Vous êtes ici : Accueil Glossaire

Glossaire

Publié le 13/12/2012
Auteur(s) : Sylviane Tabarly, professeure agrégée de géographie, responsable éditoriale de Géoconfluences de 2002 à 2012 - Dgesco et École normale supérieure de Lyon
Marie-Christine Doceul, professeure de chaire supérieure, responsable éditoriale de Géoconfluences - DGESCO, ENS de Lyon
Jean-Benoît Bouron, Agrégé de géographie, responsable éditorial de Géoconfluences - Dgesco, Université de Lyon, ENS de Lyon.
Contributions de :
Jean-Louis Carnat
Laurent Carroué, Directeur de Recherche IFG, Inspecteur Général de l'Éducation Nationale - IGEN, Université Paris VIII
Anne-Sophie Clémençon, Historienne des formes urbaines et de l’architecture - Chercheuse-photographe associée au laboratoire « Environnement, Ville, Société », Université de Lyon.
Samuel Depraz, maître de conférences en géographie-aménagement - Université de Lyon, Université Jean Moulin Lyon 3.
Étudiants de master de l'ENS de Lyon dirigés par Emmanuelle Boulineau
Auteurs des articles
Le vocabulaire de la géographie à travers des des propositions de définitions de termes et de notions géographiques. Plus d'un millier d'entrées pour découvrir des mots, faire des liens, consolider ses connaissances, trouver des pistes bibliographiques... Ce glossaire est en perpétuelle amélioration. Les définitions ne comportant pas de date sont les plus anciennes.

Il existe 1195 termes dans l'ensemble de "vocabulaire et notions générales". Consultez l'aide à l'utilisation de "vocabulaire et notions générales".
 Assureurs et réassureurs
Le risque, en tant qu’objet d’assurance, se définit par la probabilité de survenance d’un sinistre, c’est-à-dire d’un élément déclenchant la garantie d’un contrat. Le monde de l'assurance et de la réassurance (l'assurance des assureurs) est directement concerné par les incertitudes et les risques du monde contemporain. La vulnérabilité croissante face aux aléas naturels est une réalité. Les assureurs constatent à travers le monde que le coût des dommages causés par ces (...)
 Atténuation (mitigation)
L'atténuation (on parle aussi de mitigation) désigne dans ce contexte la réduction de la vulnérabilité, des mesures visant à atténuer les impacts des modifications environnementales (conditions climatiques par exemple) sur la société et l’environnement. Elle aboutit à mettre en œuvre des mesures destinées à réduire les dommages associés à ces évolutions.
Les politiques publiques associent souvent des mesures d'adaptation à celles relatives à l'atténuation.

(...)
 Attraction / Attractivité
Capacité à attirer dans une direction, vers un lieu ou vers une aire, l'attractivité est centripète et cumulative. Elle est à la source des concentrations, des polarisations et de divers phénomènes intéressant le géographe : la métropolisation, les migrations par exemple.
La répulsion, à l'opposé de l'attraction, est centrifuge. Attraction et répulsion sont sources de mobilités et peuvent obéir à des logiques gravitaires.

