Vous êtes ici : Accueil Vocabulaire et notions générales

Vocabulaire et notions générales

Publié le 13/12/2012
Auteur(s) : réalisation : Sylviane Tabarly, Marie-Christine Doceul, et Jean-Benoît Bouron (ENS de Lyon, Dgesco),
avec la collaboration de Jean-Louis Carnat (IA-IPR) et les contributions des étudiants de master de l'ENS de Lyon dirigés par Emmanuelle Boulineau.
Une sélection de termes et de notions utilisés en géographie.

Il existe 23 résultats dans Vocabulaire et notions générales correspondant aux critères suivants : Supprimer le critèreAfriques : dynamiques régionales
 Accaparement (des terres, des mers)
L'accaparement des terres (land grabbing ou landgrab en anglais : action de se saisir, d'empoigner) est le processus d'acquisition ou de jouissance de terres à des fins principalement agricoles (mais pas seulement) dans un contexte d'économie mondialisée. Les investissements, privés ou publics, vers les terres agricoles "disponibles", en particulier celles des pays du Sud, ne sont pas nouveaux : au début du XXe siècle, la société américaine United Fruit Company possédait près du quart des (...)
 Bidonville
Les flux de populations, parfois démunies, attirées vers les grandes villes et les métropoles sont toujours alimentés par la croissance démographique et par la poursuite de l'exode rural. Ces populations peuvent alors s'installer dans des bidonvilles, terme qui désigne un ensemble d'habitations précaires, dans des secteurs non viabilisés, généralement faites de matériaux de récupération et dont les habitants ne possèdent pas de titre de propriété. À l'origine, il désignait les "maisons (...)
 BRIC
L'acronyme BRIC désigne le rapprochement de pays aux vastes territoires : le Brésil, la Russie, l'Inde et la Chine. Ils ont aussi en commun d'être, ou d'avoir récemment été, en forte croissance et leur poids dans l'économie mondiale a augmenté, mais à des degrés variables. Cet acronyme est apparu pour la première fois en 2003, dans un rapport de la banque d'investissement Goldman Sachs qui tendait à montrer que l'économie de ces pays était appelée à un rapide développement, leur poids (...)
 Chinafrique
La très rapide montée en puissance de la présence chinoise dans une large partie de l'Afrique a incité à parler d'une Chinafrique, qui supplanterait une Françafrique à l'agonie et, plus généralement, les intérêts occidentaux sur le continent. Ce concept a été largement repris par les journalistes et le monde des médias.
Au-delà des fantasmes, partons des constats. Entre 2000 et 2015, les échanges chinois avec le continent ont été multipliés par 30, pour atteindre la barre des (...)
 Colonialisme
« En France, les quatre années de l'occupation allemande sont encore très présentes dans les mémoires. Nous, nous avons subi un siècle de colonisation et le silence pèse encore »... ainsi s'exprime le romancier ivoirien Ahmadou Kourouma. Cette quête de mémoire pèse encore et est un enjeu dans les relations internationales. On peut y voir les racines de certaines situations de violence à travers le continent.
Les mécanismes du système colonial sont bien connus : les colonies devaient (...)
 Consensus de Washington
Le « Consensus de Washington » est un accord tacite visant à conditionner les aides financières aux pays en développement à des pratiques de bonne gouvernance telles que définies par le Fonds Monétaire International et la Banque mondiale. Ces « bonnes pratiques », d'inspiration fortement néo-libérales ont été formalisées en 1989 par John Williamson. Elles visent notamment à la dérégulation de l'économie. Elles ont ensuite été vivement critiquées pour les conséquences dramatiques (...)
 Corne de l'Afrique
L'expression "corne de l'Afrique" désigne cette péninsule de l'Est africain, à la forme évocatrice, qui s'étend au sud du golfe d'Aden. Par extension elle forme un ensemble régional dans lequel sont en général rangés : l'Éthiopie, l'Érythrée, la Somalie et Djibouti. Sa situation, au débouché de la mer Rouge, en fait une zone sensible dans le contexte géopolitique mondial contemporain. À Djibouti, la France et les États-Unis entretiennent des bases militaires permanentes.
Cette (...)
 Déguerpissement
Déguerpir, dans son sens premier, signifie abandonner quelque chose ou renoncer à la possession de quelque chose. Dans son sens moderne, intransitif, le verbe signifie « abandonner un lieu en se sauvant par crainte ». En Afrique subsaharienne, il est également transitif dans le sens de « expulser par décision administrative (d’un logement, d’un quartier, de la voie publique) » (Rey, 2010). On peut donc « être déguerpi » d’un endroit.
Dans son sens actuel, d’expulsion (...)
 Enclavement / Désenclavement
Au sens strict une enclave est un territoire qui n'a qu'une frontière : celle d'un autre territoire dans lequel il est enclavé. C'est le cas du Vatican avec l'Italie, du Lesotho avec l'Afrique du Sud, ou à une autre échelle du comtat venaissin en France, rattaché à la région PACA et enclavé dans la région Auvergne-Rhône-Alpes.
L'enclavement caractérise plus généralement un territoire fermé, qui souffre d'un déficit d'accessibilité pour des raisons géopolitiques (enclave de (...)
 Fragmentation urbaine
