le transport maritime, incluant le cabotage.
D’après le ministère français en charge de l’Environnement (2020), un train qui émet 3 tonnes de CO² transporte autant de marchandises que (...)
Moment de lieu
Durée plus ou moins précise où un lieu donné (mais aussi une aire  ou un réseau de lieux) incarne une situation de portée générale dépassant l’enjeu du lieu lui-même ; donc le moment où le lieu, en raison de l’invention ou de la consolidation d’une pratique ou, plus généralement d’une innovation sociale à dimension spatiale affirmée, a constitué une référence, voire un modèle pour d’autres lieux.

Pour prolonger, pour compléter :
- Quand le tourisme se (...)
Monde
Le Monde est la planète Terre habitée par les humains. Habiter est ici à entendre au sens géographique de pratiques, de savoirs et de discours sur un espace. Le Monde se distingue de l’écoumène en ce qu’il comprend aussi les espaces qui ne sont que traversés comme l’intérieur des déserts ou les océans. Si l’étendue spatiale de la Terre et celle du Monde se recoupent, le terme de Monde renvoie aussi à l’appropriation collective de la planète Terre par l’humanité (appropriation au (...)

Actions sur le document

Affiner les résultats par :