Vous êtes ici : Accueil Glossaire

Glossaire

Publié le 13/12/2012
Auteur(s) : Sylviane Tabarly, professeure agrégée de géographie, responsable éditoriale de Géoconfluences de 2002 à 2012 - Dgesco et École normale supérieure de Lyon
Marie-Christine Doceul, professeure de chaire supérieure, responsable éditoriale de Géoconfluences - DGESCO, ENS de Lyon
Jean-Benoît Bouron, agrégé de géographie, responsable éditorial de Géoconfluences - DGESCO, Université de Lyon, ENS de Lyon.
Contributions de :
Jean-Louis Carnat
Laurent Carroué, inspecteur général de l’éducation, du sport et de la recherche, directeur de Recherche à l’IFG - Éducation nationale, Université Paris VIII
Anne-Sophie Clémençon, Historienne des formes urbaines et de l’architecture - Chercheuse-photographe associée au laboratoire « Environnement, Ville, Société », Université de Lyon.
Samuel Depraz, maître de conférences en géographie-aménagement - Université de Lyon, Université Jean Moulin Lyon 3.
Étudiants de master de l'ENS de Lyon dirigés par Emmanuelle Boulineau
Auteurs des articles
Le vocabulaire de la géographie à travers des des propositions de définitions de termes et de notions géographiques. Plus d'un millier d'entrées pour découvrir des mots, faire des liens, consolider ses connaissances, trouver des pistes bibliographiques... Ce glossaire est en perpétuelle amélioration. Les définitions ne comportant pas de date sont les plus anciennes.

Il existe 12 résultats dans Glossaire correspondant aux critères suivants : Supprimer le critèreGéographie de l'école, géographie à l'école
 Carte (croquis, schéma)
Les trois termes carte, croquis, et schéma, utilisés en géographie désignent de manière générique les représentations graphiques appliquées aux espaces géographiques ; afin d’éviter toutes confusions et incompréhensions, en particulier dans les demandes adressées aux élèves, il convient que, sans esprit dogmatique, un accord se fasse entre enseignants sur l’usage de ces termes.

Ainsi, la carte, sous ses différentes formes, permet de repérer les lieux et l’extension (...)
 Carte mentale
On appelle carte mentale la transcription sous forme cartographique de l'espace tel qu'un individu ou un groupe se le représente. Il ne s'agit pas d'une simple représentation mentale mais bien d'une expression cartographique d'une représentation subjective de l'espace. La personne testée reporte sur un support, de mémoire et sans aide extérieure, les lieux qu'elle fréquente et/ou qu'elle connaît plus ou moins. Ce faisant, elle sélectionne, hiérarchise, localise des éléments de l'espace en (...)
 Carte scolaire
On regroupe sous le terme « carte scolaire » l’ensemble des dispositifs définissant spatialement l’offre éducative sur un territoire. Dans le cas général, il s’agit de définir un secteur géographique de recrutement pour chaque établissement scolaire, comme c’est le cas dans les pays comme la France, le Japon ou les États-Unis. De nombreux cas particuliers existent, notamment lorsque ce système de sectorisation est modulé par des dérogations accordées à certaines populations, (...)
 Cartographie participative
La cartographie participative consiste à permettre à des non-spécialistes de la cartographie de participer à la construction d'une carte, de manière collective, généralement à l'aide d'internet. Le projet le plus connu est celui proposé par OpenStreetMap à l'échelle mondiale, avec un niveau de détail inférieur au mètre dans les zones les mieux cartographiées. Le projet réunit des milliers de contributeurs depuis sa fondation. Outre les informations classiques de la carte topographique (...)
 Charter schools
On appelle charter schools les écoles publiques confiées à des entreprises privées spécialisées dans l'éducation qui ont mandat (charter) pour rétablir des conditions optimales d'enseignement et de gestion. Ces écoles bénéficient d'une large autonomie tout en étant financées par des fonds publics. Elles proposent des programmes spéciaux et recrutent sur un système de loterie. Les parents déposent des dossiers et sont ensuite tirés au sort. On en compte environ 5 000 aux Etats-Unis soit (...)
 Habiter / habitant
Comme concept, « habiter » a été exploré, notamment, par la philosophie d’Heidegger qui en a fait une activité primordiale, constitutive de l'être humain. Il désigne, aux yeux des géographes, le processus de construction des individus et des sociétés par l’espace et de l’espace par l’individu, dans un rapport d’interaction voire un rapport ontologique qui les relie : nous habitons l'espace et c'est pour cela qu'il nous habite.
Henri Lefebvre (1901 - 1991), annonçant un (...)
 Illettrisme cartographique
L'illettrisme cartographique est la traduction de l'anglais « geographic illiteracy » et décrit une incapacité à comprendre les codes formels de la cartographie, et par conséquent à les utiliser pour constuire une carte. 
Au-delà de la sémiologie graphique qui repose sur des règles dont certaines, si elles ne sont pas maîtrisées, peuvent déboucher sur des contresens, les règles de base de la cartographie s'appuient sur des conventions qui doivent faire l'objet d'un apprentissage. (...)
 Justice spatiale
La notion de justice spatiale ne doit pas être entendue comme une justice entre les lieux, mais comme la dimension spatiale de la justice entre les hommes. Parce que les sociétés organisent l'espace qu'elles habitent, les territoires reflètent les rapports sociaux. Parler de la justice spatiale, c'est donc parler du socio-spatial : action du social sur le spatial et rétroaction du spatial sur le social.
La notion de justice spatiale est pertinente à toutes les échelles, du local (opposition (...)
 Objet transitionnel
Un objet transitionnel est, en psychologie, ce qui permet à une personne, le plus souvent un enfant, de projeter ses émotions sur autre chose que sur lui-même. Le « doudou » du jeune enfant en est l'exemple le plus connu : son rôle est de reporter sur un objet l'attachement de l'enfant à ses parents, notamment lors des séparations d'avec ceux-ci. À ce titre on a pu qualifier malicieusement les smartphones de « doudous pour adultes » (Jean-Christophe Victor). Julie Bidi considère que les (...)
 Professions et catégories socioprofesionnelles (PCS)
La nomenclature des professions et catégories socioprofessionnelles (PCS) de l'Insee permet d'attribuer des identifiants à des groupes sociaux en fonction de leur appartenance professionnelle. Elle a remplacé en 2003 les CSP, sigle encore utilisé dans le langage courant. Dans la nomenclature de 2003, il en existe 497 PCS, à un niveau très fin. On peut citer, par exemple et au hasard : coiffeurs salariés (562b), professeurs agrégés et certifiés de l'enseignement secondaire (341a), concierges et (...)
 Prospective territoriale, géographie prospective
La géographie prospective, ou prospective territoriale (en anglais foresight), est une démarche qui peut être utilisée en géographie, en aménagement, en urbanisme, et dans les sciences sociales en générale. Chloë Vidal (2015, p. 257) la définit comme « une philosophie de l’action collective s’efforçant de répondre à la nécessité politique de « conjuguer » les temps (passé, présent, futur) et d’offrir une représentation cohérente de l’avenir ». La question est pour elle de (...)
 Représentation
Une représentation désigne une entité formelle – toujours spatiale et temporelle, matérielle et mentale, individuelle et collective – qui évoque une autre entité (appelée le référent) et favorise ainsi la cognition et l’action des individus. Toute représentation remplace quelque chose d’autre pour quelqu’un : la carte, l'image mentale, le député et la performance artistique peuvent tous constituer, à leur manière, une représentation d'un espace, d'un objet, d'une population ou (...)
Actions sur le document