Vous êtes ici : Accueil Glossaire

Glossaire

Publié le 13/12/2012
Auteur(s) : Sylviane Tabarly, professeure agrégée de géographie retraitée, responsable éditoriale de Géoconfluences de 2002 à 2012 - Dgesco et École normale supérieure de Lyon
Marie-Christine Doceul, professeure de chaire supérieure, responsable éditoriale de Géoconfluences - DGESCO, ENS de Lyon
Jean-Benoît Bouron, Agrégé de géographie, responsable éditorial de Géoconfluences - Dgesco, Université de Lyon, ENS de Lyon.
Contributions de :
Jean-Louis Carnat
Laurent Carroué, Directeur de Recherche IFG, Inspecteur Général de l'Éducation Nationale - IGEN, Université Paris VIII
Anne-Sophie Clémençon, Historienne des formes urbaines et de l’architecture - Chercheuse-photographe associée au laboratoire « Environnement, Ville, Société », Université de Lyon.
Samuel Depraz, maître de conférences en géographie-aménagement - Université de Lyon, Université Jean Moulin Lyon 3.
Étudiants de master de l'ENS de Lyon dirigés par Emmanuelle Boulineau
Auteurs des articles
Le vocabulaire de la géographie : définitions de termes et de notions géographiques Plus d'un millier d'entrées pour découvrir des mots, faire des liens, consolider ses connaissances, ou trouver des pistes bibliographiques...

Il existe 21 résultats dans Glossaire correspondant aux critères suivants : Supprimer le critèreLyon, espaces et échelles d'une métropole européenne
 Aire métropolitaine
L'expression "aire métropolitaine" fut introduite en France en 1966, avec la création des OREAM (Organisations d'études d’aménagement des aires métropolitaines).

Les aires métropolitaines sont au nombre de 12 : Paris, Lyon, Marseille, Lille, Toulouse, Bordeaux, Nice, Nantes, Strasbourg, Rennes, Grenoble et Montpellier. Ce sont les plus grandes des 354 aires urbaines qui structurent le territoire. Elles accueillent chacune plus de 500 000 habitants et 20 000 cadres des fonctions (...)
 Aire urbaine
En France, le découpage du territoire en aires urbaines par l'Insee prit le relais, en 1990, des Zones de Peuplement Industriel et Urbain (ZPIU) en vigueur depuis 1954.
Il est complémentaire du zonage en unités urbaines, qui définit les agglomérations urbaines sur le plan morphologique (le bâti continu), alors que le les aires urbaines tiennent compte des mobilités des périurbains vers les villes-centres.
Ainsi, une aire urbaine est-elle un ensemble de communes d’un seul tenant et (...)
 Confluence
La confluence désigne à la fois la rencontre entre deux cours d’eau et le site où se produit cette rencontre, aussi appelé le confluent. Les cours d’eau qui se rencontrent n’en forment alors plus qu’un, qui garde le nom du cours d’eau le plus important en débit, bien qu’il existe de nombreuses exceptions.
Un réseau hydrographique est constitué d’une série de confluences entre des cours d’eau de plus en plus importants, jusqu’à l’embouchure du fleuve. L'ensemble des (...)
 Conseil de quartier (en France)
Les conseils de quartier sont des instances de démocratie participative qui apparaissent à partir de la fin des années 1980 dans des communes de gauche avec notamment des quartiers classés politique de la ville. À partir de 2002, ils sont rendus obligatoires dans les villes de plus de 80 000 habitants par la loi Vaillant relative à la démocratie de proximité. On trouve au sein des conseils de quartier des élus municipaux, des associations, des habitants, des commerçants… Les conseils de (...)
 Étalement urbain (urban sprawl) / Expansion urbaine
L'étalement urbain est l'augmentation de la superficie d'une ville, et la diminution de sa densité de population. Il est l'une des manifestations spatiales de la périurbanisation. 
L'accroissement démographique des grandes aires urbaines s'accompagne de phénomènes d'étalement des cités sur les espaces périphériques, phénomènes favorisés par la mise à disposition de systèmes de transport individuels ou collectifs. L'étalement urbain peut correspondre à ce que les Anglophones (...)
