Vous êtes ici : Accueil / Glossaire

Glossaire

Le vocabulaire de la géographie à travers plus d'un millier d'entrées pour découvrir des mots, faire des liens, consolider ses connaissances, trouver des pistes bibliographiques... Ce glossaire est en perpétuelle amélioration depuis plus de 20 ans. Par ailleurs, plus de 950 entrées ont fait l'objet d'une relecture et d'une mise à jour systématiques entre 2019 et aujourd'hui.

Il existe 1572 termes dans le glossaire.

Il existe 105 résultats dans Glossaire correspondant aux critères suivants : Supprimer le critèreLes espaces ruraux et périurbains en France : populations, activités, mobilités
Déprise
La déprise est la diminution de l'intensité ou de l'extension d'une activité socio-économique dont les effets sont perceptibles dans l'occupation humaine de l'espace : déclin démographique et ses conséquences, paysages d'abandon, équipements obsolètes, etc.. Dans l'agriculture, il se traduit par l'abandon des terres ou la sous-utilisation de certaines parcelles (déprise agricole). Les friches, agricoles ou urbaines, sont les paysages caractéristiques de la déprise.
La déprise agricole (...)
Désagrarisation, dé-agrarisation
La désagrarisation est la diminution de la part du secteur agricole dans l'espace rural, en poids dans le PIB et en part des actifs. Le terme est attesté chez Maurel (2005) sous la forme « dé-agrarisation », et moins utilisé que déprise agricole, dont le sens est proche sans être synonyme. En effet, la déprise évoque un recul, et la désagrarisation une reconversion.
(JBB) septembre 2020.
Pour compléter
- Maurel Marie-Claude, « De la dé-paysannisation à la (...)
Désindustrialisation
La désindustrialisation peut désigner la destruction d'emploi industriel ou le recul de l'activité manufacturière, ou encore, de manière plus générale, le recul de la place relative occupée par l'activité industrielle dans la société. La désindustrialisation désigne le passage de l'âge industriel, qui se caractérisait par la prépondérance des activités industrielles dans l'économie (emploi, production, commerce...) et la société (culture ouvrière, encadrement social par le patronat (...)
Diagonale des faibles densités
La diagonale des faibles densités est une représentation commode et schématique des territoires moins densément peuplés que la moyenne française, formant une bande traversant le pays du Nord-Est au Sud-Ouest.
L’inquiétude pour une France « du vide » date de la fin du XIXe siècle, et elle est restée vive même après la fin de l'exode rural avec des ouvrages comme La France du vide de Roger Béteille (1981). Dès les années 1970, cependant, des géographes s’opposent au discours (...)
Document d’urbanisme
On appelle les documents d’urbanisme l’ensemble des documents, en particulier des cartes, qui réglementent l’usage des sols. C’est l’un des principaux outils de la planification urbaine. Un document d’urbanisme peut être limité à une zone ou un quartier, s’étendre à l’échelle de la municipalité, ou encore concerner l’ensemble d’une agglomération urbaine ou d’une structure intercommunale.
En France, l’expression « document d’urbanisme » n’a pas de valeur (...)
Embouche et naissage
L'embouche est l'engraissement des animaux. Le naissage est l'élevage des très jeunes animaux, juste après la naissance et avant embouche. La géographie rurale classique distinguait des régions spécialisées dans l'embouche, souvent les mieux reliées aux foyers de consommation, et d'autres dans le naissage. En France, le Charolais était ainsi une région d'embouche. Cette distinction détermine encore certaines spécialisations agricoles en partie héritées.
(JBB) octobre 2020, dernière (...)
Espace
L’espace est un terme ambigu désignant toute étendue, à n’importe quelle échelle ; comme le note Dylan Simon (2024), « les usages du mot sont nombreux et multiples, vernaculaires, ordinaires, autant que scientifiques ou construits ». Son approche varie aussi selon les disciplines : espace idéal de la philosophie, espace cosmique de l’astronomie, espace euclidien (ou non) des mathématiques, espace subjectif de la psychologie… Il est courant de désigner spécifiquement l’espace (...)
Espace rural, espaces ruraux
Les espaces ruraux sont des espaces anthropisés, profondément modifiés par les sociétés, sans être pour autant entièrement artificialisés. Ils se distinguent des espaces dits « naturels », peu anthropisés, et des espaces urbains, dont la majorité des sols ont été artificialisés.
Il est difficile de définir les espaces ruraux. Alors que la ville ou la campagne correspondent à des évidences paysagères pour le langage courant (évidences qui ne sont qu’apparentes), les notions (...)
Exode rural, migrations rurales, exode urbain
L’exode rural désigne dans le langage courant le départ massif de populations rurales à destination des villes, motivé par la recherche d’un travail ou de meilleures conditions de vie. L’expression a été d’abord appliqués aux pays d’Europe et d’Amérique du Nord du début de l’âge industriel jusqu’à la fin des années 1970, pour être aujourd’hui utilisée principalement dans les pays dits « en développement », que ce développement soit d’origine industrielle ou non.
(...)
Finage