La notion de fragmentation, apparue dans le champ des recherches urbaines au début des années 1980, reste très débattue en géographie. Elle peut se définir brièvement comme « une coupure [partielle ou absolue] entre des parties de la ville, sur les plans social, économique et politique. » (Gervais-Lambony, 2001, cité dans Dupont et Houssay-Holzschuch). Dans une ville fragmentée, les différentes parties coexistent sur le mode du repli sur soi. Ce repli peut être d’ordre gestionnaire : (...)
 Gated community
Les traductions françaises possibles sont résidence fermée, quartier résidentiel fermé ou enclave résidentielle fermée. La community en anglais est une petite communauté d'habitants, un quartier ou un groupe fréquentant un même lieu de culte. La gated community est un quartier homogène socialement, généralement habité par des populations aisées, clos, et accessible par un nombre minimal d'entrées gardées par un personnel privé. La clôture peut être matérialisée par un mur, un (...)
 Géopolitique
Géopolitique et développement durable | Géopolitique et Méditerranée
Après être entré en disgrâce du fait de son instrumentalisation par les nazis, l'emploi du terme a été progressivement réhabilité, tout particulièrement à travers les travaux d'Yves Lacoste. Jusqu'à devenir un peu invasif : il est souvent simple synonyme de politique, de géographique, de stratégique. Le dictionnaire "Les mots de la Géographie" propose "l'idée selon laquelle il existe en permanence une (...)
 Gouvernance
Gouvernance dans l'Union européenne | Gouvernance en Russie | Gouvernance en Chine | Gouvernance en Afrique subsaharienne
La notion de gouvernance est à la mode et, à l'instar de celle de "développement durable", elle court le risque de devenir un simple mot-valise galvaudé et sans signification précise. Pourtant, on la perçoit déjà chez les philosophes de l’Antiquité. Au quinzième siècle un juriste anglais écrit un livre intitulé The governance of England dans lequel ce mot avait (...)
 Informalité
L’informalité est un terme générique forgé en référence au cadre réglementaire et institutionnel. Il désigne des activités ou des pratiques qui s’exercent hors des règles. Selon les cas, ce jeu transgressif peut être choisi ou bien contraint lorsque le droit en vigueur réduit certains à y avoir recours pour vivre, travailler, se loger, se déplacer. La spécificité de l’informalité est d’échapper, tout ou partiellement, aux archives, à la mesure et aux statistiques (...)
 Informel
L'adjectif informel qualifie ce qui échappe aux cadres normatifs. La notion d'informel est née dans les années 1970 en Afrique subsaharienne, et est développée par Milton Santos dans sa thèse, L'espace partagé : les deux circuits de l'économie urbaine des pays sous-développés (1975). Secteur formel et informel ne s'opposent pas, ils sont souvent complémentaires dans les systèmes de production comme dans les agencements des acteurs économiques. C'est ainsi que les entreprises formelles font (...)
 Mondialisation
Ensemble des processus (socio-économiques, culturels, technologiques, etc.) facilitant la mise en relation des sociétés du monde entier.
Le terme "mondialisation" s'est imposé à partir des années 1980 même s'il a été employé en France pour la première fois dès 1904. Il se distingue de la "globalisation", anglicisme qui, en français, désigne plutôt la mondialisation financière.
La mondialisation est un processus continu d'intensification et de fluidification des échanges, (...)
 Néo-colonialisme
Le néo-colonialisme est un terme utilisé pour dénoncer le maintien ou le retour du colonialisme, c'est-à-dire de la volonté de domination coloniale, après l'indépendance, éventuellement dans des formes détournées ou discrètes. En raison des liens linguistiques, monétaires, économiques, ou encore diplomatiques, que les anciennes puissances coloniales peuvent avoir gardé avec leurs anciennes colonies, elles sont parfois soupçonnées de tentation néo-colonialiste, comme c'est le cas avec le (...)
 PMA (Pays les Moins Avancés)
Cet acronyme, forgé en 1971 par le Conseil Économique et Social de l’ONU, rassemble 48 pays en « difficulté » (contre 21 pays lors de sa création). Les PMA, ou Least Developed Countries en anglais, sont le dernier étage de la fusée des pays en développement, soit selon l’ONU le « maillon le plus faible et le plus pauvre » de la communauté´ internationale. 34 de ces pays sont situés en Afrique, 9 en Asie, 4 en Océanie et un dans les Antilles. Le président mauritanien avait (...)
 Routes de la soie
Lancée en 2013 par le président chinois Xi Jinping, la mise en place concomitante d’un corridor terrestre et d’une route maritime de la soie (yidai, yilu, mot à mot : une ceinture, une route) à travers l’ensemble de l’Eurasie participe des ambitions économiques et géostratégiques de la Chine. 
Les nouvelles routes de la soie, et en particulier le corridor terrestre, ont pour but à la fois d’accroître, grâce à la mise en place d’un véritable plan Marshall qui ne dit pas (...)
 Système productif local (SPL)
La notion de système productif local (SPL ou aussi Système local de production) dérive des travaux consacrés aux districts industriels d'A. Marshall (Principes d'économie politique - 1890) et de ses successeurs. Un SPL est une concentration, sur un territoire géographiquement délimité, d'unités productives de type PME-PMI, spécialisées dans un secteur d'activité, autour d'un métier ou d'un type de produit, à la fois concurrentes et complémentaires, appuyées sur des structures d'animation, (...)
Actions sur le document