La Méditerranée, une géographie paradoxale