Sur le même thème, voir le glossaire (...)
 Autoroute de la mer
L’autoroute de la mer, élément de la politique européenne de transports depuis 2004, représente une alternative maritime au transport terrestre pour relier différentes régions européennes. Le programme Marco Polo II (2007-2013) vise au transfert massif de fret vers des modes plus compatibles avec l'environnement  (chemin de fer, navigation intérieure et transport maritime à courte distance) tout en offrant un coût compétitif par rapport au transport routier. Les autoroutes de la mer se (...)
 AVA (American Viticulture Areas)
Créée par l'ATF (Bureau of Alcohol, Tobacco and Firearms) en 1978 et entrée en vigueur en 1983, l'AVA (American Viticultural Area) est une appellation d'origine attachée à un district viticole pouvant atteindre différentes dimensions : généralement subdivision du comté comme en Californie, elle peut aussi s'étendre sur plusieurs États à l'instar de l'Ohio River Valley de plus de 41 800 km². En mars 2015, on dénombre 230 AVA aux États-Unis, dont 130 en Californie, rassemblant les plus (...)
 Avantage compétitif / comparatif
La principale distinction entre "avantage compétitif" et "avantage comparatif" est la suivante : un avantage compétitif est un avantage qui est construit et qui, pour être maintenu, doit être entretenu. La présence dans un lieu donné d'un système éducatif particulièrement performant en est un exemple. Un avantage comparatif a un caractère plus absolu et ne dépend pas des institutions ou des politiques locales : la présence d'un minerai par exemple. Il est clair que ces avantages n'en sont que (...)
 Axes et carrefours
Un axe est un élément structurant d'un espace géographique, il canalise des voies de communication, draine des échanges, suscite des convergences.
Un carrefour est un lieu d'intersection, de rencontre, qui contribue à polariser l'organisation de l'espace.(...)
 Badanti
Les badanti désignent en italien les auxiliaires de vie des personnes âgées (sing. badante). Le terme provient du verbe « badare » qui signifie s'occuper, soigner une personne (proche de l'anglais to take care of).
Annalisa Ornaghi et Mara Tognetti Bordogna précisent, en citant Carchedi et al. : « Par le terme badante (que l’on peut traduire en français par auxiliaire de vie), on entend "les femmes de la migration qui effectuent un certain travail d’assistance : prendre soin de (...)
 Bail emphytéotique
Un bail est un contrat de location de biens. Le propriétaire « donne à bail » un bien que le locataire « prend à bail ».
Un bail emphytéotique est une location de terrain de longue durée, souvent 99 ans, qui impose au locataire des contraintes particulières, mais lui donne aussi un droit réel susceptible d’hypothèque. Sauf convention contraire, les bâtiments construits par le locataire reviennent au propriétaire du sol en fin de bail. Louer le sol peut « poursuivre différents (...)
 Balkans
En 1991 la Fédération yougoslave se disloque ; Serbes, Croates et Bosniaques s'affrontent alors au cours de la guerre de Bosnie. Conquêtes territoriales, massacres et "épurations" sur des bases ethniques et religieuses se succèdent, certaines villes en sont les symboles : Sarajevo, Srebrenica, Mostar... L'Europe seule fut longtemps impuissante et c'est l'implication de l'OTAN et des États-Unis qui mit fin au conflit : les accords de Dayton (1995) aboutissent au partage de la Bosnie-Herzégovine en (...)
 BANANA
Voir NIMBY(...)
 Banane bleue
Terme médiatique qui a parfois été employé dans les années 1990 pour désigner la dorsale européenne, à la suite d'une étude statistique de Roger Brunet sur les villes européennes, produite pour la DATAR en 1989. L'étude isolait un arc de villes de premier ordre économique reliant l'Angleterre, la vallée du Rhin et l'Italie du Nord. La cartographie de cette zone arquée, d'abord en rose, puis reproduite en bleu dans un journal, a donné ensuite lieu à l'image de la « banane bleue », (...)
 Bande littorale
En métropole, en dehors des espaces urbanisés, les constructions et installations sont, depuis la loi "littoral" de 1986, en principe interdites dans une bande littorale de 100 mètres à compter de la limite du rivage. Cette bande peut être élargie lorsque des motifs liés à la sensibilité des milieux ou du fait de l'érosion des côtes le justifient.
Dans les DOM, la bande littorale est calquée sur la zone des 50 pas géométriques et a une largeur de 81,20 m à compter de la limite haute (...)
 Banlieue
Le terme (banleuca en latin médiéval) désignait le territoire d'une lieue autour d'une ville sur lequel s'exerçait le ban, c'est à dire une juridiction, un ordre. La banlieue renvoie ainsi à des idées de soumission et d'exclusion et elle a, à l'origine, une acception administrative désignant les communes autonomes urbanisées sous l'influence d'une ville-centre. Par extension, elle désigne le territoire urbanisé hors des limites, en périphérie d'une ville, suggérant une relation de (...)
 Banque asiatique d’investissement pour les infrastructures (BAII)
La Banque asiatique de Développement pour les Infrastructures (BAII) est une institution financière internationale promue par la Chine, sur le modèle d’autres banques comme la Banque mondiale ou la Banque asiatique de développement. Elle vise à soutenir financièrement des projets de développement, principalement en Asie centrale et du Sud (Inde, Indonésie, Turquie, Azerbaïdjan, Pakistan…) dans les domaines de l’énergie, des transports, de l’aménagement urbain et des (...)
 Banque mondiale
Le groupe Banque Mondiale est une institution financière internationale basée à Washington. Il regroupe la BIRD, fondée en 1944 pour préparer la reconstruction d'après-guerre, et quatre autres institutions financières visant au développement des pays pauvres par leur intégration au système économique mondial basé sur le libre-échange. 
D'après sa propre présentation, la Banque mondiale poursuit deux objectifs :

- mettre fin à l’extrême pauvreté en (...)
 Barcelone (processus de) et partenariat euro-méditerranéen (PEM)
La Conférence de Barcelone (1995), organisée par la présidence tournante de l’UE détenue alors par l’Espagne, a réuni pour la première fois les ministres des affaires étrangères des États membres de l’Union et leurs collègues des pays riverains de la Méditerranée : l’Algérie, Chypre, l’Égypte, Israël, la Jordanie, le Liban, Malte, le Maroc, la Syrie, la Tunisie, la Turquie, l’Autorité palestinienne, et, en qualité d’observateur, la Mauritanie. Une déclaration finale a (...)
 Bassin de vie
Le bassin de vie est un découpage territorial proposé par l’Insee à partir de l’accès des habitants aux services du quotidien. En 2012, le découpage du territoire de la France métropolitaine comporte un total de 1 666 bassins de vie dont 1 287 sont qualifiés de ruraux en raison de leur densité de population.
La définition simplifiée de l'INSEE est la suivante : « un bassin de vie est le plus petit territoire sur lequel les habitants ont accès aux équipements et services les plus (...)
 Bassin versant
Un bassin versant (fluvial ou lacustre) est une portion d'espace terrestre à l’intérieur de laquelle tous les écoulements, en surface ou en profondeur, se dirigent vers le même exutoire (cours d’eau, lac ou mer). La ligne de délimitation du bassin avec ses voisins est appelée ligne de partage des eaux. L'exoréisme qualifie un bassin versant dont l'eau s'écoule vers la mer ou l'océan. Inversement, un bassin versant est endoréique lorsque les eaux n'atteignent pas la mer. Les cas (...)
 Bassins, zones (d'emploi, de vie, etc)
L'INSEE a opéré un découpage complet de la carte administrative de la France en 348 zones d'emploi, à l'aide de méthodes de classification hiérarchique appliquées aux migrations alternantes mesurées lors des Recensements généraux de la population (RGP). Ce sont des espaces dans lesquels une majeure partie de la population habite et travaille et qui délimitent l'aire d'influence des grands pôles d'emploi.
La notion de bassin d'emploi correspond à un découpage plus fin des zones (...)
Actions sur le document