 Eurocités
Il s'agit d'identifier les métropoles qui, en Europe, sont susceptibles de disposer de fonctions métropolitaines complètes et de rang international : concentration des lieux de décision, concentration d'entreprises et/ou d'institutions internationales, présence de services tertiaires de niveau métropolitain, accessibilité, rôle de vitrine (expositions, foires), capacités d'innovation.
Une étude de l'ex-DATAR en 1989 (Roger Brunet - Les villes européennes - GIP Reclus) se proposait (...)
 Gouvernance urbaine
Dans l'usage devenu le plus courant, le terme général de gouvernance se rapporte aux relations entre les dirigeants et les dirigés, notamment entre l'État et la société civile. Il désigne l'ensemble des processus et des institutions qui participent à la gestion politique d'une société. La gouvernance urbaine désigne particulièrement les modalités de prise de décision dans les agglomérations urbaines, principalement selon deux acceptions : l'acception performative (« la ville doit aller (...)
 Ilot urbain / coeur d'îlot
Un îlot urbain est une portion de terrain qui accueille des constructions et qui est délimité par des voies de circulation. Le plus souvent de forme géométrique simple, il peut être carré ou rectangulaire lorsqu’il est délimité par quatre voies, et triangulaire lorsqu’il est délimité par trois voies.
Le terme d'îlot est employé par les géographes, urbanistes, architectes, quand le terme « pâté de maisons » est d'usage familier. Dans les pays anglo-saxons, on parle de "block". (...)
 Immeuble crayon
Au Japon, l'expression « immeubles crayons » désigne « les constructions de moins de 10 étages, érigées sur des parcelles de très petite taille, acquises au prix fort et destinées à la revente spéculative. » (Scoccimarro, 2017). Leur prolifération à partir des années 1980 fut le résultat de la bulle spéculative foncière que le Japon a connu entre 1985 et 1991.
Cette appellation ne doit pas être confondue avec la tour Part-Dieu à Lyon, surnommée la « Tour Crayon » en raison (...)
 IRIS (Îlots Regroupés pour l'Information Statistique)
Les IRIS (Îlots Regroupés pour l'Information Statistique) sont les plus petites unités spatiales statistiques, inférieures à l'échelon communal. Les communes d'au moins 10 000 habitants et la plupart des communes de 5 000 habitants sont découpées en IRIS. Apparus au recensement de 1999, les IRIS ont une population généralement comprise entre 1 800 et 5 000 habitants. Chaque IRIS a un type d'habitat relativement homogène, et les limites recouvrent préférentiellement les grandes rues et (...)
 Jardin ouvrier, jardin familial, jardin partagé…
Les jardins collectifs regroupent l’ensemble des jardins gérés par une association ou une fédération. L’expression apparaît dans une proposition de loi de 2007 qui n’a pas été adoptée, et elle a été reprise par la littérature scientifique française depuis. Les jardins ouvriers sont apparus au XIXe siècle dans les villes françaises sous l’impulsion du clergé et du patronat avec pour objectif de « réduire la misère ouvrière grâce à l’amélioration de l’économie familiale (...)
 MAPTAM (loi)
La loi Maptam ou loi de modernisation de l'action publique territoriale et d'affirmation des métropoles a été promulguée le 27 janvier 2014 (loi n° 2014-58), après avoir été votée le 19 décembre 2013.
Le texte prévoit de clarifier les conditions d’exercice de certaines compétences des collectivités territoriales en instaurant des chefs de file :
- la région pour le développement économique, les aides aux entreprises et les transports (le Sénat a ajouté la biodiversité, (...)
 Métropole
À l'échelle mondiale
La métropole est avant tout un ensemble urbain de grande importance qui exerce des fonctions de commandement, d’organisation et d’impulsion sur une région et qui permet son intégration avec le reste du monde. Elle anime un système urbain plus ou moins complexe à la hiérarchisation emboîtée. Elle peut être dotée de fonctions spécialisées dans les domaines politique, économique, de l'innovation. Ses services à forte valeur ajoutée irriguent une aire plus ou (...)
