Vous êtes ici : Accueil Informations scientifiques breves 2005 popup Les zones franches de Dubaï

Les zones franches de Dubaï

Publié le 20/09/2005

Un système de zones franches thématiques diversifiées accompagne les infrastructures de l'émirat. En 2005, on en dénombre neuf. Jebel Ali, la première zone franche en date établie dans la Fédération des EAU, est la plus étendue et enregistre le plus grand nombre d'entreprises. Elle permet aux investisseurs d'échapper à l'obligation pour tout investisseur à Dubaï de réserver 51% des parts au minimum à un sponsor local. La Jebel Ali Free Zone (JAFZ) a permis au port de Jebel Ali de devenir le plus florissant hub régional.
La Dubaï Airport Free Zone (DAFZ), inaugurée en mars 1999, permet l'importation et la réexportation, hors douane, et le traitement du fret aérien.

Zone et sigle
Date de création
Thème d'activité
Superficie
Nombre d'entreprises
Jebel Ali Free Zone (JAFZ)
1985
Industrie manufacturière, distribution, logistique, stockage.
100 km²
2 600
(+ 1 000 offshores)
Dubaï Airport Free Zone (DAFZ)
Nov. 1996
Commerce, services, industrie.
1,2 km²
317
Dubaï Internet City (DIC)
Janv. 2000
Back-Office, développement logiciel, marketing et ventes.
4 km²
325
Dubaï Media City (DMC)
Janv. 2001
Production radio, TV, publication, publicité, médias.
0,3 km²
550
Knowledge Village (KV)
2003
Universités, e-learning, éducation.
1 km²
ND
Dubaï Cars and Automotive Zone (DUCAMZ)
Avril 2000
Commerce, automobiles.
0,75 km²
215
Dubaï Gold and Diamond Park
Mai 2001
Commerce et fabrication de bijoux d'or et de diamants.
0,05 km²
37 détaillants et
118 fabricants
Dubaï Metals and Commodities Center
Avril 2002
Or et métaux précieux, diamant et pierres de couleur, autres marchandises.
3 km²
130 investisseurs
Dubaï International Financial Center
2004
Finance, assurance, réassurance.
0,5 km²
ND


Source : la Mission économique de l'Ambassade de France auprès de la Fédération des EAU :
www.missioneco.org/emirats/index.asp

Les autorités ont fondé une "Internet City" (DIC) qui a ouvert ses portes en 2000. Il s'agit d'une zone franche vouée au commerce électronique et au multimédia. Le monopole de la compagnie nationale Etisalat (Émirat es Telecommunications Corp.) en matière de fournisseurs d'accès a été aboli.
La plupart des pays du Moyen-Orient se sont efforcés, jusqu'à présent, de bloquer l'accès de leurs citoyens à l'Internet, au prétexte de les protéger de la pornographie, mais surtout de la contagion idéologique des "occidentaux". L'ouverture de cette zone franche à Dubaï aura certainement un impact fort sur les citoyens saoudiens qui pourront se connecter au monde grâce à un simple numéro de téléphone à Dubaï, tout comme le font les Syriens à travers le réseau libanais. L'impact de la zone franche de Dubaï pourrait alors être comparable à celui de la chaîne de télévision Al-Jazira au Qatar.

Géoconfluences, le 20/09/2005

Actions sur le document