Le finage désigne traditionnellement, en géographie, le territoire exploité par une communauté villageoise. Il s'étendait au rythme des essartages dans les périodes de croissance démographique et se rétractait par enfrichement après les crises démographiques. Les historiens ruralistes ont fait du Moyen-âge central une période importante de fixation de l'habitat rural. Sous l'influence de l'Église, les limites du finage tendaient progressivement à coïncider avec celles de la paroisse, la (...)
Fragmentation
La fragmentation d’un espace est la perte de cohésion des unités plus petites qui le composent.
La fragmentation peut être le premier stade d’une décomposition, c’est-à-dire la destruction du lien qui unissait les unités spatiales inférieures, pouvant aboutir à leur autonomie et à la disparition de l’ensemble décomposé. À l’échelle des États, la balkanisation en est un exemple, le mot étant forgé sur le morcellement des entités composant l’ancienne Yougoslavie depuis (...)
Front d'urbanisation
Le front d'urbanisation, ou front urbain, est la ligne de progression des surfaces artificialisées aux franges externes des agglomérations. Il est la traduction spatiale et paysagère du processus d'étalement urbain. Les surfaces artificialisées au niveau du front d'urbanisation sont rarement assez denses pour « faire ville », l'espace qui progresse sur l'espace rural étant qualifié de périurbain (couronne entourant les agglomérations, rurale et urbaine à la fois) ou de suburbain (surtout en (...)
Gentrification rurale
La notion de gentrification rurale est née dans la recherche anglophone dès les années 1970 (Tommasi, 2018) et est mobilisée depuis les années 2000 en France par les géographes et les sociologues. Elle se caractérise par l'arrivée dans les espaces ruraux de populations nouvelles, mieux dotées en capital économique, culturel et social que les populations installées précédemment. Motivé par l’attraction d’un foncier bâti peu coûteux et par un style de vie différent, ce processus peut, (...)
Habitat pavillonnaire
L'habitat pavillonnaire ou individuel correspond à un paysage caractéristique des périphéries urbaines et de la seconde moitié du XXe siècle, dans lequel les logements individuels dominent. Si l'« âge d'or » de l'habitat pavillonnaire peut se situer entre les années 1960 et aujourd'hui, ses origines remontent au moins au XIXe siècle. Il est souvent associé aux banlieues et aux espaces périurbains, mais l'habitat pavillonnaire existe aussi dans les espaces ruraux.
Désignant à (...)
Habitation (Antilles, Guyane)
Dans les colonies françaises d’Amérique (Canada, Illinois, Louisiane, Antilles, Guyane…), une habitation désignait une exploitation agricole. Le terme a perduré jusqu’à aujourd’hui dans les Antilles et en Guyane, dans la toponymie et dans l’usage, pour désigner les plantations. Une habitation comprenait les logements proprement dits, ceux des planteurs et ceux des esclaves, les bâtiments d’exploitation (parfois une distillerie dans le cas des habitations sucrières), ainsi que les (...)
Habiter, habitant
Comme concept, « habiter » a été exploré, notamment, par la philosophie d’Heidegger qui en a fait une activité primordiale, constitutive de l'être humain. Il désigne, aux yeux des géographes, le processus de construction des individus et des sociétés par l’espace et de l’espace par l’individu, dans un rapport d’interaction voire un rapport ontologique qui les relie : nous habitons l'espace et c'est pour cela qu'il nous habite.
Henri Lefebvre (1901—1991), annonçant un (...)
Haie
Une haie peut être définie comme « une association continue, dans l’espace et le temps, d’arbustes et d’arbres, plus ou moins entretenue mais difficilement franchissable, située en limite de parcelle » (Balesdent et al., 2023, p. 97). Elle est le principal élément paysager définissant le bocage, dans l’ouest de l’Europe comme en Afrique (bocage bamiléké au Cameroun). En négatif, un paysage d’openfield est caractérisé par l’absence de haies. En Angleterre, le passage (...)
Hameau, écart
En France, un hameau est une petite agglomération rurale de quelques bâtiments comprenant plusieurs foyers, distincte du chef-lieu de la commune où se situe la mairie. En habitat dispersé, sur un finage donné, la population totale des hameaux et des écarts peut dépasser celle du bourg.
Un écart est un lieu de peuplement isolé, une maison ou une ferme n'ayant pas de voisin.

Exemples de hameaux et écarts dans la commune de Saint-Georges-de-Reintembault (Ille-et-Vilaine). Le (...)
Hors-sol
Voir aussi : sol
Le terme hors-sol désigne une activité productive qui s’affranchit des contraintes locales, en particulier celles du milieu physique. Il est utilisé principalement en agriculture pour désigner la production en hydroponie : les plantes poussent dans un substrat calibré ad hoc en fonction de leurs besoins en nutriments et minéraux, les apports en eau sont contrôlés, et dans certains cas, la température peut aussi être régulée. Certaines serres sont chauffées par (...)
Informalité
L’informalité désigne des activités ou des pratiques qui s’exercent hors des règles. Il s'agit d'un terme générique forgé en référence au cadre réglementaire et institutionnel. Selon les cas, ce jeu transgressif peut être choisi ou bien contraint lorsque le droit en vigueur réduit certains à y avoir recours pour vivre, travailler, se loger, se déplacer. La spécificité de l’informalité est d’échapper, tout ou partiellement, aux archives, à la mesure et aux statistiques (...)
Affiner les résultats par :