 Métropole d'équilibre
Géographes et aménageurs constatent les déséquilibres du développement du territoire français dès le début des "trente glorieuses" : Paris et le désert français de Jean-François Gravier date de 1947. Un rapport des géographes Hautreux et Rochefort (1963) permet à la DATAR d'identifier huit villes (ou villes en réseaux), désignées, à partir de 1964, comme métropoles d'équilibre : Lille-Roubaix-Tourcoing, Nancy-Metz, Strasbourg, Lyon-Grenoble-Saint-Etienne, Marseille, Toulouse, Bordeaux, (...)
 Métropole du Grand Paris / Métropole de Lyon / Aix-Marseille-Provence
La Métropole du Grand Paris, la Métropole de Lyon et la Métropole Aix-Marseille-Provence sont des nouvelles formes de coopération intercommunale qui répondent à la reconnaissance du fait métropolitain et à une volonté de transformation de la gouvernance des trois plus grandes aires urbaines françaises, dans le cadre de l'acte III de la décentralisation.
La création des trois métropoles a été actée le 19 décembre 2013 par le Parlement dans le cadre de la loi de modernisation de (...)
 Métropolisation
La métropolisation est un processus qui affecte la ville dans ses formes et dans ses fonctions.
La métropolisation désigne le mouvement de concentration de populations, d'activités, de valeur dans des ensembles urbains de grande taille. Il peut se faire au détriment de villes de niveau hiérarchique inférieur et l'on assiste bien souvent au renforcement des niveaux supérieurs (lieux centraux) du système urbain.
Les facteurs de la métropolisation sont divers : économies d'échelle (...)
 Mobilités urbaines
Les structures territoriales qui se développent aujourd'hui sont celles qui croisent pouvoir et accessibilité. Ainsi, les grandes villes profitent de l'essor de la rapidité différenciée (J. Ollivro, 2000) pour s'imposer : via leurs plates-formes multimodales, elles offrent aux fonctions stratégiques une accessibilité généralisée aux autres villes importantes et s'imposent comme des carrefours planétaires. Les autres territoires ne parviennent pas à relever le défi.
Stade avancé (...)
 Réhabilitation / Restauration / Rénovation urbaine
La réhabilitation consiste à rénover sans détruire, sans raser, à la différence de la rénovation. Elle suppose le respect du caractère architectural des bâtiments et du quartier concerné. Il s'agit parfois de "trompe l'œil" : la façade extérieure respecte les apparences d'un bâtiment qui est entièrement restructuré, réaffecté, à la différence de la restauration impliquant un retour à l'état initial.
Souvent coûteuses, les opérations de réhabilitation bénéficient, en (...)
 Ville-centre / Centre-ville
La ville-centre est la commune centrale (dans ses limites administratives) d'une agglomération, elle lui a donné naissance. Son poids relatif dans l'unité urbaine et dans l'aire urbaine est variable mais c'est généralement la commune la plus peuplée. C'est également la ville qui donne son nom à l'agglomération (agglomération de Tours, agglomération de Los Angeles...) ainsi qu'à la structure intercommunale qui la gouverne (Communauté d'agglomération de Châlons-en-Champagne, Grand Londres (...)
 Ville intelligente (smart city)
« Les smart cities sont des espaces urbains qui utilisent les données issues de capteurs ainsi que les nouvelles technologies, pour mieux consommer leurs ressources, faire des économies d’énergie, répondre plus efficacement à nos besoins, renforcer la sécurité et mieux gérer leur territoire à court terme. » (Manon Bril)
L'émergence et la généralisation de l'usage des nouvelles technologies par les individus a permis l'accumulation d'un très grand nombre de données concernant les (...)
 Zone à urbaniser par priorité (ZUP)
Créées par un décret de 1958, les zones à urbaniser en priorité (ZUP) ou parfois zones à urbaniser par priorité étaient des quartiers identifiés par les pouvoirs publics comme devant accueillir les constructions massives d’équipements et de logements, en particulier pour accueillir les classes populaires en habitat collectif. Le but des ZUP est de coordonner et d’améliorer l’encadrement par la puissance publique de la construction de logements entamée après-guerre. Il s’agissait (...)
Actions sur le document